Téléchargez notre application Ligue 2

Dijon promet, Rodez inquiète… le bilan de la préparation estivale 2022

Actualités

Samedi, la plupart des clubs de Ligue 2 effectuaient leurs dernières sorties de la pré-saison. Il faudra attendre le samedi 30 juillet et la première journée de la saison 2022-2023 pour revoir les 20 formations sur le terrain. Si les résultats des matchs sont évidemment, à relativiser par l’état physique des groupes, des effectifs pas encore complets et des adversités hétéroclites, des dynamiques se dessinent déjà.

Ils promettent

Invaincu en quatre sorties lors de la préparation, Dijon a connu un mois de juillet presque parfait avec pour seul faux-pas un match nul contre Annecy (1-1. Sous les ordres du nouveau coach, Omar Daf, les Bourguignons ont d’abord étrillé les amateurs de Saint-Apollinaire et Villefranche (6-0 chacun) et conclu par une victoire contre Le Havre (1-0). Alors qu’il avait couru après sa forme physique pendant toute la première partie de saison dernière, Mickaël Le Bihan semble être cette fois en pleine possession de ces moyens. Avec cinq buts, il a trouvé le chemin des filets à chaque sortie. Le jeune Yanis Chahid (17 ans) avec trois réalisations, s’annonce comme une possible révélation pour le DFCO.

A lire aussi >> Ligue 2 – Tous les résultats des matchs amicaux de l’été 2022

Quitté par Omar Daf, Sochaux affiche aussi un bilan positif, avec trois victoires en cinq matchs et une seule courte défaite contre Metz (0-1) samedi. Les hommes d’Olivier Guégan ont marqué neuf fois pendant la préparation avec, là aussi, des jeunes qui tirent leur épingle du jeu, Hermann Tébily (20 ans) et Eliezer Mayenda (17 ans) auteurs de deux réalisations chacun.
Le Paris FC affiche un bilan assez proche, avec de bons résultats contre des équipes de Ligue 1 (0-0 Lens; 1-0 Ajaccio).
Avec cinq victoires en six matchs et 11 buts marqués malgré un secteur offensif très remanié, Guingamp reste sur la dynamique de sa belle fin de saison. Bastia frôle le carton plein avec quatre matchs gagnés, avec une défaite surprise face à Furiani Agliani (N2, 0-2)

S’il ne fait a priori pas partie des prétendants à la montée, le Grenoble Foot 38  a performé avec deux équipes de l’élite vaincues (2-1 Auxerre; 1-0 Clermont). Le promu, Annecy, a aussi brillé contre des formations plus réputées en début de préparation en battant le Servette de Genève (1-0) puis Nîmes (1-0) avant une fin de parcours plus délicate (défaite 2-4 face à Thonon-Evian) avec tout de même trois derniers matchs disputés en huit jours.

Enfin Amiens a gardé certaines caractéristiques de la saison dernière en se montrant irrégulier mais spectaculaire : deux victoires, deux défaites, un nul, huit buts inscrits, 12 encaissés. Des succès contre Auxerre (3-2) et Le Havre (4-1) font offices de bonne références, contrebalancées par des revers contre des équipes de D1 belge (Ostende 1-4 ; Louvain 2-4).

L’autre promu, Laval, décroche trois victoires en six matchs, toutes obtenus contre des adversaires évoluant en N1 ou en-dessous. L’attaque mayennaise a performé avec 12 buts inscrits mais manque peut-être encore de références.

Bilans mitigés

Caen a visé haut dans le choix de ses adversaires avec, entre autres, trois équipes de Ligue 1 affrontés. Vainqueur contre Ajaccio (1-0) avant d’être battus par Nantes (0-2) et Rennes (1-2). Logique globalement respectée avec pour terminer une légère déception contre Versailles (0-0) contre une équipe de N1 très remontée. Metz s’offre une victoire de prestige contre Troyes (4-0) avec un score qui s’est débloqué dans les 20 dernières minutes, après un important turn-over de part et d’autre, avant  de s’incliner contre Reims (0-1). Les Grenats terminent bien contre un potentiel rival pour la montée, Sochaux (1-0).

Niort s’est rassuré samedi en battant Pau (1-0), après trois défaites. Quevilly-Rouen n’a décroché qu’une victoire, face au Mans (N1), avec au passage une défaite honorable contre le Paris Saint-Germain (0-2) avec un effectif très largement remanié sous les ordres d’Olivier Échouafni.

Saint-Etienne n’a pu vaincre que deux adversaires de divisions inférieures, Thonon-Evian (3-0) et Le Puy (1-0) avant de faire match nul contre les L2, Grenoble (1-1) et Bordeaux (1-1) et de perdre contre Angers (L1, 1-4). Bordeaux, justement, s’en tire à peine mieux avec des victoires contre Rodez (2-1) et Trélissac (3-0) dans un contexte d’incertitude caractérisée, le sort des Girondins en L2 n’étant pas encore assuré. En attendant de voir les contours du futur effectif, les jeunes girondins se sont montrés, notamment Logan Delaurier-Chaubet, un ailier formé au club, auteur de trois buts.

 Ils doivent faire mieux

Hormis une victoire initiale contre QRM (2-1), Le Havre n’a pas brillé lors des trois derniers matchs amicaux, tous perdus avec huit buts encaissés au passage. Valenciennes et son mercato très modeste pour le moment, se contente de deux victoires contre les joueurs sans contrat de l’UNFP (1-0) et face à Boulogne (N2) puis un nul peu réjouissant contre Dunkerque (0-0).

Pas mieux, voire moins bien, pour Nîmes qui ne bat que cette même sélection UNFP (4-2) après trois matchs sans trouver le chemin des filets. Hormis une démonstration contre une sélection de joueurs amateurs des Landes (5-0), Pau n’a pas non plus brillé en attaque avec un seul autre but marqué, contre Angoulême (N2).

Enfin, Rodez reste dans la lignée d’une fin de saison dernière difficile, cinq défaites parmi lesquelles s’invitent un succès rafraîchissant contre Montpellier (1-0). L’attaque ruthénoise sera restée muette une fois sur deux.

Photo ©Vincent Poyer/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications