Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les Tops/Flops du multiplex de la 3e journée

Championnat

Trois journées de Ligue 2 sont presque écoulées et déjà aucune équipe n’aura aligné trois victoires. La troisième journée et son multiplex au rythme inégal dessine les contours d’un championnat qui s’annonce serré et passionnant.

A lire aussi >> Ligue 2 (J3) – Le résumé video de Guingamp-Paris FC

Les Flops

Une première période un peu triste

Cinq buts en 45 minutes. la première période du multi de la 3e journée nous a un peu inquiété. A 19 heures, une forte chaleur régnait encore sur la plupart de l’hexagone, avec des températures avoisinant les 30° C. Heureusement, le spectacle a doublé en intensité après la pause avec dix buts inscrits, une fois que le soleil  se faisait plus clément. Malheureusement, les épisodes caniculaires risquent de devenir une habitude au cours des années à venir et le match de 15 heures entre Guingamp et le Paris FC (0-0) a pâti, bien plus encore, de la chaleur. Pourrait-on fixer des horaires adaptés lors du mois d’août, avec des rencontres disputées un peu plus tard que lors du reste de la saison ? Le spectacle n’en serait probablement que meilleur mais les impératifs télévisuels ne peuvent pas être si facilement ignorés.

Les relances courtes

Ne pas balancer, « repartir de derrière », jouer avec un « gardien-libéro ». Les évolutions tactiques récentes du football nous offrent un spectacle attrayant et renouvelé mais malheureusement, certains schémas de jeu ne sont pas à mettre entre tous les pieds. Hier, Grenoble a plombé son match à Bastia (0-3) avec deux pertes de balles dans ses 30 mètres. Annecy a offert un but à Laval (0-1) dans un duel de promus qui pourrait s’avérer crucial pour éviter les quatre dernières places, sur une relance trop ambitieuse de Florian Escalès. Même en Ligue 1, où le niveau technique est censément supérieur, ces scènes se répètent, avec l’énorme bourde du gardien rennais Alemdar contre Monaco (1-1). Un bon dégagement en touche de temps en temps…

Sochaux n’y arrive pas

Toujours pas de but et toujours pas de victoire pour Sochaux. Les Lionceaux affichaient encore une fois un secteur offensif redoutable contre Amiens (Sissoko, Weissbeck, Kalulu, Mauricio) mais ont échoué une fois de plus à faire trembler les filets (0-1) en terminant pourtant en supériorité numérique. Pour le moment, le 4-4-2 losange d’Olivier Guégan ne prend pas, faute de condition physique optimale, selon le coach qui a tenté quelques ajustements en cours de match. Défensivement, l’alignement du FCSM sur le but amiénois est alarmant. 17e avant d’aller à Pau, Sochaux a raté son envol et le Stade Bonal s’impatiente.

Les Tops

Le nouveau festival bastiais

Alors que le début de soirée en Ligue 2 était un peu morne, le Sporting Club de Bastia n’a pas tardé à faire parler la poudre. Après la démonstration à Niort (4-1), les turchini ont encore une fois plié le match dans la première période, avec deux buts signés Magri (8e) et Salles-Lamonge. Cette fois, les Corses ne se trompent plus de combat et le pressing des hommes de Régis Brouard a fait merveille, aboutissant à sept frappes dans les neuf premières minutes. Sans pitié.

Les solistes messins

Lundi soir à Caen, les attaquants du FC Metz avaient parfois pêché par un peu trop d’individualisme. Cette fois, à domicile contre Valenciennes (2-0), ils ont sublimé le collectif avec des actions de classe. Au quart d’heure de jeu, Ablie Jallow choisit de dribbler dans l’axe avant de décocher une frappe de 20 mètres hors de portée de Larsonneur. En fin de match, c’est Georges Mikautadze qui réjouit le Stade Saint-Symphorien, seul dans la moitié de terrain nordiste. Le buteur géorgien élimine deux défenseurs avant de tromper le gardien. A ce rythme, les solistes messins vont réussir à transformer quelques matchs nuls en victoires cette saison.

La jeunesse bordelaise 

Soyons honnêtes, on imaginait le Bordeaux estival, composé de nombreux joueurs de N3, souffrir beaucoup plus lors des premières journées. Finalement, la jeunesse girondine dresse un bilan assez brillant avec 7 points et aucun but encaissé, préparant au mieux le terrain pour les recrues encore non homologuées (Lössl, Barbet, Nsimba). Contre Niort (1-0), le FCGB a parfois souffert mais sort vainqueur grâce à Logan Delaurier-Chaubet, déjà très fort pendant la préparation estivale. L’équipe de David Guion doit encore confirmer dans la durée

Photo © Franco Arland/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications