Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 36e journée

Championnat

D’âpres rencontres comptant pour le maintien, des équipes du top 5 qui veulent se donner une chance d’y croire jusqu’au bout… La 36e journée de Ligue 2 est le théâtres d’affrontements aux enjeux multiples, pour la survie ou pour la gloire. Un spectacle qui commence dès 15h ce samedi, avec un match entre Auxerre et Dunkerque. Puis, nous auront le droit à un multiplex fou avant le match qui pourrait sacrer Toulouse champion à Rodez, lundi soir. Découvrez avec nous tout ce qui est en jeu ce week-end.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les compositions probables de la 36e journée

Ajaccio veut repartir de l’avant

Après le match nul à Valenciennes la semaine passée, Ajaccio va vouloir remettre le pied à l’étrier et prendre 7 points sur 9 possibles sur la fin de saison. Un total qui serait suffisant pour assurer la montée, quoi qu’il arrive ailleurs. Avec son destin fermement entre ses mains, l’ACA peut frapper un grand coup à trois matchs de la fin s’il bat Le Havre, un 6e de Ligue 2 en bonne forme dernièrement mais avec une défense décimée. Les HACmen n’ont pourtant pas affronté d’équipe du top 10 lors de leur série de trois victoires avant de chuter contre Grenoble à domicile. Et cela ne sera pas facile en déplacement chez le 3e meilleur club à domicile cette saison, qui ne voudra pas laisser passer sa chance de monter automatiquement.

Auxerre à la maison, pour mettre la pression

Les Ajacciens sauront à quoi s’attendre puisque leur plus proche rival, Auxerre, peut reprendre la 2e place temporairement dans l’après-midi, en cas de victoire contre Dunkerque ! Malgré un match nul à Caen et la suspension de Mathias Autret, les Auxerrois sont forts de leurs certitudes et ont montré de nombreuses qualités contre des équipes plus modestes du championnat. Depuis le 28 janvier et un match contre Ajaccio, le club de Jean-Marc Furlan a systématiquement marqué au moins un but à chaque match. Et cela devrait se reproduire contre la troisième pire défense, qui éprouve aussi toutes les difficultés du monde à marquer. L’USL Dunkerque joue ses dernières cartes pour sa survie et ne sera pas simple à vaincre pour autant.

Sochaux, vraiment très chaud à Bonal

Le FC Sochaux-Montbéliard reçoit aussi ce samedi. C’est Bastia l’invité d’honneur d’une gigantesque fête du football, avec 15 000 spectateurs conviés au stade. Les Lionceaux vont pouvoir féliciter leur adversaire, promu l’an dernier et désormais maintenu, en tentant de gagner un nouveau match pour se rapprocher des équipes de devant. A la 4e place, le FCSM n’a qu’un point de retard sur le troisième et quatre sur la 2e place. Et avec des joueurs qui sont dans leur meilleure forme depuis le début de la saison, Omar Daf peut croire à une nouvelle victoire. Il faudra pourtant être très fort pour venir à bout d’une équipe bastiaise accrocheuse, qui a su prendre des points contre Toulouse, Auxerre, Ajaccio et le Paris FC. Le chasseur de têtes sera-t-il en mesure de récidiver ?

Paris FC et Valenciennes, deux destins opposés

La dernière équipe du top 5, le Paris FC, est justement rentré bredouille de Bastia la semaine dernière (défaite 2-1). Un résultat qui l’éloigne de plus en plus de la 2e place, même si celle ci est encore envisageable. Les play-offs semblent le plus probable pour le PFC, qui aura tout de même à cœur de bien finir la saison et surtout de relancer une série positive dans cette période cruciale. Valenciennes a pris un point contre Ajaccio, dans la douleur, et doit au moins continuer sur ce  rythme, sous peine de voir la zone de relégation se rapprocher. Une simple victoire, et le club passerait sans doute les deux dernières journées plus tranquille.

QRM peut enchaîner et se mettre à l’abri

Quevilly-Rouen est meilleur à Diochon et a déjà battu des équipes semblables à elles, comme Grenoble et Rodez, lors de la deuxième partie de saison. Avec une efficacité retrouvée, comme le match à Nancy interrompu nous l’a montré, les Normands doivent être en mesure de battre Pau, qui a enchaîné 4 défaites de suite. Une victoire et une décision positive de la LFP concernant le match arrêté conférerait 40 points, c’est à dire presque le maintien pour un club qui commençait à se faire peur il y a quelques semaines. Pour les Palois, l’idée sera plutôt de stopper la spirale négative et de se rapprocher d’un top 10, plus conforme à ce qu’ils ont fait cette saison. Mais à l’extérieur, le PFC n’est que 18e et n’a su prendre que 11 points cette saison.

Un titre et un maintien en jeu à Rodez

Nous en parlerons plus longuement lundi, notamment dans notre émission habituelle sur Twitch, mais nous pouvons déjà évoquer le match décalé de la 36e journée : RodezToulouse. Les voisins sont sur des dynamiques complètement différentes, et même si le RAF a déjà accroché les Violets au Stadium, difficile de les voir récidiver et prendre des points, pourtant essentiels dans leur course au maintien. En face, le TéFéCé doit encore gagner sa couronne, et il sera champion en cas de victoire, quoi qu’il arrive ailleurs. Il pourrait même être assuré de finir premier si Ajaccio ne gagne pas ce soir.

Guingamp-Caen, pour être les « meilleurs du reste »

Match sans enjeu entre deux bonnes formations de Ligue 2 à Roudourou. Guingamp et Caen sont deux équipes talentueuses qui voudront finir la saison le plus haut possible, avec pour objectif cette 6e place occupée par Le Havre pour le moment. Les deux clubs ont les ressources pour marquer des buts et même revenir au score en fin de match, comme vu la semaine passée avec des égalisations tardives. Il y a aussi une tendance certaine à encaisser des buts de part et d’autres. Sans aucune pression sur les épaules, on peut imaginer un match débridé avec de nombreux buts et beaucoup de spectacle.

Grenoble tentera le quatre à la suite, les clubs du ventre mou veulent mieux finir

Sur les dernières journées, Grenoble est l’une des meilleures équipes de Ligue 2 avec 7 buts marqués et aucun buts encaissés lors de trois victoires importantes pour la survie du club. Les Isérois ont fait le travail, mais pas question de s’arrêter en si bon chemin ! Contre Amiens qui lâche un peu de leste en fin de saison, on peut imaginer des Grenoblois en quête d’un bel épilogue à cette saison mouvementée. Les deux équipes peuvent intégrer le top 10 en cas de résultats favorables.

Niort a perdu pour la première fois depuis longtemps et va espérer pouvoir se rattraper à domicile, contre Dijon. Les deux équipes n’ont plus rien à jouer non plus, mais Dijon est sur une pente négative, une mauvaise façon de préparer l’exercice 2022-2023 qui sera sans Patrice Garande. Verra-t-on un sursaut bourguignon, ou est-ce que les Chamois gagneront les sommets ? Enfin, nous aurons le droit à un match entre Nancy et Nîmes à Picot, une semaine après les événements qui ont interrompu le match contre QRM. Une ASNL déjà reléguée, des Nîmois qui vont mieux sans être convaincants, mais qui peuvent encore espérer une place parmi les 6 ou 7 premiers du championnat… Même avec seulement 16 joueurs dans le groupe, une contre-performance des Crocos serait très décevante.

Crédit photo : Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications