Téléchargez notre application Ligue 2

Ali Abdi (Caen) avant France – Tunisie : « Si on n’y croit pas, autant rester à la maison »

Championnat

Un match particulier attend les supporters de Caen, club actuellement 5e de Ligue 2. En effet, la Coupe du Monde opposera cet après-midi la Tunisie de leur piston gauche Ali Abdi et l’Équipe de France, déjà qualifiée au prochain tour. Malgré plusieurs semaines d’absence et une rechute, le Malherbiste est bel et bien au Qatar et a joué chaque minute des deux premiers matchs de la compétition. Il devrait logiquement être titularisé contre la France. « Ma famille attend cette compétition au moins autant que moi. Pendant ma blessure, ils étaient tous aux petits soins pour moi. Ils s’inquiétaient. “Est-ce que tu vas être rétabli ?” »

A lire aussi >> Coupe du Monde – Ali Abdi ne peut empêcher la défaite de la Tunisie face à l’Australie

Le sort de la Tunisie n’est d’ores et déjà plus entre ses mains. Les Aigles de Carthage vont devoir battre la France et croiser les doigts pour un match nul entre l’Australie et le Danemark pour pouvoir passer deuxième du groupe au dernier moment. « Depuis notre victoire en barrage contre le Mali, on en a beaucoup discuté avec le coach, le staff, le président Wadie Jary, c’est le moment pour notre génération d’inscrire son nom dans l’histoire du football tunisien », racontait le caennais sur le site footnormand.fr il y a quelques jours de cela.

« Mon objectif est de toucher le très haut niveau en franchissant plusieurs étapes, dit-il à Eurosport dans un article publié le 29 novembre. Je pense avoir prouvé en Ligue 2. Ensuite, pourquoi ne pas viser la Ligue 1 puis la Ligue des champions. J’aimerais bien découvrir la L1 avec le Stade Malherbe Caen. Je n’oublie pas d’où je viens, donc je veux rendre au club tout ce qu’il m’a donné. »

Avant de rentrer en France et de se reconcentrer sur le championnat, Ali Abdi espère aller le plus loin possible dans la plus grande des compétitions. Même après le résultat négatif contre l’Australie (0-1), il y croit encore : « Bien sûr. Si on n’y croit pas, autant rester à la maison. Sur un match, tout est possible. »

Source : footnormand.fr / eurosport.fr

Photo ProShots/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications