Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 19e journée ce mardi

Actualités

Dernière ligne droite avant les fêtes ! La Ligue 2 va connaître son ultime rendez-vous de l’année 2021 ce mardi avec pour l’occasion un multiplex général pour la 19e journée. Bien malin pour qui pourra prédire l’identité du champion d’automne, un des nombreux enjeux de la 19e journée !

A lire aussi >> Ligue 2 (19e journée) – Les compositions probables des 10 matchs

Lutte à quatre pour le championnat d’automne

Le resserrement général en haut de tableau de ces dernières semaines nous offre un sprint intermédiaire passionnant. Quatre équipes se tiennent en trois points et peuvent prétendre au titre honorifique de « champion d’automne » en ce jour de solstice d’hiver. Au fil des buts du multiplex, l’identité du leader virtuel pourrait changer plusieurs fois au cours de la soirée. Le trône a été fraîchement conquis par Ajaccio lors de la 18e journée. Ce soir au stade François-Coty, un match nul risque de ne pas suffire pour garder la tête de la Ligue 2. L’ACA affronte une équipe de Grenoble (15e) qui va sans doute resserrer les boulons sous les ordres de Frédéric Guéguen, le coach intérimaire. Après trois défaites et le limogeage de Maurizio Jacobacci, c’est une équipe iséroise en mode commando qui débarque sur l’Île de Beauté. Attention au match fermé et piégeux.

Deuxième, Toulouse sera prêt à saisir la moindre occasion pour reprendre une couronne de leader perdue après 13 journées de règne. Le TFC se déplace à Nîmes contre une équipe qu’il a battu en Coupe samedi, et aura le statut de favori. Attention cependant au duo Omarsson-Koné côté gardois, convaincant contre Nancy (2-1). Philippe Montanier devra faire sans son dynamiteur, Nathan Ngoumou, côté droit, ni Ratao suspendu. Ado Onaiwu serait inspiré de confirmer son retour en forme en attaque aux côtés de Rhys Healey. Troisième, Auxerre accueille Le Havre (6e). Le Paris FC, quatrième, affiche la meilleure forme du peloton de tête avec une série de cinq victoires en cours, à confirmer contre Amiens, une des équipes les plus impressionnantes en attaque ces dernières semaines : entre la vitesse parisienne et la puissance picarde, cela pourrait être l’affiche la plus spectaculaire de la soirée !

Enfin, pour être complet, Sochaux, 5e peut mathématiquement prétendre à la première place mais il faudrait qu’aucun de ses devanciers ne s’impose et gagner par quelques sept buts d’écart contre Valenciennes.

Le Havre pour la dernière place dans le train

Comme mentionné plus haut, Le Havre joue un choc de haut de tableau à Auxerre. Les hommes de Paul Le Guen n’ont remporté qu’un seul de leurs cinq derniers matchs. A trois points de la zone des playoffs, le HAC risque de voir s’éloigner le top 5 de Ligue 2. La mission est ardue chez une équipe qui n’a plus perdu à domicile depuis le 23 août.

On devrait assister à une opposition de style au stade de l’Abbé-Deschamps. D’un côté, l’AJA de Jean-Marc Furlan, deuxième attaque du championnat. De l’autre, le Havre Athletic Club de Paul Le Guen, deuxième meilleure défense. Contre une équipe d’Ajaccio encore plus solide, Le Havre s’est fait punir au stade Océane il y a 10 jours (0-1) mais cette fois, les Bourguignons devraient laisser un peu plus d’espace et de contres à jouer. Encore faudra-t-il mettre le pied sur le ballon de temps en temps.

Le choc normand : QRM-Caen

Deux équipes convalescentes, proches au classement et proches géographiquement. L’équipe de Seine-Maritime accueille celle du Calvados au stade Robert-Diochon. Invaincues lors des deux dernières journées. Les deux équipes profitent des ajustements opérés récemment par leurs entraîneurs. Du côté de Quevilly-Rouen, on éprouve un système hybride, testé en Coupe de France, qui a réveillé l’attaque des Sang & Or. Duckens Nazon en est la preuve vivante : Après un long passage à vide, l’attaquant haïtien vient de marquer à chacune de ses trois dernières apparitions en Ligue 2.

A Caen, Stéphane Moulin s’est aussi adapté, pas vraiment aidé par les blessures en série. L’ex-Angevin étrenne un système à trois défenseurs centraux qui lui permet de jouer à deux attaquants. Moins seul en pointe, Alexandre Mendy profite du soutien de  Nuno Da Costa qui a enfin lancé sa saison. Associés, les deux attaquants ont marqué contre Guingamp (2-0) et permis au SMC de se réconcilier avec son public.

Dunkerque, Nancy : ne pas sombrer

Il va falloir limiter la casse pour Dunkerque, 19e. Très inquiétant pendant les deux premiers mois de compétitions, ressuscité -voire transfiguré- pendant 5 journées, l’USLD est en pleine rechute : aucun point pris ni le moindre but marqué depuis quatre journées. Après celui de septembre, un deuxième épisode de crise est à craindre pour les Maritimes. Dunkerque a d’autant plus d’intérêt à gagner à Guingamp ce mardi que l’EAG est encore concerné par la lutte pour le maintien.

Dernier à sept points de la place de barragiste, Nancy n’a plus le moindre point à perdre. Certes, Benoît Pedretti s’est vu promettre les grands moyens pour relever l’ASNL sur la phase retour mais en cas de quatrième défaite de suite, contre Dijon (16e), le club lorrain risque d’accuser un retard que peu de mercatos hivernaux peuvent réparer.

Les autre matchs : Rodez-Bastia, Niort-Pau

A Rodez, Régis Brouard pourra s’offrir un beau moment de nostalgie mais sera vite rappelé aux urgences du temps présent. Le SC Bastia est 18e et barragiste et tentera de ramener au moins un point du stade Paul-Lignon. Enfin, Niort (8e) accueille Pau (9e) pour une rencontre entre outsider. Le vainqueur du soir pourrait s’affirmer comme la belle surprise de la première moitié de saison. La dynamique est favorable aux Niortais qui viennent de prendre quatre points en deux matchs, dont une victoire contre l’ogre Toulousain au stade René-Gaillard. Pau reste sur deux défaites, après quelques déboires sur le plan arbitral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications