Téléchargez notre application Ligue 2

Bordeaux – David Guion : « On a envie de voir Badji avec Maja, moi le premier »

Championnat

Après avoir vécu une saison très éprouvante et décevante à Bordeaux, David Guion est resté au club pour repartir sur des bases plus saines. Mais tout n’a pas été simple pour l’entraîneur, entre la rétrogradation administrative qui a été prononcée avant d’être annulée par le comité exécutif de la FFF et un effectif qui a tardé à se dessiner. Le coach des Girondins, élu entraîneur du mois d’août en Ligue 2 par notre rédaction, a évoqué la façon dont il a vécu ces incertitudes pendant la période estivale, alors que son poste à la tête de l’équipe première était remis en question.

A lire aussi >> Bordeaux – Aliou Badji : « Je pense qu’on va vite monter en Ligue 1, on est sur la bonne voie »

« Je me suis totalement réfugié dans le travail. J’ai été très attentif à l’évolution de la situation du club. De mon côté, je m’étais engagé auprès du staff, j’avais dit à certains joueurs de rester pour l’aventure et pour nous aider dans notre nouveau challenge. J’avais beaucoup de responsabilités et je devais emmener tout le monde. »

Il a été demandé à l’entraîneur s’il envisageait un changement de formation suite aux nombreuses arrivées à la fin du mercato : « Je sais que tout le monde est très attentif à ces schémas, mais l’importance est dans l’animation, la manière dont on va pouvoir incorporer les latéraux, Davitashvili et Aliou Badji. On a envie de voir Aliou Badji avec Josh Maja, moi le premier. Il y a un équilibre d’équipe qui’l faut respecter, et il faut aussi avoir des armes en cours de match. Si je m’étais mis en 4-4-2 ce week-end, je n’avais plus d’attaquant sur le banc de touche. C’était difficile de pouvoir le faire. Là, on a un équilibre trouvé avec les latéraux, c’est toute une animation à travailler. Quand on veut jouer avec deux avant-centres et deux ailiers, il nous faut deux voire trois garçons sur le banc de touche aussi pour pouvoir apporter de l’impact. On n’a peut-être pas la quantité aujourd’hui pour pouvoir le faire. »

Source : France Bleu Gironde

Photo Alex Martin/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications