Téléchargez notre application Ligue 2

Conflit Mediapro-LFP : « Les personnes qui ont négocié le contrat n’ont pas été très sérieuses », tacle Emmanuel Macron

LFP

Ce mardi, le président de la République, Emmanuel Macron, a organisé une réunion avec les représentants du monde du sport afin d’amener quelques aménagements pour la pratique sportive pendant ce deuxième confinement. Interrogé par le président de Reims, Jean-Pierre Caillot, sur le conflit des droits TV entre Mediapro et la LFP, le chef de l’Etat a précisé que l’Élysée ne prendrait pas part directement dans ce bras de fer entre deux sociétés privées. « Je pense qu’il y a suffisamment d’acteurs historiques pour trouver une solution intelligente entre les partenaires, mais je serai exigeant pour que l’État ne soit pas le substitut d’intérêts privés avec l’argent du contribuable », relaye L’Equipe.

A lire aussi >> Mediapro veut une baisse de 25% des droits TV de la L1 et la Ligue 2 cette saison

En revanche, le président de la République a critiqué ouvertement les négociations qui ont abouti à ce contrat entre le groupe sino-espagnol, qui diffuse 80% de la Ligue 1 et de la Ligue 2 jusqu’en 2024, et la Ligue. « On avait alerté la Ligue. On savait que ce contrat était fragile, a expliqué le président de la République. Je pense que les personnes qui l’ont négocié n’ont pas été très sérieuses », a poursuivi Emmanuel Macron. Directeur général de la LFP au moment de la signature de ce contrat, Didier Quillot s’en défend et admet ne pas avoir eu conscience du danger. « Lorsque j’étais directeur général exécutif, la Ligue n’a jamais reçu ni note ni alerte de l’Élysée relative à la fragilité de Mediapro, ni avant, ni pendant, ni après l’attribution des droits télé à ce groupe. Comme tout le monde, je déplore la situation actuelle et j’espère qu’une solution sera rapidement trouvée pour les clubs. »

Vos commentaires :

  1. Bonjour.
    Le plus drôle dans toute cette histoire, c’est que ce contrat a été négocié par des personnes qui ne connaissaient rien au football avant d’arriver à la LFP mais quand il est question de gros sous, on pousse sur le devant de la scène d’anciens dirigeants d’entreprise ou des gestionnaires financiers.
    La preuve en est, la Présidente ne s’est pas représentée quant au second, il est parti avec un grand ami des financiers, Monsieur “parachute doré” .
    En conclusion, je reprendrai la citation d’un grand humoriste disparu depuis longtemps, ces personnes sont arrivées : “premières dans un concours de circonstances” et laissez le Football aux gens qui le connaissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications