Téléchargez notre application Ligue 2

Tour des clubs (17/20) – Laurent Batlles (Saint-Etienne) : « Il faut avancer avec beaucoup d’humilité »

Championnat

Après une relégation traumatisante en Ligue 2, l’AS Saint-Etienne a lancé un tout nouveau projet avec Laurent Batlles à la tête de celui-ci sur le banc. L’entraîneur, qui a déjà connu une montée avec Troyes pour sa première expérience de numéro 1 chez les pros, revient chez les Verts avec de l’ambition, et a fait le point complet à deux jours de la reprise à Dijon en conférence de presse.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les supporters de Saint-Etienne finalement autorisés à Dijon !

Laurent, dans quel état d’esprit débutez-vous le championnat ?

Laurent Batlles : On est impatients ! La période des matchs amicaux est assez longue, on a envie de rentrer dans la compétition et se frotter aux équipes qu’on va rencontrer toute l’année. Cela commence par un gros morceau avec Dijon. Serons-nous prêts ? Il y a encore beaucoup de choses à régler, mais on a fait ce qu’on voulait pendant la préparation. On a travaillé totalement cette semaine sur notre équipe et ce que pourrait mettre en place le DFCO. Les joueurs sont motivés et impatients. On rentre dans l’aspect compétition et si on doit faire 90 minutes avec la même équipe, on le fera, ce n’est plus la même gestion que pendant les matchs amicaux.

On veut mettre en place notre jeu, pousser l’adversaire à la faute avec nos points forts. On est capable d’avoir le ballon, mais on n’a pas marqué assez de buts. Il faudra progresser à ce niveau-là. On doit avoir le ballon, le récupérer vite et mettre en place un jeu cohérent. Nos points forts ? C’est difficile de les juger dès maintenant. Je me donne une dizaine de matchs avant de faire un premier bilan. Ce serait utopique aujourd’hui de parler de nos points forts et nos points faibles.

Vous avez un peu haussé le ton après la défaite contre Angers (1-4) pour la fin de match compliquée, cela est-il réglé avec vos joueurs ?

J’en ai parlé tout honnêtement avec eux. Ce n’est pas normal de finir un match de cette manière-là, car ça pourrait aussi arriver en championnat. Ce n’est pas parce qu’il y a un petit couac qu’on doit lâcher. Les remplaçants doivent avoir l’état d’esprit de créer un groupe, de vouloir apporter plus que celui qu’ils remplacent.

Avez-vous des absents pour le match de Dijon ?

Au niveau du groupe, Dylan Chambost est blessé. Il n’y aura sans doute pas non plus Yvan Neyou ou Harold Moukoudi. Le petit Antoine Gauthier est blessé au dos, Charles Abi et Aimen Moueffek sont en reprise. Ils vont revenir rapidement car ils vont revenir s’entraîner ce vendredi. Mais ça fera court pour le match de samedi. En revanche, Victor Lobry et Mathieu Cafaro seront là. Physiquement, Mathieu a fait la prépa avec le Standard donc ce n’est pas un souci. Maintenant, c’est prendre le rythme et comprendre notre façon de jouer. Victor a fait un gros test de VMA, il n’y a pas de soucis. Ils peuvent presque prétendre débuter, on verra ce qu’on fera.

« Le championnat appelle à l’humilité »

Vous avez dit que Dijon était un gros morceau, c’est une bonne chose de débuter avec eux ?

L’année dernière, ils avaient fait un énorme recrutement et tout le monde les voyait monter. Ils ont affiné leur équipe cet été. Ils ont changé d’entraîneur qui joue le haut du tableau chaque année en Ligue 2. Ce sera un match difficile, mais on va essayer de faire beaucoup de choses pour les contrecarrer.

Vous connaissez bien ce championnat, quels pièges sont à éviter en Ligue 2 ?

C’est très long, très dur. Il faut avancer avec beaucoup d’humilité, avec un groupe cohérent. Il y a des endroits assez hostiles, tout le monde est en forme de vaillance dans ce championnat, il y a beaucoup d’homogénéité. En gros, tout le monde peut battre tout le monde, c’est difficile. Il faut rester serein. Et il faut savoir qu’il faudra avoir une remise en cause chaque semaine. Au moindre relâchement, on peut être en difficulté. Le championnat appelle à l’humilité. J’entends que beaucoup d’autres coachs nous placent parmi les favoris. Mais je pense qu’on ne l’est pas. On a déjà -3 points par rapport aux autres et il faut déjà revenir dans le positif au niveau des points. Je pense qu’il y beaucoup plus de clubs que nous qui sont favoris que nous car avec -3 points, nous ne sommes même pas encore dans le championnat par rapport aux autres. On va essayer de bien démarrer, c’est important. On veut être ambitieux pour prendre des points le plus rapidement possible.

Quelles seront nos ambitions cette saison ?

On veut construire quelque chose, et on fera un bilan tous les 10 matchs. L’ambition, c’est de revenir au niveau des autres et d’éliminer les -3 points déjà. J’ai parlé avec les joueurs, on sait les objectifs individuels de chacun, qui sont de performer le plus possible. Après, j’essaie de mettre de la concurrence et d’être juste avec tout le monde. Il y a eu des retours de prêt, il faut considérer tout le monde : les jeunes et les joueurs de retour. Il faut concerner tout le monde. Il reste toujours quatre casiers vides dans le vestiaire, mais je pense qu’ils le resteront jusqu’à 1er septembre. Il me paraît un peu prématuré de faire entrer des jeunes aussi vite. Je ferai des choix un peu plus tard.

Au niveau du mercato, comment gérer les joueurs sur le départ ?

Je me sers de l’effectif que j’ai. Les joueurs travaillent, on s’est dit les choses. Pour ceux qui veulent partir, ils doivent montrer de belles choses car les autres clubs vont les regarder. Pour l’instant, tout se passe très bien dans le vestiaire avec tout le monde comme en-dehors. Il n’y a aucun souci extra-sportif. Même si certains veulent partir, pour l’instant, ils sont là et je les considère tant qu’ils sont dans l’esprit du projet. S’ils ne le sont pas, je saurai leur dire. Qui sera capitaine ? Je ne sais pas encore, vous verrez samedi (sourire).

Les supporters finalement présents à Dijon, c’est une bonne nouvelle !

Tant mieux pour nous, je suis très heureux qu’ils soient là. Il y avait du monde ce matin à l’entraînement, j’étais très heureux aussi. On connaît la ferveur autour de notre club. J’espère qu’ils vont nous encourager comme ils l’ont toujours fait. On aimerait ouvrir plus régulièrement les séances d’entraînement mais il y a aussi des choses qu’on ne peut pas gérer sur l’aspect sanitaire etc. Ne pas être proche de ses supporters, ce n’est pas évident. On aimerait que ce soit plus facile d’accès, qu’on puisse faire des photos etc. Signer des maillots, prendre des photos, cela fait partie de notre métier aussi.

Le mercato qui empiète sur le championnat, est-ce problématique ?

J’aurais préféré faire comme les Anglais quand ils avaient stoppé le mercato au moment de la reprise du championnat. A la fois pour les joueurs et pour les clubs, c’est un peu embêtant. A la limite, laisser une semaine de battement pourquoi pas. Mais si on pouvait commencer le championnat avec son effectif, ce serait mieux pour tout le monde. Ce n’est que mon avis.

Quelle est la suite du mercato désormais ?

Je vais surtout me concentrer sur Dijon et on verra ensuite le mercato. J’ai vraiment envie de rentrer dans l’aspect compétition. Il faut se focaliser, sur le match, sur les joueurs présents, et on aura le temps de parler par la suite de parler des éventuelles arrivées et éventuels départs.

Photo by Romain Biard/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications