Téléchargez notre application Ligue 2

N2, N3, R1… Le point sur les réserves de Ligue 2

Championnat

Si les équipes de Ligue 2 se sont arrêtées depuis la mi-novembre, ce n’est pas le cas de leurs équipes réserves puisque tous les championnats amateurs poursuivent normalement leur cours pendant la Coupe du monde : un petit point sur les « équipes B » qui approchent de la mi-saison.

À lire aussi >> Anciens de Ligue 2 – Fortunes diverses pour les ex-Guingampais Ba et Gomis à Chypre

N2 : des automnes compliqués pour Caen, Metz et Guingamp

Trois clubs de Ligue 2 ont une équipe réserve évoluant en National 2, le quatrième échelon de compétition français, le plus haut possible pour une seconde équipe. Dans le groupe A, on trouve l’En Avant Guingamp au milieu de tableau (8e). Les Costarmoricains sortent d’une période noire : vainqueurs ce week-end contre Chateaubriant (3-1), ils n’avaient pris qu’un point lors des six journées précédentes. Guingamp B est en train de changer de coach : Jean-Baptiste Le Bescond part remplacer Thibault Giresse dans le staff de l’équipe première et Sébastien Bannier devrait lui succéder.
Dans le même groupe, Caen est 13e et relégable malgré une victoire contre Saint-Pryvé Saint-Hilaire (1-0). L’équipe coachée par Nicolas Seube a connu plusieurs désillusions en toute fin de matchs ces dernières semaines. Dans le groupe B, le FC Metz, coaché par Sylvain Marchal, est 7e. Les Grenats sortent également d’une période difficile. Samedi contre Furiani Agliani (1-0), Simon Kalumbayi Mukuta a mis fin à une série de quatre défaites en inscrivant son 5e but en 9 apparitions.

N3 : Bordeaux bien parti pour monter

C’est en National 3 qu’on trouve le plus gros contingent de réserves de Ligue 2. En Auvergne-Rhône-Alpes, Saint-Étienne se porte bien, 3e, à cinq points du leader, Bourgoin-Jallieu.
En Bourgogne-Franche-Comté, Dijon est 2e à cinq unités de Pontarlier. Ça se passe beaucoup bien pour Sochaux, 11e (sur 14) dans le même groupe. La saison en N3 laisse peu de droit à l’erreur, avec le passage de 168 à 154 équipes de la division pour 2023-2024 (suppression d’un groupe) : seul le champion de chaque groupe montera en N2 tandis que les cinq derniers seront relégués, pour préparer, à l’horizon 2025/2026, un passage à 112 équipes seulement.

Dans les Hauts-de-France, Valenciennes (4e) et Amiens (6e) font une saison honorable. Le VAFC, qui a un match en retard à disputer, pourrait même revenir à hauteur du leader, le RC Lens, contre qui il s’est incliné samedi (1-3). Les deux réserves de L2 font bien mieux que celle de Lille, avant-dernière avec six petits points.  En Normandie, QRM (3e) devance pour le moment Le Havre (5e) qui compte un match en retard.

En Nouvelle-Aquitaine, la réserve de Bordeaux est 5e, à quatre points du leader, Chauvigny… Et avec deux matchs de plus à jouer. Le Pau FC est lui en difficulté à la 11e place, après avoir été promu de Régional 1 la saison dernière. Les Béarnais se sont d’ailleurs inclinés samedi contre les Chamois Niortais, 8e du groupe.

Dans le groupe Occitanie, Rodez est danger à l’avant-dernière place. Les Aveyronnais viennent tout de même de se débarrasser de la lanterne rouge en gagnant leurs deux derniers matchs. Le Paris FC (5e) fait mieux que le PSG dans le championnat d’Île-de-France. Enfin, Laval est 7e dans les Pays de la Loire, après une grosse déconvenue sur la pelouse de Vertou (0-3).

R1 : Annecy et Bastia leaders

Quatre clubs ne disposent que d’une réserve évoluant au niveau régional. Le SC Bastia semble bien parti pour y remédier puisque son équipe B, promue de R2 est actuellement première de son groupe de R1. Idem pour Annecy,  leader en Auvergne-Rhône-Alpes, dix points devant la réserve de Grenoble (4e). L’équipe haut-savoyarde brille offensivement avec 26 buts en 9 matchs. Le GF38 est la seule équipe à avoir battu le FCA B cette saison.

La réserve du Nîmes Olympique, reléguée de N3 la saison dernière, est 6e de son groupe, à deux points du premier (Atlas Paillade Montpellier).

© Philippe LECOEUR, Panoramic / Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications