Téléchargez notre application Ligue 2

Toulouse – Des recrues de rêve et très peu de ratés… retour sur les très bons transferts du TéFéCé

Championnat

La fête bat son plein en Haute-Garonne, après l’officialisation de la remontée du Toulouse FC, deux ans après sa descente en Ligue 2 ! Une montée largement acquise grâce à des mercatos de grande qualité, sous l’impulsion du nouveau projet mis en place par RebBird et Damien Comolli. MaLigue2 revient sur ces transferts qui ont permis aux Toulousains de vite quitter la L2 par le haut pour retrouver l’élite !

A lire aussi >> Toulouse – Branco Van den Boomen entretient le flou sur son avenir

Les recrues phares

Stijn Spierings (été 2020) : depuis son transfert du Levski Sofia pour un montant estimé à 500 000 €, le milieu de terrain néerlandais n’en finit plus d’impressionner. Il a une place de titulaire indiscutable dans l’effectif qui était de loin le plus fort de Ligue 2. Moins souvent buteur que l’an dernier, le milieu défensif a su délivrer de nombreuses passes décisives cette saison : 7 en championnat, sans tirer les coups-de-pied arrêtés ! Sa qualité de passe est à souligner, ainsi que ses interventions défensives très rassurantes.

Brecht Dejaegere (été 2020) : à 30 ans, Dejaegere semble être au sommet de son art. Celui qui a pris le brassard de capitaine cette saison a fait moins de stats, mais a été un élément important du système de Philippe Montanier dans l’entrejeu. Après son prêt très réussi l’an passé, son transfert pour environ 1,5M€ en valait le coup. Il a souffert d’une blessure cet hiver qui l’a empêché d’être encore plus influent, mais il mérite sa place parmi les meilleures recrues du club depuis la descente.

Rhys Healey (été 2020) : comment passer à côté du meilleur buteur du championnat ? Du joueur qui convertit les excellents ballons de ses coéquipiers ? De celui qui s’arrache sur le terrain même quand le TFC mène de quatre buts ? Pour 500 000€, Toulouse s’est offert un pur attaquant à l’anglaise en provenance de 3e division, qui ne paye pas de mine mais qui gagne ses duels, qui n’a pas la palette la plus large mais qui compense par une activité ahurissante. Ajoutons à cela sa capacité à marquer des buts décisifs du droit, du gauche et de la tête, et à conclure même quand la situation est délicate, et vous avez là le profil parfait pour une équipe ambitieuse.

Crédit photo : Christophe Saidi/FEP/Icon Sport

Branco van den Boomen (été 2020) : recruté de De Graafschap pour seulement 350 000€, il est indéniablement le meilleur joueur de Ligue 2. On pourrait s’arrêter là tant van den Boomen a fait parler de lui cette saison. Tous les superlatifs ont été épuisés et ce n’est toujours pas assez pour vanter ce milieu de terrain à la patte droite magique. Restera-t-il chez les Violets en L1 ? Ses coups francs et ses corners venus de l’espace sont un atout indéniable, une qualité qu’il pourra conserver à n’importe quel niveau. VDB nous a offert de sacrés bijoux dans le jeu aussi, à l’image de sa 20e passe décisive contre Niort ce lundi. Le joueur complet par excellence. Notre seul regret, c’est de ne plus l’avoir dans notre championnat l’an prochain !

Maxime Dupé (été 2020) : l’ancien Nantais a tout a fait répondu aux attentes placées en lui il y a deux ans, lors de sa venue. Deux saisons bien réussies avec déjà 32 clean-sheets à son actif, et des parades décisives dans des moments importants. Toulouse ne s’appuie pas que sur sa défense et son gardien pour prendre des points, mais la montée aurait sûrement été moins confortable avec un autre gardien que Dupé.

Rafael Ratão (été 2021) : l’arrivée un peu surprise de cet été, c’est Rafael Ratão en fin de mercato ! Après son petit parcours en Europe de l’Est, Toulouse a investi 1,2M€ pour faire venir le Brésilien au Stadium. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Violets n’ont pas été déçus ! 23 matchs dont seulement 13 titularisations, et déjà 11 buts et une passe décisive. Un joueur talentueux et virevoltant à surveiller de très près l’an prochain : il sera sans doute essentiel pour assurer le maintien.

Mikkel Desler : une des révélations de l’année en Ligue 2 et sans doute le meilleur latéral droit du championnat, Mikkel Desler a été excellent dès ses débuts à Toulouse ! Arrivé de Norvège, il s’est très vite habitué et a réalisé une grosse saison, avec un but et 6 passes décisives à la clé ! Il permet d’amener le surnombre avec une qualité de centre et une conduite de balle seulement égalées par sa grosse activité sur le terrain. Très à l’aise dans le couloir lorsqu’il accompagne Ngoumou, il passera aussi sans doute le cap de la Ligue 1 avec brio.

Rasmus Nicolaisen (été 2021) : l’arrière garde du TéFéCé s’est renforcée cet été avec l’arrivée du géant Danois. Et sa défense s’en porte beaucoup mieux, avec 30 buts encaissés pour l’instant, contre les 42 de l’an passé ! Cela fait évidemment la différence, surtout quand Rasmus se mue en buteur régulièrement. Quatre réalisations, deux passes décisives et un roc en défense pour 538 000€ ? Chapeau !

Ado Onaiwu (été 2021) : le Japonais fait aussi partie de la liste des meilleures recrues toulousaines avec un début de saison sur les chapeaux de roue. Celui qui n’avait jamais quitté son pays s’est très bien adapté au Sud Ouest et a marqué neuf fois cette saison. Imprévisible et batailleur, Onaiwu n’a coûté que 700 000€ et sera encore un des éléments importants de Toulouse l’an prochain sur le front d’une attaque qui carbure à fond ! Peut-être arrivera-t-il a être encore plus régulier encore devant le but.

Les joueurs qui se sont bien intégrés

Vakoun Bayo (été 2020) : prêté par le Celtic l’an dernier, Vakoun Bayo a dû attendre la deuxième partie de saison pour briller. On peut dire qu’il a été étincelant même, avec 10 buts dont 8 marqués après la trêve hivernale. Il a remis Toulouse sur de bons rails et a permis au Tef’ d’accrocher les barrages, une belle réussite pour une équipe qui venait juste d’être reléguée.

Deiver Machado (été 2020) : parmi les stars de la saison passée, Machado est certainement l’un des joueurs qui a aussi le plus marqué le Stadium grâce à ses nombreuses qualités. Élu dans l’équipe type de la saison 2020-2021 par l’UNFP, le défenseur latéral arrivé gratuitement est parti l’été d’après pour 1,8M€ à Lens. Une jolie petite trouvaille qui a porté ses fruits.

Isak Pettersson (hiver 2021) : le gardien remplaçant n’a disputé qu’un match de Ligue 2 et 8 autres rencontres de Coupe de France, avec de bonnes prestations globalement. Il a répondu présent quand on a fait appel à lui et assurait la relève d’un Dupé, jamais blessé.

Denis Genreau (été 2021) : le milieu de terrain franco-australien a joué trente-deux matchs dont 19 titularisations en Ligue 2, et a déjà montré de très belles choses avec Toulouse. Un joueur très utile de l’effectif qui permet la rotation mais qu’il n’est absolument pas choquant de voir dans le onze de départ. Tous les clubs de Ligue 2 voudraient d’un joueur comme lui !

Crédit photo : Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Des paris sur l’avenir

Steve Mvoué (été 2020) : avec seulement quelques bouts de matchs en Ligue 2 et de la Coupe de France, difficile de se faire un véritable avis sur le jeune Steve Mvoué. Le natif de Yaoundé a souffert de la concurrence au milieu de terrain mais a encore tout le temps pour progresser et se faire une place à seulement 20 ans. Peut-être qu’un prêt en Ligue 2, justement, lui serait bénéfique l’an prochain.

Naatan Skyttä (hiver 2021) : il n’a que 19 ans mais a un peu plus joué que son compère camerounais. Skyttä a même été titularisé deux fois cette saison et fait très souvent partie du groupe de Philippe Montanier. Quelques promesses entraperçues pour le Finlandais dont le contrat ne finira qu’en 2025. Il aura sûrement des occasions de jouer et un talent à démontrer.

Logan Costa (été 2021) : il n’a fait que deux petites fins de matchs en Ligue 2 et n’a pas vraiment su se démarquer dans une défense verrouillée par les excellents Nicolaisen, Rouault et Diakité. Un jeune joueur qui a marqué en Coupe de France et qui aura sûrement besoin de passer du temps sur les pelouses pour continuer à progresser.

Yanis Begraoui (été 2021) : il avait montré un échantillon de son talent à Auxerre avant de signer libre à Toulouse, et malgré 21 parties disputées, il reste encore discret. A sa décharge, il n’a débuté qu’un match en Ligue 2, mais quand la concurrence se nomme Healey, Ngoumou, Ratao ou Onaiwu, il est difficile de se faire une place avec « seulement » deux passes décisives en sortant du banc. Mais l’expérience est toujours bonne à prendre et les qualités sont là pour le jeune attaquant de 20 ans. Là aussi, un prêt en L2 pour réaliser enfin une saison pleine serait sans doute bénéfique.

Junior Flemmings (hiver 2022) : six minutes disputées contre QRM, et c’est tout. Il est bien trop tôt pour faire le bilan de la saison de Junior Flemmings, arrivé cet hiver d’un club de D2 américaine, et qui a mis du temps à s’adapter. On espère le voir apparaître plus souvent, car les médias jamaïcains n’en disent que du bien !

Les quelques « ratés »

Kléri Serber (hiver 2021) : il n’a pas foulé la pelouse une seule fois avec le maillot de Toulouse, c’est sans doute l’une des rares petites erreurs de casting de ces deux dernières années. L’avantage, c’est qu’il n’a pas coûté grand chose.

Sébastien Dewaest (hiver 2021) : le défenseur central belge a eu sa chance, lui, mais ne l’a pas vraiment saisie lors de son prêt. Il a tout de même joué 13 matchs dans une bonne deuxième partie de saison toulousaine et a participé aux barrages, mais il ne laissera pas un souvenir impérissable aux supporters.

Crédit photo : Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications