Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les Tops/Flops du multiplex de la 2e journée

Championnat

Dès sa deuxième journée, la Ligue 2 2022-2023 a franchi un cap en termes de spectacle proposé. Guingamp conforte de manière spectaculaire sa place de leader tandis que Le Havre et Sochaux calent.

Les Tops

Le chef d’œuvre de Livolant

Ce sera sans conteste l’image de la deuxième journée de Ligue 2 et un des moments marquants de la saison : la reprise de plus de 30 mètres et le but incroyable de Jérémy Livolant qui offre la victoire à Guingamp contre Laval (2-1). Ce geste d’exception a tout éclipsé, même le très beau but de son coéquipier, Maxime Barthelmé (56e) d’une reprise en ciseau ou encore l’arrêt exceptionnel de Basilio (85e). Des individualités performantes, la meilleure attaque avec 6 buts en deux matchs, le club des Côtes d’Armor ne pouvait pas mieux commencer

La réaction bastiaise

Le Sporting Club de Bastia n’aura pas ruminé trop longtemps son revers contre Laval lors de la première journée. A Niort, Régis Brouard a proposé un système modifié (3-5-2) et procédé à pas mal de turn-over. Le résultat a été plus que probant avec une victoire écrasante à Niort (4-1). Autre motif de satisfaction pour les turchini, outre le doublé de Magri, les buts marqués par les deux recrues, Abdoulaye Ndiaye (prêté par l’Olympique Lyonnais) et Dylan Tavares, arrivé libre du Neuchâtel Xamax. Les Bastiais ont parfaitement lancé la soirée de samedi, avec deux réalisations lors des 115 premières secondes du multiplex.

https://twitter.com/SCBastia/status/1555992870288498688

Une soirée plus rythmée

Avec quatre buts de plus que le week-end précédent, la 2e journée s’est avéré bien plus agréable à regarder, notamment en première période riche en buts. A quelques exceptions près, les équipes se sont lâchées offensivement. Côté réalisation, si tout n’était pas encore parfait sur Prime Video, le rythme de la soirée était bien plus intense, avec des transitions déjà plus fluides de stade en stade.

Les Flops

Les penaltys mal frappés

S’il convient toujours de féliciter les gardiens dans ce cas là, force est de constater que les tireurs de penalty n’ont pas brillé samedi avec trois tentatives manquées sur quatre. Lors de Grenoble-Sochaux (1-0), Correa échoue face à Prévot avant que Kalulu ne rate son coup à son tour face à Maubleu. A Paris, c’est Pierre-Yves Hamel qui rate son coup face au gardien de Quevilly-Rouen, Yohann Thuram-Ulien. A chaque fois, des frappes un peu trop molles, et trop axiales qui ont permis aux gardiens de briller sans forcer leur talent. Seul Bilal Boutobba a trouvé le fond des filets depuis le point des 11 mètres, pour la deuxième fois de la saison. Malheureusement pour Niort, c’est tout le reste qui était raté.

https://twitter.com/maligue2/status/1555980690201710593

Niort la tête ailleurs

Le contexte ne peut pas tout expliquer. L’imbroglio entre Niort et la Fédération de RDC autour de l’avenir de Sébastien Desabre n’a sûrement pas manqué de perturber la préparation de match des Chamois mais la première demi-heure offerte au public de René-Gaillard est difficilement justifiable. Duels perdus, tacles ratés, ballons égarés en plein axe, marquage défaillant : le CNFC a donné un récital d’erreurs défensives. Il va falloir remettre les têtes à l’endroit rapidement

Le Havre et Sochaux toujours muets

Un seul point et pas le moindre but marqué : le HAC et le FCSM partagent un triste bilan après deux journées. Côté normand, Luka Elsner s’agace déjà et ne parvient pas encore à réveiller une attaque qui somnolait déjà régulièrement sous les ordres de son prédécesseur, Paul Le Guen. A Valenciennes, les Ciel & Marine se sont livrés à un nouvel exercice de possession stérile et repartent les mains vides (0-1). C’est plus surprenant pour Sochaux, battu à Grenoble (0-1). Les Lionceaux n’y arrivent pas pour le moment malgré une puissance offensive impressionnante sur le papier (Ndiaye, Kalulu, Weissbeck, Mauricio, Sissoko).

Rodez sans solution

Le recrutement de Bordeaux étant bloqué par la DNCG, les Girondins de David Guion se sont à nouveau présentés avec une ossature de National 3 pour défier Rodez. Et manifestement, c’était plus que suffisant pour battre le RAF, samedi (3-0). Le club aveyronnais, empêtré dans un mercato difficile, est reparti sur la dynamique d’un début d’année civile plus que délicat. La veille du match, Laurent Peyrelade a appris qu’il perdait un titulaire de sa défense, Adilson Malanda. Pour autant, le coach ruthénois n’a pas renoncé à son système à trois dans l’axe, se résolvant à redonner une chance à Pierre Bardy… exclu pour un deuxième carton jaune au bout de 36 minutes. Sans solution sur le banc, le RAF n’a pu que subir la suite des événements, avant de voir Marvin De Lima, 18 ans, lui donner le coup de grâce dans le temps additionnel

Photo ©Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications