Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 8e journée

Championnat

C’est un samedi de vertige qui s’ouvre sous nos pieds. La 8e journée de Ligue 2 s’annonce exaltante, trépidante, car certaines équipes n’ont déjà plus le temps. Car elle commence par un choc, mais aussi car elle se finit ce soir, et raccourcit le temps pour penser et réfléchir. Un vertige, donc, parce que des outsiders se sont glissés dans le haut du tableau, ou parce que des favoris restent eux collés à la ligne de fond… Et doivent taper du pied, fort, enfin, pour remonter à la surface. Avec deux matchs à 15h et un multiplex qui s’annonce fou à 19h, sur La Chaîne L’Equipe, ce samedi risque bien d’être incroyable ! Espérons-le, en tout cas. Ainsi, il débutera avec un Sochaux-Paris FC (beIN 2), premier sommet de la J8, et un TFC-Grenoble (beIN 3) qui pourrait être très intéressant, voire bouillant, alors que les fumigènes sont autorisés à Toulouse. Le multi nous réservera des bonnes oppositions, entre un RodezAjaccio bien dense, ou des matchs entre équipes aux dynamiques inverses… Voici les enjeux de la 8e journée de Ligue 2 !

A lire aussi >>Ligue 2 – Les compos probables pour la 8e journée

LE choc de la journée : Sochaux-Paris FC

Le 6e qui accueille le 4e à Bonal, des Kalulu, Do Couto, Weissbeck, contre des Name, Guilavogui, Diakité ou Lopez. Oui, la rencontre phare de cette J8, vous l’aurez compris, c’est ce FCSM-PFC, qui vaut un peu plus que trois points. Les hommes d’Omar Daf reçoivent une équipe peut-être moins fringante dernièrement, certes. Mais ils ont eux aussi perdu leur dernier match, dans un contexte spécial (Ajaccio, 1-0)… On attend du jeu dans le Doubs, dans le sillage des petits formats sochaliens, alors que les Parisiens seront privés de Gaëtan Laura, expulsé en Corse. Avec 13 points chacun, à quatre unités de Toulouse, mais une, deux, ou trois seulement devant des Rodez, Nîmes ou Caen, l’enjeu est simple : il faut gagner. Malheur au vaincu !

L’autre match d’ouverture, celui du leader : Toulouse-Grenoble

On en oublierait presque l’autre match de 15h, qui promet pourtant tout autant, ou presque. Grenoble n’est pas au mieux dans ce début de saison, mais le GF38 remonte la pente progressivement, surtout depuis qu’il évolue à nouveau dans son stade des Alpes. Avec réussite, il a battu Nîmes, et ses progrès dans le jeu, autour des Belmonte, Marchand ou Pérez, devraient donner du fil à retordre au leader. Ainsi, c’est le TFC, premier au classement, qui a un coup à jouer lors de cette 8e journée. Les Toulousains récupèrent de plus leur buteur Rhys Healey, et après le match nul au Havre (1-1), l’enchaînement doit leur permettre de réengranger des points. L’ambiance sera chaude au Stadium, alors que les fumigènes ont été autorisés !

A lire aussi >>Toulouse – Rhys Healey : « Le retour des fumigènes ? J’ai dit à ma femme qu’on avait tous hâte »

Le gros match du multi : Rodez-Ajaccio

C’est, en suivant, le match du haut de tableau dans le multi. Le choc de celui-ci, alors que l’ACA, dauphin de Toulouse, se rend dans l’Aveyron, pour affronter une autre équipe qu’on ne bouge pas beaucoup cette année… Depuis la tôle reçue d’entrée à Caen (4-0), le RAF présente la particularité d’être une vraie machine. Tout simplement, Rodez n’a pas perdu après la 1ere journée ! Mais les hommes de Laurent Peyrelade accueillent une formation qui leur ressemble, accompagnée de ses certitudes, un Ours prêt à tout dévorer sur son passage. Le décrié Oumar Gonzalez sera encore là, avec un Ajaccio solide, organisé, expérimenté, et ce qu’il faut de talent (Courtet, Laci, Cimignani…) pour se hisser à la 2e place du championnat. Attention, choc à venir.

Le match du bas de tableau qui fait peur : Dijon-Dunkerque

On parle de temps, et d’équipes qui n’en disposent déjà plus. Et bien la donne est tout à fait juste pour Dunkerque, comme pour Dijon, avec des finalités différentes. 18e, le DFCO veut remonter au classement, alors qu’il a vocation à viser la montée, vu son effectif. Mais rien ne s’est passé comme prévu depuis le coup d’envoi de la saison. L’arrivée de Patrice Garande commence à porter ses fruits, des fruits que les Dijonnais voudront récupérer contre l’USLD. Car Dunkerque (19e), même en proposant un contenu pas inintéressant, ne gagne pas. Avec Nancy, les Maritimes sont la seule équipe qui n’a pas encore triomphé, et la mission bourguignonne ne sera pas aisée…

A lire aussi >>Dijon – Patrice Garande : « En trois semaines, on a pu mettre en place des choses amenées à perdurer après moi »

Les matchs des opposées, entre le sud et noooord : 

Pau-Valenciennes et Nîmes-Amiens, ce sont deux rencontres au dynamiques inverses. Pau est 5e de Ligue 2, et est clairement un des outsiders surprises de cette Ligue 2 2021/2022, qui sera indécise jusqu’au bout. Nîmes est bien reparti après sa relégation, et même avec la défaite casquette à Grenoble, reste dans le peloton de tête. A contrario, les deux formations des Hauts-de-France, qui visaient le haut du panier, ont raté leur démarrage. 16e (l’ASC) et 17e (VAFC), les deux clubs ont pourtant le matos pour faire mieux. Mais c’est dans les têtes que le mal semble installé. Avantage pour une perf à Amiens tout de même, alors que Philippe Hinschberger et ses hommes ont reçu du renfort dernièrement (Benet, Pavlovic, Bamba…).

Pour finir sur la thématique, mais en laissant la géographie de côté, Nancy-Le Havre, c’est un match qui sent le souffre. L’ASNL est lanterne rouge du championnat, et accueille un HAC qui a réalisé une belle prestation contre Toulouse, même gâchée par un pseudo-supporter, et le craquage, compréhensible, de Khalid Boutaïb. L’attaquant ne sera pas présent ce soir donc, mais Pape Ibnou Ba, l’ex-Chamois, si ! Et face à une défense nancéienne qui prend l’eau, cela pourrait faire mal. Nancy doit absolument prendre des points, et surtout, proposer du mieux dans le jeu et plus de solidité, comme cela a été vu dernièrement.

Le match cool à suivre :

On ne sait pas pourquoi, mais ça pourrait être la rencontre sympa à suivre du soir, à côté des matchs tendus. En tout cas plus que lors de la dernière venue d’Auxerre à Diochon ! L’AJA, 3e, se déplace chez un promu de Quevilly-Rouen qui avance sereinement (11e, 10 points), gagne des matchs (3v 1N 3D), propose des belles choses sur le terrain, tout en transitions, ruptures et contre-attaques. Malheureusement pour QRM, Duckens Nazon et Romain Padovani manqueront à l’appel. Ce qui devrait faire les affaires d’Auxerre, en feu offensivement (15 buts, meilleure attaque) avec Gaëtan Charbonnier. La rencontre agréable à suivre de la journée ? Réponse vers 19h.

Les autres matchs : 

Enfin, concluons cette présentation avec deux rencontres qui paient moins de mine, entre formations qui évoluent dans la même zone ou presque. Mais qui peuvent basculer d’un côté et de l’autre en quelques matchs. Niort-Guingamp et Bastia-Caen, c’est l’assurance de voir des beaux duels, et des équipes qui vont chercher la victoire, en ce samedi 18 septembre. Niort veut scorer plus qu’à son habitude, Caen espère repartir après un excellent démarrage, Guingamp désire continuer et confirmer ses bons progrès, et Bastia, l’autre promu, retrouve l’ambiance électrique de Furiani, avec l’envie de s’éloigner des dernières places. Tout ceci pourrait donner un bon cocktail, en parallèle des chocs à venir…

Photo @ Anthony Bibard / FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications