Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Niort peut-il (encore) tout gâcher ?

Actualités

Habitués aux phases retour délicates, les Chamois Niortais ont entamé une série bien inquiétante depuis la mi-février. Alors que le club semblait parti pour titiller le Top 5, il pourrait bien retrouver les affres de la lutte pour le maintien en Ligue 2.

A lire aussi >> Angers (Ligue 1) – Le SCO dans une forme préoccupante

C’est tout simplement la pire série d’un club de Ligue 2 cette saison : en perdant cinq rencontres d’affilée ces dernières semaines, les Chamois Niortais ont réalisé une contre-performance que seuls Dunkerque et Grenoble ont connu depuis le mois de juillet. Depuis le 12 février, les hommes de Sébastien Desabre ont tour-à-tour perdu face à Amiens (1-3), Grenoble (0-1), Auxerre (0-1), Guingamp (0-1) et Ajaccio (0-1). Pourtant, rien ne laissait présager un tel effondrement. Niort n’a semblé surclassé par aucun de ces cinq adversaires. Lors du premier revers, l’entraîneur d’Amiens déclarait même ne pas s’être « fait tourner comme ça depuis le début de l’année »

Jamais hors-sujet

Samedi dernier, après une défaite concédée dans les derniers instants contre Ajaccio, Sébastien Desabre se voulait toujours confiant : « Je ne suis pas forcément inquiet ce soir, parce qu’on est neuvième. On a 35 points et il reste beaucoup de matchs. Ce match là est un peu particulier et spécial mais il va nous servir pour la suite. L’entraîneur ne peut pas être satisfait quand son équipe enchaîne une série comme on l’a fait mais le contenu défensif est là. On a joué avec les armes qu’on avait et j’ai vu des garçons qui avaient un état d’esprit et une cohésion formidable pour passer outre ces petits désagréments de la semaine. »

Autre argument qui plaide en faveur de Niort, le jeune effectif a appris des péripéties du précédent exercice et sont a priori mieux armés pour y faire face. « On a appris de nos erreurs », affirmait Bilal Boutobba l’automne dernier.  « Le match des barrages (mai 2021 face à Villefranche) nous a vraiment fait du bien », renchérissait le gardien, Quentin Braat début février.

Les « désagréments » évoqués par Sébastien Desabre n’étaient pas des moindres (Louiserre, Cassubie et Braat blessés, Doukansy, Passi et Boutobba touchés par un virus) et devraient bientôt être oubliés. En revanche les Chamois vont devoir d’adapter à la particularité d’un match contre le Top 5.

Un calendrier pas rassurant

Samedi, lors de la 28e journée, Niort se déplacera sur la pelouse du Paris FC, 2e et invaincu depuis 15e journées de championnat avant de recevoir Sochaux (5e) seulement trois jours plus tard, pas idéal pour se relancer.

Si la série noire des Chamois devait se prolonger deux journées de plus, le spectre de la saison 2020-2021 ne tarderait pas à refaire surface. Avec une victoire lors des 11 derniers matchs,  l’équipe deux-sévrienne avait dégringolé à la 18e place avant de sauver sa peau de justesse contre Villefranche . La saison passée, à la 27e journée, Niort était 11e et ne comptait qu’un point de moins qu’aujourd’hui (34) mais 10 unités d’avance sur le 18e, Pau. Cette semaine, Grenoble le barragiste, n’est qu’à sept points derrière. Niort a la fâcheuse habitude de ne pas confirmer ses bons débuts de saison : en 2018/2019, le CNFC était 5e à la trêve avant de finir à la 12e place. En 2019/2020 (saison interrompue par le Covid-19), la sixième place fin août s’était transformée en une 18e place début mars et une relégation évitée à la différence de buts…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications