Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Caen séduisant, Valenciennes à la traîne… Le bilan du premier mois de mercato

Actualités

Voilà un mois et un jour que le marché estival des transferts est ouvert. Si les clubs de Ligue 2 ont encore jusqu’au 1er septembre (à 23h et pas après), le championnat reprend dans trois semaines et il conviendra d’ici là de disposer d’un groupe de joueurs proche de la version définitive. Si quelques clubs ont déjà donné à leurs supporters quelques renforts, d’autres peinent encore à lancer leur mercato

Les bons élèves

Après avoir terminé la saison mieux qu’il ne l’avait commencée, le Stade Malherbe de Caen fait en sorte de rester sur une bonne dynamique. Le club normand a déjà enregistré huit arrivées avec en tête Romain Thomas et ses longues années d’expérience en Ligue 1 avec Angers, accompagné du gardien Anthony Mandréa, titulaire à l’étage supérieur en toute fin de saison dernière. Ont suivi quelques valeurs sûres de Ligue 2 : Daubin et Essende (Pau) Emmanuel Ntim (Valenciennes) et Johann Obiang (Rodez) et un pari sur l’avenir en la personne d’Iyad Mohamed (Auxerre). Elu Révélation de National lors de son prêt à Annecy, Godson Kyeremeh fait pratiquement office de neuvième renfort. Côté départs, le SMC s’est évité un trop long feuilleton avec le départ de Johann Lepenant vers Lyon. Si le sort de Jessy Deminguet reste à déterminer, Caen est prêt à démarrer en l’état, d’après Olivier Pickeu.

Ligue 2 – Le tableau des transferts du mercato estival 2022

Avec de nombreuses fin de prêts et de contrat au 30 juin dernier, le Pau FC a manifestement anticipé, avec déjà onze nouveau joueurs arrivés dans le Béarn. Avec des moyens financiers plus limités, les Palois font preuve de créativité, avec le retour de Mayron George, auteur de quatre mois superbes lors d’un prêt en 2021, une chance de rebond donné à Henri Saivet un an après la fin de son aventure à Newcastle et surtout, l’arrivée, déjà mémorable de Nguyen Quang Hai. Déjà buteur en amical, la star du football vietnamien a apporté au club une exposition médiatique inédite. Si l’apport sportif est à la hauteur, les espoirs les plus fous sont permis.

Malgré un changement de coach semble-t-il imprévu qui a perturbé l’intersaison, Sochaux est dans les temps avec huit arrivées. Les Lionceaux ont surtout déjà réglé le dossier du « grand attaquant » sur lequel le club s’est cassé les dents l’hiver dernier. L’arrivée d’Ibrahim Sissoko (Niort), un buteur capable de franchir la barre des 15 buts, dans une équipe qui a gardé la plupart de ses joueurs les plus performants, promet de faire des étincelles. Autre candidat malheureux à la montée au printemps dernier, le Paris FC a signé les arrivées deux joueurs de Ligue 1, Pierre-Yves Hamel et Paul Lasne, ainsi que celles de Chahiri (prêté par Strasbourg) et Julien Cardinal (Bastia) convaincants en L2 la saison dernières.

Les deux promus, Laval et Annecy n’ont pas non plus traîné. Côté mayennais, huit joueurs sont arrivés (en comptant Julien Maggiotti, déjà lavallois mais prêté par son nouveau club, Charleroi). Les Tangos compteront sur l’expérience de Yohan Tavares, et surtout d’Anthony Goncalves, l’enfant du club, de retour à 36 ans. Annecy compte autant d’arrivées, majoritairement en provenance des divisions inférieures., ce qui n’est pas le cas de Vincent Pajot qui s’annonce comme le patron du milieu de terrain haut-savoyard.

https://twitter.com/FCAnnecy/status/1544751348859772935

Bilan mitigé

Avec une kyrielle de départs en fin de contrat et de fin de prêt, Saint-Etienne doit presque tout reconstruire après sa descente depuis la Ligue 1. Les Verts ont avancé avec les arrivées de Chambost, Briançon et Giraudon mais il reste à faire, en attendant que des dossiers de vente de joueurs se débloquent… sans parler de celui de la vente du club. Amiens a enregistré quelques arrivées mais quelques ventes se font encore attendre par Philippe Hinschberger qui souhaite un groupe « resserré » Chadrac Akolo et Mateo Pavlovic sont partis. Formose Mendy, Tolu Arokodare et Aliou Badji pourraient suivre mais tant que leurs situation n’évoluent pas, le club picard sera coincé dans une situation transitoire.

Guingamp a rapidement démarré son mercato en annonçant très tôt l’arrivée de Dylan Louiserre mais la formation bretonne a toute une attaque à refaire avec les départs de Gomis, Phaëton et Pierrot, ainsi que du meneur de jeu M’Changama. La première pierre a été posée cette semaine avec l’arrivée de Baptiste Guillaume. A l’inverse, Grenoble devrait afficher un secteur offensif plus prometteur cette année avec les arrivées de Phaëton, Pape Meissa Ba, meilleur buteur de N1 et l’arrivée d’Amine Sbaï (Sète).

Quevilly-Rouen a déjà obtenu huit arrivées mais c’est à mettre en comparaison avec les 18 départs déjà enregistrés. Le barragiste de l’an dernier a démarré avec seulement sept joueurs sous contrat et vient de perdre son meilleur élément, Duckens Nazon. Enfin, Bastia et Niort sont dans la moyenne avec quatre arrivées chez les Chamois. A noter que les Chamois misent sur l’expérience cet été avec le retour de Kevin Rocheteau et l’arrivée du champion de France 2010 Charles Kaboré. Enfin, de l’aveu même d’Omar Daf, l’effectif de Dijon est encore un peu court.

Les retardataires

Une grosse quinzaine de départ et pas la moindre arrivée, si ce n’est une demi-douzaine de joueurs du centre de formation qui se sont vu offrir des premiers contrats professionnels. Valenciennes se refuse à annoncer des objectifs en termes de classement pour la saison à venir mais manifestement, le club réduit la voilure cet été. En l’état, le nouveau coach, Nicolas Rabuel va devoir faire quelques miracles pour obtenir mieux que la 16e place de mai dernier.

Pas de nouveau joueur à Metz qui a tout de même enregistré douze retours de prêts. Les Grenats ont perdu de nombreux cadres (Delaine, De Préville, Kana-Biyik, Pajot, Boulaya). Les revenants feront-ils de bons successeurs ? Pas certains si l’on considère le sort du gardien Guillaume Dietsch, envoyé à Seraing (Belgique) pour une troisième saison de suite. Pierre Dréossi, le nouveau directeur sportif, assure vouloir se baser sur les partenariats du club, avec le club belge et Génération Foot (Sénégal) pour construire l’avenir.

Au Havre, quatre arrivants mais seul le gardien Arthur Desmas arrive dans la peau d’un titulaire indiscutable alors que neufs joueurs ont quitté l’effectif. La révolution au sein de l’organigramme a probablement retardé les choses mais les Ciel & Marine devraient bientôt passer à l’action.

Rodez compte trois arrivées pour le triple de départs à ce jour. Les recrues du mercato d’hiver sont parties aussi vite qu’elles étaient arrivées (Varane, Tiehi, Vilhjalmsson) sans laisser un grand souvenir en Aveyron. Après une saison éprouvante pour Laurent Peyrelade, marqué par quelques tensions dans l’effectif à partir de la mi-saison, le RAF a besoin de sang frais et de nouvelles têtes.

Enfin, Bordeaux n’a accueilli que Rafaël Straczek (Stal Mielec) et Yoann Barbet (Queens Park Rangers) mais ces contrats ne sont pas encore homologués définitivement, suspendus au sort du club qui, à l’heure actuelle, ne fait plus partie de la Ligue 2, à moins d’un recours favorable devant le CNOSF ou le tribunal administratif.

Crédit photo ©Pau FC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications