Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 29e journée

Actualités

L’épreuve d’endurance continue ! Les clubs de Ligue 2 disputent ce mardi le deuxième de leurs trois matchs en huit jours. La place de leader de Toulouse est à nouveau en danger tandis que les poursuivants des Violets jouent tous à l’extérieur : voici les enjeux de la 29e journée.

A lire aussi >> Ligue 2 (29e journée) – Les compos probables des 10 matchs de ce mardi

Réaction impérative pour Toulouse !

Une authentique claque ! Battu 1-4 à Caen, samedi, Toulouse n’avait plus connu revers aussi cinglant depuis sa relégation de Ligue 1. Toujours privé de son entraîneur, Philippe Montanier, touché par la covid-19, le leader accueille Amiens, sous la menace du Paris FC qui ne compte plus que deux points de retard. Défaillante en Normandie, la défense violette va passer un sérieux test sur la voie de la rédemption. Le club picard affiche la cinquième meilleure attaque du championnat (36 buts) avec un duo de choc formé par Aliou Badji (11 buts) et Tolu Arokodare (7). Néanmoins, les hommes de Philippe Hinschberger se montrent moins tranchants à l’extérieur.

Les poursuivants en expédition

72 heures après le dernier match, la récupération sera un facteur déterminant de cette 29e journée. Le dauphin de Toulouse, le Paris FC aura a effectuer le déplacement le plus court et a priori le plus abordable sur la pelouse de Nancy, 20e et dernier du championnat. Invaincus depuis 16 rencontres, les hommes de Thierry Laurey partent favoris mais devront composer avec une accumulation de blessures (Gueye, Guilavogui, Alfarela, Hanin). Thierry Laurey craint le fameux « match-piège ». Il est vrai que l’ASNL avait déjà accroché le Paris FC (1-1) lors du match aller, à l’occasion de la prise de fonction de Benoît Pedretti.

Sur une série de quatre victoire consécutives, Auxerre n’a pas connu telle forme depuis 2013, et encore c’était au cours d’une saison bien plus chaotique. Troisièmes, les hommes de Jean-Marc Furlan se déplacent à Nîmes, une équipe joueuse capable de bousculer les ténors du championnat (1-1 contre le Paris FC lors de la 27e journée). Les Crocos seront privés de Zinedine Ferhat et du gardien Per Kristian Bratveit.

Battu par le voisin bastiais à l’issue d’un match fermé, voire cadenassé à double tour, l’AC Ajaccio va devoir éviter la redite sur la pelouse de Quevilly-Rouen Métropole. En Normandie, les Ours devront éviter l’écueil de buter contre un bloc regroupé et une équipe qui joue le contre. D’autant que QRM, alors coaché par Bruno Irlès, avait déjà fait le coup au match aller (0-1). Muselé lors du derby corse, Jean-Philippe Krasso devrait être déterminant pour faire sauter le verrou s’il retrouve le niveau de ses premières apparitions avec l’ACA.

Cinquième, Sochaux a laissé filé trop de points contre les concurrents directs. Les Lionceaux doivent profiter d’un calendrier plus dégagé à présent pour retrouver une dynamique positive, ne serait-ce que pour garder Le Havre (6e) à bonne distance. Pour ce faire, le FCSM se déplace chez des Chamois Niortais en chute libre, jamais surclassés mais tout de même battus à chacune de leurs six dernières sorties.

Bataille générale pour le maintien

Niort, justement, qu’on citait encore il y a quelques semaines comme possible outsider pour les playoffs est maintenant concerné par la lutte pour le maintien, comme pratiquement toute la seconde moitié du tableau. Cinq points seulement sépare le 10e (Caen) du 18e et barragiste (Quevilly-Rouen). A cet égard, nombreux seront les matchs dont les points vont compter double ce mardi soir. A commencer par celui entre Bastia (14e) et Dunkerque (17e). Les Corses sortent d’une victoire à l’arraché dans le derby contre Ajaccio tandis que les Nordistes viennent à peine de sortir de la zone de relégation. Malheur au vaincu, s’il en est un, qui replongerait dans une dynamique négative.

Sans la moindre victoire en 2022, Rodez (16e, 31 points) se déplace chez une équipe de Guingamp (12e, 35 points) qui brille par son irrégularité. Valenciennes (15e, 32 points) qui ne perd plus depuis quatre journées accueille Caen (10e, 35 points). L’équipe de Stéphane Moulin, capable du pire comme du meilleur, sera particulièrement attendue après sa démonstration contre Toulouse.

On surveillera également la prestation de Grenoble (19e, 29 points) contre Pau. Les Isérois, sans être étincelants ont pris quatre points lors des deux dernières rencontres, parvenant à larguer la lanterne rouge, Nancy. Encourageant mais il en faudra plus pour se maintenir. Enfin, Dijon (13e, 34 points) tentera de s’éviter de nouvelles frayeurs lors de la réception du Havre. Gare aux hommes de Paul Le Guen qui prennent plus de points en déplacement qu’au Stade Océane cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications