Le groupe, récompense certaine d’une Ligue 2 incertaine

Comme un air de déjà vu adossé à une dose de nouveauté. Ni plus, ni moins. La Ligue 2 reprend ses droits sans que l’on sache, vraiment, qui sortira du lot. La Ligue 2 récupère son incertitude. Elle vivra jusqu’au bout un grand chambardement. Elle ne dégage aucune logique sportive tant les qualités intrinsèques se nivellent plus qu’ailleurs.

Sur la large ligne de départ, plus de la moitié des 20 entités peut rêver du top 5, du podium, des barrages et des play-offs. Aucune ne peut définir avec certitude qu’elle achèvera son exercice direct en L1. Car la 96e minute de l’ultime journée 2016-2017 trotte encore dans les têtes d’innombrables candidats refroidis en un instant par ce changement de scénario si soudain, imprévisible, spectaculaire.

Afin d’espérer se retrouver dans la peau d’Amiens, courir ce long et fastidieux marathon avec le moins d’anicroche possible est prépondérable. La notion de groupe apparaît encore une fois indispensable à la réussite d’un projet, d’une histoire. L’unique certitude réside dans cette vérité maintes fois prouvée. La Ligue 1 n’accouche pas d’une somme d’individualités. Elle s’arrache au forceps. A la qualité globale d’une équipe, d’un staff, d’un club. Elle récompense une pensée, une politique. Elle se mérite et s’obtient uniquement grâce à la force de caractère d’une famille.

Ligue 2 saison 2017-2018 : les pronos de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *