Téléchargez notre application Ligue 2

Bilans de la trêve (1/20) : Entretien avec le directeur général de QRM, Arnaud Saint-André

Championnat

Pérenniser le club en Ligue 2 et devenir un peu mieux qu’un candidat au maintien. QRM tient le cap fixé par son entraîneur, Olivier Echouafni en début de saison. À la trêve, le club normand pointe à la 13e place du classement, trois points devant la zone de relégation, en ayant terminé sur une bonne note à Amiens (2-0). Alors que le Coupe du monde bat son plein, le directeur général du club, Arnaud Saint-André, a accepté de dresser un bilan d’étape pour MaLigue2.

Le bilan sportif : 

« On est plutôt satisfait des 15 première journées. On a eu un début plus compliqué que la fin. Jusqu’à la trêve internationale de septembre les résultats étaient insuffisants (six points après les neuf premières journées) et depuis on a retrouvé une dynamique très positive alors qu’on avait des affiches assez compliquées : six matchs, trois victoires, deux nuls et une défaite, ce sont des résultats assez positifs.  »

Plus d’une quinzaine de départs au mercato estival et autant d’arrivées, sans compter un changement de coach : QRM affiche un nouveau visage depuis cet été. La manœuvre était périlleuse mais inévitable :  « On était sur un effectif en fin de cycle suite à la montée du National en Ligue 2. On a renouvelé à l’intersaison avec aussi un nouveau staff et une cohésion qui se met en place entre tous les membres du club. C’est forcément très positif pour le club […] Le mercato d’hiver sera un mercato d’ajustement. Si on a un ou deux départ, potentiellement on pourrait être amenés à recruter mais pour l’instant on est très satisfaits du groupe. »

Sur le développement du club : « On travail d’arrache-pied pour améliorer nos conditions d’entraînement. C’est un objectif important pour le club. Si on veut se maintenir en Ligue 2, on a bien conscience qu’il va falloir améliorer nos infrastructures. D’autre part, on travaille aussi sur le centre de formation. On a un vivier important dans la métropole rouennaise. On a envie de conserver nos joueurs qui performent en pré-formation à QRM. » A l’image du terrain, QRM cherche aussi à grandir dans les tribunes. Si le club n’a pas encore « remplacé » l’historique FC Rouen (aujourd’hui en National 2), il gagne petit à petit en affection, avec notamment la naissance début novembre d’un nouveau groupe ultra nommé « Young Block » :  « QRM est un club qui est jeune. La Ligue 2 permet d’attirer du public et de le fidéliser. On a cette chance d’avoir un nouveau groupe qui est né et qui permet de mettre encore plus d’ambiance dans le stade. On est très satisfait et on leur souhaite de vivre de bons moments avec nous par la suite. »

L’équipe-type (4-1-4-1) selon les temps de jeu :

Lemaître – A. Sissoko, T. Cissokho, Diedhiou, Pendant – Pierret – Bangré, Sangaré, Gbelle, Soumaré – Mafouta

Sur le banc : Thuram-Ulien (g), Sidibé, Bonnet, M. Camara, Ben Youssef, Houtondji, Boe-Kane

Le pronostic de ML2 :

La lutte pour le maintien est serrée, aucun club n’a vraiment décroché et les quatre dernières places aboutissent à la relégation en National : sur le plan comptable, Quevilly-Rouen est encore loin d’être tiré d’affaire malgré un début de saison encourageant. Néanmoins, les Sang & Or normands semblent disposer de quelques avantages sur leurs concurrents avec un effectif soudé et une équipe dure à jouer qui a mis en difficulté bon nombre d’équipes du premier tiers du classement. Collectivement, le club semble mieux armé que lors de la saison 2022 où il a souvent fallu s’en remettre à l’homme providentiel Duckens Nazon (parti au CSKA Sofia). Si aucun événement inattendu ne vient perturber la saison, comme le départ soudain de Bruno Irlès pour Troyes en janvier dernier, le club a toutes les chances de poursuivre en Ligue 2 en 2023-2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications