Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les espoirs de la première partie de saison : les attaquants

Championnat

Chaque saison, la Ligue 2 permet de découvrir de nouveaux joueurs. Que ce soient de jeunes talents formés au sein des centres de formation, ou des recrues venues des divisions inférieures ou des championnats étrangers, chaque édition nous réserve son lot de belles surprises et découvertes. Pour ce premier bilan après 17 journées, nous avons choisi de mettre en avant les joueurs nés jusqu’en 1997, qui ont disputé au moins 10 rencontres de championnat cette saison, et qui découvrent la L2 en 2020-2021. Suite et fin de notre bilan ligne par ligne. Après les défenseurs dans notre premier épisode, et les milieux dans le deuxième, place aux attaquants pour finir !

Téléchargez l’appli ML2

Kélian Nsona, Caen, 18 ans : 16 matchs, 1004 minutes

Il avait commencé à apparaître tout doucement en Ligue 2 la saison dernière. Mais Kélian Nsona a changé de dimension cette saison. Utilisé presque à chaque match par Pascal Dupraz, l’ailier oscille entre titulaire et remplaçant. Sa vitesse et son impact peuvent changer le cours d’un match à tout moment. Mais le jeune joueur de 18 ans doit désormais franchir un cap dans l’efficacité, à l’image de son but à Dunkerque. Promis quoi qu’il en soit à un bel avenir s’il continue sur ce chemin.

Mohamed Bayo, Clermont, 22 ans : 17 matchs, 1257 minutes

Huit buts et trois passes décisives. Doit-on encore en dire davantage ? Mohamed Bayo, formé à Clermont, est dans la lignée des numéro 9 qui brillent en Auvergne. Le jeune joueur a eu la patience nécessaire pour lancer sa carrière, avec deux prêts consécutifs et constructifs du côté de Dunkerque avant de revenir fort pour gagner sa place au CF63. Tout simplement bravo, Bayo !

Nabil Alioui, Le Havre, 21 ans : 11 matchs, 482 minutes

Formé à Monaco, Nabil Alioui a surtout transité dans la filière belge de l’ASM, au Cercle Bruges. De quoi se forger une première expérience du monde pro en première division. De retour en Principauté, l’attaquant de 21 ans semblait être barré par la concurrence. Il n’a pas hésité à descendre d’un cran pour lancer sa carrière en France. Gêné par une petite blessure au début de son aventure au HAC, il est monté en puissance au fil des semaines, avec un but et une passe décisive à la clé. Le potentiel est là, reste désormais à l’affirmer encore plus dans une équipe qui a bien besoin d’un détonateur sur le plan offensif.

A lire aussi >> Stat –  Les 10 plus jeunes joueurs à avoir évolué en Ligue 2 cette saison

Mickaël Biron, Nancy, 23 ans : 16 matchs, 1330 minutes

C’est LA belle surprise du mercato estival nancéien. Débarqué d’Epinal en N2, Mickaël Biron s’est de suite mis au niveau de la division, au point d’être le meilleur buteur de l’ASNL malgré son inexpérience de la Ligue 2. Avec quatre buts et une passe décisive, il s’est vite rendu indispensable pour Jean-Louis Garcia grâce à sa vitesse et son sens du but dans la surface. Percutant, il doit encore faire des progrès à la finition et dans le dernier geste pour franchir un cap.

A lire aussi >> PODCAST ML2 Winamax – Épisode 10 avec Mickaël Biron (ASNL)

Morgan Guilavogui, Paris FC, 22 ans : 14 matchs, 775 minutes

Le petit frère de Joshua Guilavogui commence à se faire son propre nom chez les pros. Repéré à Toulon par le Paris FC, Morgan Guilavogui avait démarré en trombe la saison, avant de marquer un peu le pas, sans doute lié au contrecoup physique de l’intensité de la Ligue 2. Sur son aile droite, on l’a vu débouler à maintes reprises. Avec deux passes décisives au compteur, mais pas encore de but ! L’axe de progrès est donc tout trouvé.

Cheick Sabaly, Pau, 21 ans : 11 matchs, 798 minutes

Son retour a enchanté les supporters du Pau FC. Il faut dire que Cheick Sabaly a été l’un des grands artisans de la montée du club béarnais en Ligue 2 avec une énorme saison passée en N1. Mais le FC Metz a mis du temps à se décider de prêter de nouveau son joueur au PFC. Depuis son arrivée en toute fin de mercato, le Sénégalais a marqué à deux reprises et a délivré une passe décisive. Mais on attend encore plus de lui vu son énorme potentiel pour aider Pau dans sa quête du maintien.

Amine Adli, Toulouse, 20 ans : 15 matchs, 978 minutes

Utilisé d’abord sur un côté, Amine Adli a été repositionné dans l’axe par Patrice Garande dans un schéma avec deux attaquants. Une brillante idée de la part de l’entraîneur de Toulouse. Depuis, le Pitchoun rayonne et forme le duo le plus détonnant de la fin d’année avec son compère anglais, Rhys Healey. Les deux se trouvent les yeux fermés. Et il faut dire qu’avec Adli, tout semble facile : prise d’information, décalages, frappes… La palette est large, le potentiel énorme ! 4 buts et 3 passes décisives au compteur.

Janis Antiste, Toulouse, 18 ans : 15 matchs, 661 minutes

Décidément, le centre de formation du Toulouse FC a carburé ces dernières années. Entre les Diakité, Rouault, Koné ou Adli, voici maintenant Janis Antiste, le plus jeune de la bande. Son premier but chez les pros lui restera longtemps en mémoire, d’un magnifique ciseau à Grenoble. A l’image de son jeu : généreux et totalement décomplexé. Que ce soit en titulaire ou en joker, Antiste apporte à chaque fois un peps indéniable à l’attaque toulousaine. Du pain béni pour son coach… et surtout un régal pour nos yeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications