Téléchargez notre application Ligue 2

Pau – Didier Tholot : « Ce qui m’importe, ce n’est pas de faire un coup à Guingamp en restant à 12 derrière »

Championnat

10e de la dernière saison de Ligue 2, le Pau FC attaque ce nouvel exercice avec un effectif renouvelé en grande partie. Si les Béarnais n’ont pas tremblé pour leur maintien en 2022, la mission sera plus ardue cette fois, avec quatre descentes directes. Interrogé par La République des Pyrénees, l’entraîneur Didier Tholot fixe le cap de la saison avant de se déplacer à Roudourou pour le premier match.

A lire aussi >> Tour des clubs (13/20) – Didier Tholot (Pau) : « Je pense que nous sommes devenus un peu plus attractifs »

« Pour moi, ça ne va rien changer. Tu te maintiens parce que tu fais quelque chose de cohérent sur la durée. Ce qui m’importe, ce n’est pas de faire un coup à Guingamp en restant à 12 derrière et en prenant un point. C’est d’être cohérent dans le jeu, dans ce que l’on va proposer. Le plus important pour moi, c’est le contenu du match. Bien sûr qu’on veut gagner, prendre des points, mais plus on va répéter ce contenu tout au long de la saison. »

Sur le jeu du Pau FC : « Tout le monde se focalise sur l’attaque (ndlr, Pau a peu marqué pendant la préparation) mais je n’ai pas de doutes sur ça. C’est vrai qu’on a peu marqué mais on travaille. On attend du monde […] On cherche des joueurs rapides qui provoquent, qui prennent la profondeur. le secteur offensif est modulable en fonction de l’adversaire et des bobos qu’on aura. On pourra jouer en 5-3-2, en 4-4-2 ou en 4-2-3-1. A part Mayron (George) qui a un poste fixe, Hai peut jouer en 10 et sur un côté, David (Gomis) peut jouer à gauche et à droite, Mons (Bassouamina) peut jouer devant, à droite et à gauche, Walid (Jarmouni) peut jouer devant et sur le côté, Henri (Saivet) peut jouer en 6, en 10 ou sur les côtés. »

A propos de son ancien club, Bordeaux, réintégré en Ligue 2 : « C’est un soulagement. La situation me peinait. La Ligue 1, la Ligue 2, le football européen a besoin des Girondins de Bordeaux. Maintenant j’espère que ça va servir de leçon, repartir avec des bases plus saines. Quand tu as la chances de ressusciter, tu en tires des conséquences. Si je ne parle pas avec mon cœur, je me dis qu’un club en grande difficulté, qui a longtemps vécu au-dessus de ses moyens, va repartir avec un budget qui sera 5 ou 6 fois le bôtre. Est-ce que l’équité est vraiment là ? Certainement pas. »

Photo Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications