Téléchargez notre application Ligue 2

Nancy – Benoît Pedretti : « Gauthier Ganaye ?  Je l’ai rencontré deux fois à Nancy »

Actualités

Apprécié de son groupe, désigné comme « homme de la situation » par son président, Gauthier Ganaye, Benoît Pedretti a pourtant décidé de lui-même d’arrêter son intérim avec l’équipe première de Nancy fin 2021. Malgré cela,  il était sur le banc pour la qualification en Coupe de France face à Rennes dimanche (1-1, 4-3 tab). Dans une interview livrée au site FansOfNancy.fr, le futur-ex-coach intérimaire du 20e de Ligue 2 révèle que sa situation n’est peut-être pas le seul paradoxe à l’ASNL. Morceaux choisis.

A lire aussi >> Nancy – Gauthier Ganaye veut un coach qui connaît la Ligue 2 « le plus rapidement possible »

Sur Gauthier Ganaye : « Je l’ai de temps en temps au téléphone. Le plus souvent c’est par textos, avant ou après les matchs. Je l’ai rencontré deux fois à Nancy. La première fois c’était avant le match d’Amiens. Durant nos conversations, on a surtout parlé du ressenti de l’équipe, du niveau, et de ce que je pense du club car ça fait un moment que je suis à Nancy. Globalement, en dehors de ça, il n’y a pas énormément de contacts », raconte Benoît Pedretti avant de revenir sur l’épisode estival : « Je suis tenté de te dire que mon nom est sorti du chapeau de manière un peu hasardeuse. L’année dernière, le club ne m’avait pas conservé, et 6 mois plus tard, je me retrouve entraîneur de l’équipe professionnelle… »

A propos de la situation sportive : « Je pense que le début de saison, avec les joueurs arrivés tardivement, n’a pas aidé. Il y a eu beaucoup de changements, et beaucoup de jeunes joueurs. Ils n’ont pas beaucoup d’expérience, ont peu joué ces dernières saisons… Et un début de saison aussi compliqué, on va le payer toute l’année […] On aurait pu mieux faire, mais quand les histoires se répètent c’est qu’il y a aussi un problème de niveau. Il va falloir essayer de combler ça avec le mercato hivernal. »

Enfin, Benoît Pedretti ne semble que partiellement convaincu par l’exploitation des statistiques (ou datas) pour le recrutement, prônée par son président : « Ca ne remplacera jamais « l’humain » pour moi. En effet, ça peut être bien pour faire un premier « tri »: ça permet d’avoir un premier aperçu des joueurs que tu souhaites avoir. Mais pour moi, c’est primordial de se déplacer, d’aller rencontrer le joueur, de prendre des renseignements sur son état d’esprit… Sur un ordinateur, tu ne peux pas connaître tout ça. »

Crédit photo : ©Michel Luccioni/Icon Sport

Vos commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications