Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Gaëtan Laura, le dragster du Paris FC

Championnat

Son profil fait penser à Adama Traoré, au Anthony Martial des plus belles heures, à Kingsley Coman, ou même Kylian Mbappé. Des joueurs tout en explosivité et vitesse, à la puissance brute, qui ont juste à pousser leur ballon, souvent, pour passer leur défenseur. Gaëtan Laura présente lui aussi cette facilité déconcertante à éliminer en un contre un, servi par un physique de maboule, un démarrage à faire pâlir les sprinters français aux JO, et une musculature assez impressionnante. Ainsi, le joueur du Paris FC est l’un des hommes forts de ce début de saison de Ligue 2 avec son équipe. Focus sur le dragster parisien, arrivé dans la capitale en 2020 de QRM. Un joueur qui risque d’encore plus exploser tout sur son passage cette année, comme il atomise les défenses de deuxième division…

A lire aussi >>Ligue 2 – Paris sans faute, Nîmes se balade à Valenciennes, Amiens reste à zéro !

Laura, l’explosion

Il n’a que 25 ans. Mais au regard de ses perfs depuis un an ou deux, comment ne pas se demander pourquoi le joueur n’a pas été repéré plus tôt ? Ses actions et ses courses vers l’avant sont monstrueuses, et si le gaillard manque de finition et a encore du déchet technique, son profil est unique en Ligue 2. L’an passé, Laura a signé 8 buts et 5 passes pour sa première à ce niveau. Le bonhomme apporte de la verticalité, bouge les défenses, répète les rushs balle au pied. Depuis la reprise du championnat, il a déjà marqué deux buts et une passé dé’ en trois matchs. Mais aurait pu en avoir plus au compteur, tant sa capacité à créer et se créer des occasions est importante.

« C’est une bombe, disait de lui René Girard, son ancien entraîneur au PFC. C’est un garçon qui a une explosivité hors du commun, et il possède une double accélération vraiment impressionnante. Le défaut chez des garçons qui vont très vite, c’est souvent de se marier avec le ballon. Ils ont en général l’un ou l’autre, alors que Gaëtan se débrouille formidablement bien avec les deux. » Si l’ailier ou attaquant gomme ces petites scories, il pourrait être de ceux qui sont capables d’inscrire 15 buts et délivrer 10 passes sur un même exercice. En un mot, Gaëtan Laura est un dragster. Une voiture de course qui a avancé par étapes, dans un parcours compliqué, jusqu’à s’imposer en L2.

Oh la la Laura… La CFA 2, le National 3 et  1, et la Ligue 2, enfin

Ainsi, le natif d’Argentan en Normandie a été formé en Normandie. A débuté à l’US Alençon, arpenté les pelouses du centre de formation de Lorient, commis quelques erreurs de jeunesse. Pour finir par repartir plus bas, en N3 et CFA 2, à Saint-Lô et Evreux. Un passage au niveau amateur qui a été un tournant, pour le dilettante qui n’en faisait qu’à sa tête chez les jeunes en Normandie, puis chez les Merlus, comme le racontait SoFoot l’an passé : « Par rapport à l’exigence du moment, il s’est écarté, et on s’est séparés. C’était logique pour les deux parties, tout en considérant que ses qualités de footballeur étaient vraiment d’un excellent niveau » disait Régis Le Bris, directeur du centre de formation du FCL.

Le joueur part donc en National 3, à Saint-Lô. Six mois seulement, avec toujours ce côté d’être en marge, un truc qui revient plusieurs fois dans les discours de ses ex-coachs. Mais Laura a du talent à revendre, marque des buts un peu partout, et a cette capacité à pouvoir gagner un match à lui tout seul. Il ouvre les défenses de CFA 2 à Evreux, avec 21 buts inscrits en championnat. « C’est un garçon attachant et attachiant, expliquait ce dernier. Il dispose d’un potentiel immense et de toutes les qualités pour jouer au-dessus. Mais il faut l’aider à appréhender la vie de tous les jours, la vie sur le terrain avec ses partenaires » dit de lui son coach à Evreux, Dramane Dillain. Des cassages de reins en séries qui amènent les clubs de l’étage d’au dessus à re-regarder le joueur.

De QRM au Paris FC. Avant la Ligue 1 ?

Il ne restera qu’une saison à QRM, qui le recrute après ces perfs, enfin régulières sur une saison. Mais le rythme par à coup suivit par le joueur est aussi relatif à son explosif talent : « si Gaëtan ne se stabilise pas dans un club, c’est parce qu’à chaque fois qu’il franchit un palier, il y a une marche supplémentaire évoque Manu Da Costa, son coach à QRM. Dès le début de la saison en Ligue 2, il est déjà performant. C’est la preuve qu’il n’a pas de limite. » En tout cas, tous s’accordent à dire, comme sur Foot Normand, que Gaëtan Laura a tout d’un joueur de Ligue 1. Un profil de détonateur, cette capacité à faire des différences sur sa seule qualité, un physique, une technique et une vitesse de course phénoménales. De quoi faire le bonheur du Paris FC en Ligue 2, pour le moment. De toute manière, si l’ailier continue de tout éclater comme ça, la Ligue 1 ne devrait pas être trop loin pour son club. Comme pour lui, à 25 ans… Attention, le dragster arrive, et à toute vitesse, cette fois.

Hashtag #Musculation #GrosBras #GrossesCouisses #CaChangeDesMagazines (Photo FEP / Panoramic / Imago).

Crédits photo : Anthony Bibard / FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications