Téléchargez notre application Ligue 2

L1 – Un budget de 65M€ pour Bordeaux en Ligue 2 ?

Actualités

Absent au Matmut Atlantique samedi pour le match de la 37e journée de Ligue 1 contre Lorient (0-0), Gérard Lopez n’est pourtant pas résolu à quitter les Girondins de Bordeaux. Alors que le FCGB a déjà un pied en Ligue 2, l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois prépare son « business plan », détaillé ce lundi par le journal L’Equipe, pour survivre à la descente. Dans quelques semaines, le président devra présenter son programme devant la DNCG. D’après le quotidien, il visera une remontée directe. Seules les deux premières places de Ligue 2 permettront l’accession à l’élite dans un an.

A lire aussi >> (L1) Saint-Etienne – Pascal Dupraz : « Défensivement, je bricole depuis décembre et avant moi, un entraîneur bien plus prestigieux bricolait aussi »

Ainsi, le budget du club devrait passer de 108 M€ à 65 M€, accompagné d’un plan social et de coupes budgétaires drastiques. Le chiffre, en baisse très nette, serait toujours largement au-dessus des plus gros budgets de la division (environ 20 millions pour Toulouse cette saison) et le club bordelais ne pourrait pas se permettre un tel train de vie plus d’une saison en Ligue 2. Le déficit, estimé entre 30 et 40 millions d’euros, devrait être partiellement comblé par le chèque du fonds d’investissement CVC (16,5M€), l’aide à la relégation de la LFP (7M€). Le FCGB compte également sur des clauses d’intéressement sur les éventuels transferts de Jules Koundé (Séville) et Aurélien Tchouaméni (Monaco) et la vente de quelques joueurs de l’effectif qui possède encore une bonne cote (Hwang Ui-jo, Alberth Elis, Sekou Mara, Junior Onana).

Outre la DNCG, il faudra convaincre Aether Financial Services, agent de sûreté des fonds d’investissement King Street et Fortress, qui peut enclencher une vente du club en cas de relégation sans consulter Gérard Lopez. Le statu quo pourrait être maintenu étant donné le peu de candidats à la reprise du club.

Crédit Photo ©Icon Sport

Vos commentaires :

  1. Faire table rase d’une équipe et d’une organisation défaillante à tous les étages ne veut certainement pas dire départ de G. LOPEZ. Il faut garder un investisseur solide pour l’année prochaine !
    -Nommer un président (Notre club doit s’appuyer sur ses valeurs et son histoire. Une Gestion familiale de ce club afin de retrouver ce qu’était l’esprit Girondins !
    – Nommer un nouvel entraineur proches de ses joueurs et proche du vivier que constitue le centre de formation ! Cet entraineur devrait avoir une bonne connaissance du club : son fonctionnement, sa mentalité, son histoire …etc.
    -Utiliser nos anciens joueurs qui frappe actuellement à la porte du club afin de proposer leur expérience à plusieurs niveaux et en particulier Sportives. Des sportifs de haut niveau qui ont fait la gloire des Girondins et du football français (Lizzarazu, Dugarry, Giresse, Batiston, Chalmé, Gernot ROHR,… etc.

    N’oublions pas que Bordeaux avaient en son sein une perle rare très respectés des joueurs ; Un certain Pierrot LABAT d’où cet état d’esprit familiale.
    Et puis il reste les entraineurs inaccessibles malgré leur passage à Bordeaux : Laurent Blanc et Zidane enfin voilà à mon sens ce que ce Bordeaux à Besoins pour vivre et retrouver sa dimension nationale et internationale. Ce club, son histoire, son public à travers le temps ne font qu’un ! Un public, qu’à l’époque au disait de connaisseur et exigeant pour la pratique du beau football, une citadelle (pârc Lescure) imprenable peu d’équipes arrivaient à gagner à Lescure. Voilà donc en quelques mots ce qu’étaient les Girondins même en ligue2 (92) cet état d’esprit était bien là.

  2. Faire table rase d’une équipe et d’une organisation défaillante à tous les étages ne veut certainement pas dire départ de G. LOPEZ. Il faut garder un investisseur solide pour l’année prochaine !
    -Nommer un président (Notre club doit s’appuyer sur ses valeurs et son histoire. Une Gestion familiale de ce club afin de retrouver ce qu’était l’esprit Girondins !
    – Nommer un nouvel entraineur proches de ses joueurs et proche du vivier que constitue le centre de formation ! Cet entraineur devrait avoir une bonne connaissance du club : son fonctionnement, sa mentalité, son histoire …etc.
    -Utiliser nos anciens joueurs qui frappe actuellement à la porte du club afin de proposer leur expérience à plusieurs niveaux et en particulier Sportives. Des sportifs de haut niveau qui ont fait la gloire des Girondins et du football français (Lizzarazu, Dugarry, Giresse, Batiston, Chalmé, Gernot ROHR,… etc.

    N’oublions pas que Bordeaux avaient en son sein une perle rare très respectés des joueurs ; Un certain Pierrot LABAT d’où cet état d’esprit familiale.
    Et puis il reste les entraineurs inaccessibles malgré leur passage à Bordeaux : Laurent Blanc et Zidane enfin voilà à mon sens ce que ce Bordeaux à Besoins pour vivre et retrouver sa dimension nationale et internationale. Ce club, son histoire, son public à travers le temps ne font qu’un ! Un public, qu’à l’époque au disait de connaisseur et exigeant pour la pratique du beau football, une citadelle (pârc Lescure) imprenable peu d’équipes arrivaient à gagner à Lescure. Voilà donc en quelques mots ce qu’étaient les Girondins même en ligue2 (92) cet état d’esprit était bien là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications