Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les tops et les flops de la 15e journée

Championnat

La trêve internationale (qui n’est pas vraiment une trêve avec un tour de Coupe de France en plein milieu) arrive sans doute bon moment. Nombreuses sont les équipes de Ligue 2 qui ont besoin de se ressourcer. Samedi, comme la semaine précédente, les attaques ont été en bernes à quelques exceptions près, avec seulement 12 buts en huit matchs lors du multiplex de 19 h. Ça continue de se resserrer en haut de tableau et ça se réveille derrière : voici les Tops et les Flops de la J15 !

A lire aussi >> Revivez le multiplex de la 15e journée de Ligue 2

Les Tops

Per Kristian Bratveit

« Aujourd’hui, Bratveit c’était un peu le frère de Jésus-Christ ! » Voici comment l’entraîneur de Nîmes, Pascal Plancque, a analysé la prestation de son gardien de but après la victoire des Crocos à Sochaux (1-0). Le portier norvégien a multiplié les parades au stade Bonal : sept arrêts dont deux situations très chaudes dans le temps additionnel. En perdition avant la 15e journée, le Nîmes Olympique était loin d’être favori sur une pelouse où aucune équipe visiteuse ne s’était imposée cette saison. A l’image de son coéquipier Yassine Benrahou, auteur d’un coup franc direct splendide, il a fallu quelques exploits individuels pour obtenir un résultat miraculeux. Le club gardois a rappelé la force de ses individualités. Au collectif de suivre à présent.

Auxerre impitoyable !

On avait retrouvé l’AJA victorieuse depuis deux semaines mais samedi, on a retrouvé l’AJA flamboyante qu’on avait plus trop vue depuis la 7e journée et un succès net contre Niort (4-0). Hier, les hommes de Jean-Marc Furlan  ont remis ça contre Pau (4-1) à l’Abbé-Deschamps, sans doutes bien aidés par les retours de Mathias Autret et Gaëtan Charbonnier, auteurs d’un but chacun. Les Béarnais ont pourtant opposé une courageuse résistance parvenant même à égaliser à 10 contre 11 mais les visiteurs ont explosé dans les 20 dernières minutes, sous les coups de l’attaque icaunaise. L’AJA repasse deuxième et ne compte plus qu’un point de retard sur Toulouse.

Le show Mickaël Biron !

Dribbleur insistant et sprinteur infatigable, Mickaël Biron, l’attaquant de l’AS Nancy Lorraine, n’a jamais relâché ses efforts depuis le début de saison, même quand son équipe était au 36e dessous. Les Lorrains se portent mieux depuis la prise de fonction de Benoît Pedretti mais les buts ne venaient toujours pas pour l’international martiniquais. C’est chose faite et bien faite depuis samedi avec un triplé réussi sur la pelouse de Niort (3-1). Face à un Quentin Braat pas dans son meilleur soir, Biron inscrit deux buts de la tête et un penalty et lance sa saison. Nancy est toujours lanterne rouge du championnat mais ne présente absolument plus le visage d’un condamné.

Les Flops

Toulouse, ça coince encore

Une seule victoire en un mois : Toulouse reste leader mais Toulouse ne sait plus gagner depuis quelques semaines. Et pour cause, les équipes de Ligue 2 disposent presque toutes d’un «plan anti-TFC » à présent. Et une fois de plus, les hommes de Philippe Montanier se sont cassé les dents hier avec 70% de possession. Le coach a tout tenté samedi contre Quevilly-Rouen (0-0), en jouant les 20 dernières minutes en 4-2-4 avec l’entrée de Begraoui à la place de Dejaegere mais rien n’y a fait : les Violets se sont contentés de faire briller Nicolas Lemaître, le gardien normand, auteur de huit arrêts. Toulouse, malgré un arsenal offensif impressionnant, qui a fait ses preuves depuis l’été, n’arrive plus à se réinventer.

Sochaux toujours inefficace

L’usure a aussi gagné Sochaux. La solidité des Lionceaux s’est transformé en impuissance. Au début de l’automne, le FCSM était le spécialiste des matchs serrés qu’il faisait basculer en fin de rencontre. Depuis deux journées, ça ne basculait plus… Et samedi contre Nîmes, ça a fini par basculer dans le mauvais sens (0-1). Les Franc-Comtois perdent deux places au classement (4e) et s’inclinent contre une équipe gardoise qui était pourtant totalement à la dérive avant le coup d’envoi. Certes, les hommes d’Omar Daf sont tombés sur un gardien (Bratveit) en feu cette fois mais la timidité offensive sochalienne risque de devenir un problème avec moins d’un but par match en moyenne : 14 buts en 15 journées soit autant que des équipes de bas de tableau comme Dunkerque, Dijon ou Amiens. Cela risque d’être rédhibitoire pour continuer de jouer les premiers rôles.

Amiens-Caen sous le signe de l’ennui

Malheureusement, le multiplex de la 15e journée nous aura offert trois matchs nuls et vierges mais si cet Amiens-Caen en particulier a été surnommé le « match de l’angoisse » par nos confrères et consœurs  de La Chaîne L’Equipe : quatre tirs cadrés en tout (trois pour Amiens, un seul pour Caen) et peu de moments forts (voire aucun) à se mettre sous la dent. La semaine passée, le coach d’Amiens, Philippe Hinschberger, se contentait de garder un point d’avance sur Bastia, après un autre pénible 0-0. Aujourd’hui, Amiens est 19e, derrière le club corse. Côté caennais, on enchaîne un cinquième match sans victoire. Stéphane Moulin a tenté de secouer son groupe à de nombreuses reprises ces dernières semaines mais pour le moment, le SMC ne semble pas pouvoir être autre chose qu’une équipe du ventre mou de Ligue 2.

Photo ©FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications