Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Actualités - 22 septembre 2017 Laurent Mazure 1 commentaire

Les Red Tigers réclament 7 452 € au RC Lens

Le 2 février 2016, la rencontre de Ligue 2 entre le RC Lens et le Stade Brestois se joue dans un Bollaert-Delelis amputé des Red Tigers, le groupe d’ultras du club artésien.

http://e-consultingrh.com/

La veille, lors d’une conférence de presse, le président lensois Gervais Martel avait annoncé l’interdiction de sa section à pouvoir assister à ce Lens-Brest, ajoutant avoir fait le nécessaire pour les abonnements. Conséquence des débordements de la précédente rencontre disputée au Havre.

L’affaire a été portée jusqu’en justice. Ce vendredi matin, le tribunal d’instance d’Arras entendait Me Delacour-Penazzo et Me Detrez-Cambrai, respectivement avocate du club et des RT94. Cette dernière réclame au titre de remboursement la somme de 7 452 €, correspondant au prix total des 414 places suspendues il y a un an et demi.

Me Delacour-Penazzo soulève une exception d’irrecevabilité en pointant du doigt le fait que l’association ne demande pas ce remboursement sous la forme d’un intérêt général mais particulier. En face, l’avocate des Tigers rétorque en affirmant que dans cette affaire, « l’intérêt collectif correspondait à l’ensemble des intérêts personnels » et que « l’interdiction portait sur l’ensemble du groupe ».

Qui plus est, Me Detrez-Cambrai souligne le fait que le « RC Lens a assuré avoir eu une discussion de 3h avec la section en marge de cette interdiction. C’est totalement faux. » « La discussion a eu lieu ultérieurement, mais cette décision a été acceptée par le groupe, réagit Me Delacour-Penazzo. Elle avait été prise en accord avec les autorites publiques puisque ces dernières instruisaient alors l’affaire du Havre. Une décision pas contre les Red Tigers, mais au regard de ce qu’il s’était passé au Havre, en bas du parcage, où se trouvait majoritairement ce groupe. »

« Mes 3 observations sur les conditions de l’interdiction, donc les 3 éléments légaux ne sont pas remplis. » A savoir des interdictions infligées par le juge pénal, le préfet, par un club qui est opposé à une personne physique.

La décision sera rendue le 22 novembre.

Moussa Maazou : « Les supporters se saignent pour le club, ils ont eu raison de siffler »

TAGS : ,

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport