Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les 38 moments forts de la saison 2021-2022

Championnat

Désormais terminé depuis moins d’une semaine, le championnat de Ligue 2 version 2021-2022 nous aura bien réservé son lot de surprises, aussi bien dans le haut de tableau que dans la zone de relégation. Une saison toujours aussi passionnante et excitante à suivre, avec 38 faits qui auront marqué cette édition.

À lire aussi >> Ligue 2 – Calendrier, règlement: mode d’emploi des play-offs et barrages

1ère journée : Alexandre Mendy lance les hostilités pour Caen

Pour sa première réception de la saison, Caen reçoit Rodez dans son stade Michel d’Ornano. Une rencontre qui commence sur les chapeaux de roues pour les Normands, avec un premier but inscrit par Alexandre Mendy dès la deuxième minute de jeu. Puis un deuxième, après vingt minutes, avant de marquer un coup du chapeau avant la mi-temps, son premier avec Malherbe. Victoire 4-0 face à des Ruthénois qui ont pris l’eau dès les premiers instants.

2ème journée : Grenoble dans le dur sous le début de l’ère Maurizio Jacobacci

Suite au lourd revers concédé à domicile pour son premier match face au PFC (0-4), Grenoble souhaite lancer officiellement sa saison par une première victoire. Malheureusement, il faudra un quart d’heure pour que les joueurs du GF38 craquent, perdant ainsi 2-0 à la mi-temps contre Auxerre. Une deuxième période qui n’aura été guère mieux, et qui sera même conclue par un troisième but de l’AJA, mettant ainsi le club des Alpes dans le doute avec aucun but marqué pour 7 encaissés, le tout en deux matchs.

3ème journée : Duckens Nazon, un triplé pour offrir la première victoire de QRM

Débarqué de Belgique lors de l’été et ancien joueur de Laval, l’attaquant haïtien est aligné à la pointe de l’attaque dans cette rencontre face à Amiens, qui se joue au stade de la Licorne. Malgré une ouverture du jeu précoce des Picards après 10 minutes de jeu, Duckens Nazon va prendre les choses en main pour son équipe et parvient à égaliser quelques minutes après, avant de trouver la faille à nouveau avant la pause. À l’heure de jeu, le numéro 9 de Quevilly va même inscrire un triplé, scellant ainsi la première victoire de QRM pour son retour en Ligue 2.

4ème journée : Toulouse, c’est du solide à la maison

En s’imposant à domicile contre Bastia (1-0) pour le compte de la 4e journée de Ligue 2, le Téfécé cumule un total de 15 matchs consécutifs sans défaite à domicile et en championnat. Une série qui prendra fin un peu plus tard, lors de la 10e journée et la défaite concédée contre Caen (2-3), pour une série se terminant sur 17.

5ème journée : Rodez déroule face à Valenciennes hors de chez lui

Mal embarqué après le revers concédé à Caen en ouverture de la saison (4-0), Rodez affronte Valenciennes au stade du Hainaut dans le cadre de la 5e journée. Un début de rencontre animé par l’ouverture du score des Valenciennois, par le biais de Baptiste Guillaume, mais qui sera vite suivi par un but de Lucas Buades, avant son doublé après la mi-temps. Un score qui s’aggravera en fin de rencontre, avec deux nouveaux buts pour les Ruthénois, cette fois-ci inscrit par Clément Depres et Florian David. Le RAF reste ainsi sur quatre matchs sans défaite.

6ème journée : Auxerre ne fait pas de cadeaux

Respectivement 20e et 7e de Ligue 2, Nancy fait face à Auxerre alors que le club est dans une mauvaise passe, n’affichant qu’un seul point au classement. Il n’a fallu que six minutes pour que Jubal n’ouvre la marque pour les Bourguignons, avant qu’Aly Ndom ne double la mise après une demi-heure. Après la pause, c’est au tour de Gaëtan Charbonnier de marquer un premier but, puis un second à quelques minutes de la fin du match. Warren Bondo sauvera l’honneur en toute fin de match sur penalty. Un succès qui fera gagner une place aux Icaunais, et qui poussera encore un peu plus l’ASNL dans le doute.

7ème journée : Première victoire de la saison pour Dijon

Dix-neuvième du championnat avant cette rencontre, le DFCO a du mal pour son retour dans l’antichambre du football français. Toutefois, face au promu Bastia, Dijon a l’occasion de se donner un bon bol d’air frais au classement. C’est à l’heure de jeu que les Bourguignons changent la physionomie du match avec l’ouverture de Yassine Benzia, qui voit ensuite Benjamin Santelli égalisait vingt minutes plus tard. Mais c’était sans compter sur la détermination du milieu offensif dijonnais qui vient inscrire un deuxième but pour offrir à lui et son équipe le premier succès du club pour son retour en Ligue 2.

(Crédit photo: Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport)

8ème journée : Amiens et Nîmes se quittent dos-à-dos dans un match fou

Se prendre une remontada à un quart d’heure de la fin de la rencontre, c’est toujours frustrant. Pourtant, c’est ce qu’a vécu le Nîmes Olympique, qui plus est à domicile, face à Amiens le 18 septembre dernier. Malgré deux buts très rapides dans le court du jeu, par l’intermédiaire de Yassine Benrahou et Théo-Sainte Luce, c’est Aliou Badji qui réduit l’écart à l’heure de jeu. Moussa Koné enfonce le clou avec un troisième but pour les Crocos à la 75e… avant qu’Amiens ne se réveille et enchaîne deux buts quasiment coup sur coup, avec Jack Lahne pour le second but et Tolu Arokodare pour égaliser dans le temps additionnel. De quoi avoir des regrets après le match pour le NO.

9ème journée : Toulouse et Ajaccio, les derniers invaincus de cette saison

En déplacement dans le Nord et plus précisément à Dunkerque, Toulouse a fait respecter la hiérarchie face aux Maritimes en l’emportant deux buts à zéro, grâce Mikkel Desler et Rhys Healey. Dans le même temps, Ajaccio concède un match nul et vierge à François-Coty contre Niort. Ainsi, le TFC et l’ACA restent invaincus en championnat à l’issue de cette journée. Cependant, les deux formations concéderont tous les deux leur premier revers la journée suivante, respectivement face à Caen (2-3) et Bastia (2-0).

10ème journée : À 11 contre 9, Nancy rate sa chance d’obtenir sa première victoire

Enlisés à la place de lanterne rouge avec trois petits points, les Nancéiens reçoivent Amiens et comptent bien décrocher leur premier succès de la saison. Malheureusement pour eux, le premier but amiénois ne se fait pas attendre, Formose Mendy ouvre la marque au quart d’heure de jeu. Puis, important fait de jeu avant la mi-temps, Tolu Arokodare écope d’un deuxième carton jaune. Il est exclu, tout comme Abdoul Kader Bamba, qui lui, vire au rouge directement. Une situation donc favorable pour l’ASNL en seconde période… mais qui se conclura par un simple nul 1-1, signifiant, après la rencontre, la fin de l’ère Daniel Stendel à la tête du club avec 0 victoire à son actif.

11ème journée : Dunkerque enchaîne deux victoires de suite, une première cette saison

Être supporter d’un club n’est jamais de tout repos. Pour les fidèles de Dunkerque, ce début de saison n’a pas été des plus réussis. Avec une première victoire acquise seulement lors de la précédente journée sur la pelouse de Pau (1-2), la formation nordiste avait la chance d’enchaîner avec un second succès de rang en affrontant un autre concurrent au maintien, Bastia. À domicile, ce sont les Dunkerquois qui ont ouvert le score à l’heure de jeu, grâce à Malik Tchokounté, avant qu’il ne scelle le sort des Corses dans les derniers instants du match en marquant le deuxième but. Une série de deux victoires de suite qui n’était pas arrivée depuis… la saison 1995/1996 !

12ème journée : Toulouse se déchaîne sur Auxerre, alors que Nancy gagne enfin

Il y a des jours avec et des jours sans. Pour Auxerre, ce samedi après-midi là, cela a tourné au vinaigre. Il n’aura fallu que quatre petites minutes pour voir le premier but toulousain, avant d’en concéder… cinq autres buts. Un véritable calvaire infligé par Toulouse aux Icaunais, qui auront vu Rémy Dugimont se faire également exclure lors du début de la seconde période. Dans le même temps, Nancy décrochait son premier succès de la saison en l’emportant 2-1 contre Guingamp. Le tout en étant réduit à 10 pendant près d’un quart d’heure avant la fin du match. L’ASNL devient ainsi le dernier club à décrocher son premier succès.

13ème journée : Le Havre, c’est du solide

Être régulier en championnat, ce n’est jamais une chose facile. Toutefois, c’est le Havre qui a fait preuve d’une certaine régularité jusqu’à cette 13e journée. Avec une seule défaite sur cette période, concédée à domicile contre le Paris FC (1-2), les Normands ont depuis alterné les victoires et les matchs nuls. Surtout, en gagnant face à Pau lors de cette journée (1-0), les HACmen ont acquis un huitième clean-sheet de la saison. Une solidité qui sera moindre sur les journées suivantes.

14ème journée : Les Maritimes sortent la tête de l’eau

À Tribut, dans son stade, Dunkerque recevait le Havre alors que le club normand restait sur une série de 10 rencontres sans défaite. Dans un match très serré, ce sont les Nordistes qui ouvriront le score à la 54e inscrit par le jeune Bilal Brahimi. Il s’agira là du seul but du match, mettant ainsi fin à la série d’invincibilité du HAC mais qui permettra aux joueurs de Romain Revelli d’enchaîner un quatrième succès en cinq rencontres. Une performance qui repositionnera l’USLD à la 13e place de Ligue 2.

15ème journée : Nîmes regoûte au succès après une longue disette 

Ne pas gagner pendant un certain laps de temps n’est pas plaisant, il faut se l’avouer. Et ce n’est pas Nîmes qui dira le contraire. Malgré un bon début de saison, les Gardois ont sombré dans une spirale négative, pas forcément aidés par le contexte extra-sportif avec les supporters. Face à Sochaux, sur la pelouse de Bonal, les Crocodiles ont toutefois sorti les crocs en venant s’imposer sur la plus petite des marges, 1-0, grâce à Yassine Benrahou à 10 minutes du coup de sifflet final. Un premier succès après neuf rencontres sans l’emporter qui aidera le club à se replacer à la treizième place au classement.

16ème journée : Le derby de Bourgogne est… Dijonnais

“Un derby ne se joue pas, il se gagne”. Cette citation est dans toutes les têtes lorsqu’un club affronte un autre grand club de la région. Entre Dijon et Auxerre, le jeu a vite tourné en faveur des Dijonnais. C’est Valentin Jacob qui a ouvert le score au quart d’heure de jeu, avant qu’Aurélien Scheidler ne vienne inscrire un but peu avant la pause. Au retour des vestiaires, il aura fallu attendre l’heure de jeu et la réduction du score de Gaëtan Charbonnier, d’une magnifique tête. Mais c’était sans compter la détermination du DFCO à se sortir la tête de l’eau, grâce à Yassine Benzia à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Un bol d’air frais pour Dijon, qui sort ainsi de la zone rouge pour se placer dans le ventre mou.

(Crédit photo : Vincent Poyer/Icon Sport)

17ème journée : En Avant Guingamp !

Marquer avant la pause et juste au début de la seconde période, cela met forcément en confiance. Et peut être un peu trop. Grâce à un doublé d’Aurélien Scheidler, Dijon s’était mis dans les meilleures dispositions pour le deuxième acte. Mais visiblement ce jour-là, Guingamp en avait décidé autrement. Frantzdy Pierrot réduira le score peu après le second but dijonnais, avant que Yannick Gomis et Baptiste Roux ne viennent renverser le score. Un coaching gagnant de Stéphane Dumont, puisque ces deux joueurs étaient remplaçants au coup d’envoi du match.

18ème journée : Paris se replace sérieusement dans le Top 5

Lancer une dynamique positive n’est jamais simple. Pour les joueurs du Paris FC, qui avaient réussi leurs premiers matchs de la saison, cela n’a pas duré très longtemps. Mais depuis la fin du mois d’octobre, les Parisiens enchaînent les bonnes performances dans tous les sens du terme : 5 victoires et un nul, dont un succès lors de cette journée face à VA (1-4), 4 clean-sheets, mais surtout une efficacité offensive en marquant lors de chacune des rencontres. Des résultats qui permettent ainsi au PFC de rester dans la lutte pour la montée en Ligue 1.

19ème journée : Ajaccio, nouveau leader du championnat

Le fauteuil de leader de Ligue 2 a vu deux clubs s’y asseoir depuis le début de la saison : Paris et Toulouse. Mais lors de la précédente journée, une nouvelle formation s’est hissée à la première place. Cette équipe, c’est Ajaccio. Suite à sa victoire acquise au Havre (0-1) la semaine précédente, les Corses devenaient ainsi premier pour la première fois de leur saison, grâce à une belle série de bons matchs. Une position qui leur sera ensuite retirée au terme de la 22e journée, au profit du Téfécé.

20ème journée : Pau n’a besoin que de 24 minutes pour plier le match

C’est une soirée qui rappellera de bons souvenirs aux supporter Palois, beaucoup moins aux Ruthénois. Au Nouste Camp, la première période s’est terminée sur un score nul et vierge. Mais à la reprise, le Pau FC est revenu sur le rectangle vert avec d’autres intentions, bien plus offensives. Il n’a fallu que vingt-quatre minutes pour voir les hommes de Didier Tholot plier le match : Erwin Koffi à la 52e, puis Jovan Nisic à la 60e, avant que Victor Lobry ne plombe le moral du RAF à la 70e. C’est Zakaria Naidji qui conclura la rencontre par le quatrième but de la rencontre. Ce sera la plus large victoire de Pau cette saison.

21ème journée : Caen, surpris sur le gong

Un match n’est jamais terminé avant le coup de sifflet final, c’est une évidence. Pourtant, sur la pelouse de Bonal, les hommes de Stéphane Moulin ont commencé parfaitement la rencontre en ouvrant la marque après le quart d’heure de jeu par Nuno Da Costa, puis Jessy Deminguet, sur penalty, viendra doubler la mise. Un score qui ne bougera pas en première mi-temps, mais qui changera au retour des vestiaires. Aldo Kalulu réduira la marque, avant que Nuno Da Costa écope d’un second carton jaune, synonyme d’expulsion. Une situation qui profitera à Sochaux, qui égalisera par Alan Virginius après l’heure de jeu, avant que Maxime Do Couto n’enfonce le clou avec le but du 3-2 dans le temps additionnel. Une rencontre qui aura vu 13 cartons jaunes être distribués.

22ème journée : Valenciennes inflige une correction à Nancy en 50 minutes

Il n’est pas rare de voir autant de buts être inscrits sur la pelouse du Hainaut, bien souvent en défaveur du VAFC. Mais cette fois-ci, le club nordiste n’a fait qu’une bouchée de la lanterne rouge Nancy. Le premier but sera inscrit par Sambou Yatabaré, avant qu’il n’inscrive un doublé en vingt minutes. Habitué à recevoir des cartons rouges cette saison, Nancy voit Souleymane Karamoko être expulsé à la demi-heure de jeu. Une situation qui profitera à VA, inscrivant un troisième but sur penalty par le biais de Joffrey Cuffaut. Mickaël Biron réduira la marque à la 27e minute, avant que le calvaire nancéien ne continue. Baptiste Guillaume, à deux reprises, et Ilyes Hamache marqueront également. Un score sans appel de 6-1 qui deviendra la plus lourde défaite de l’ASNL en Ligue 2.

23ème journée : Dunkerque coupe l’élan de Nîmes pour se relancer

L’attente peut être longue, voire très longue quand il s’agit de renouer avec le succès. À Dunkerque, il aura fallu attendre huit matchs sans victoire pour pouvoir goûter à nouveau à ce bonheur. Hors de ses terres, l’USLD a attendu la fin du match pour trouver la faille grâce à un unique but inscrit par Kévin Rocheteau… quelques minutes après l’expulsion directe d’Elias Omarsson. Une défaite pour les Nîmois qui les arrête à une série de trois victoires de rang, mais surtout qui permet aux Nordistes de revenir à quatre points du premier non-relégable, Bastia.

24ème journée : Guingamp gâche la soirée des Ajacciens

Mettre un terme à une série de matchs sans victoire est toujours un plaisir. Pour l’EAG, qui n’avait plus gagné depuis huit matchs de rang à l’extérieur, cela a été un soulagement. À François-Coty, contre une équipe ajaccienne un peu moins solide depuis quelques jours, Guingamp s’est vite vu évoluer à onze contre dix suite au carton rouge reçu par Gaëtan Courtet, auteur d’un tacle dangereux. Pourtant, il aura fallu attendre plus d’une heure avant qu’un but n’apparaisse au compteur. C’est Jérémy Livolant qui ouvrira la marque et qui sera le seul buteur de la rencontre (0-1). Une rencontre marquée par une certaine intensité physique, avec un total de deux cartons rouges distribués et sept cartons jaunes. Une soirée à oublier pour l’ACA, qui fêtait la 400e d’Olivier Pantaloni à la tête de l’équipe.

25ème journée : Nancy remporte le match de la peur

À Marcel-Picot, Nancy reçoit le club de Dunkerque où la victoire est primordiale pour garder l’espoir. Les deux clubs, positionnés dans la zone rouge, doivent à tout prix confisquer des points à l’autre dans leur lutte pour le maintien. C’est en à peine un quart d’heure de jeu que les joueurs de l’ASNL trouvent la faille par le biais de Thomas Basila, avant que Mamadou Thiam ne double le score à l’heure de jeu. Les Nordistes, eux, n’auront jamais su réagir et s’inclineront ainsi 2-0 à l’extérieur, perdant de précieux points.

(Crédit photo : Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)

26ème journée : Un bilan de 9/10 victoires à domicile… sauf Grenoble

Paris, Ajaccio, Amiens, Valenciennes, Dunkerque, Caen, Auxerre, Guingamp, Le Havre… Tous ces clubs-là recevaient lors de cette 26e journée et se sont imposés sur leurs terres. Toutefois, un seul club n’a pas participé à cette fête, à savoir Grenoble. Opposés au leader de Ligue 2, Toulouse, les Isérois ont tenu pendant plus d’une heure avant de craquer, une première fois sur un fabuleux coup-franc du Juninho du Téfécé, Branco Van Den Boomen, puis par Nathan Ngoumou en fin de rencontre (0-2). À ce moment même, le GF38 est avant-dernier avec 25 points, et deux unités de retard sur le 18e, Dunkerque.

27ème journée : Nancy prend encore du retard

Respectivement avant-dernier et dernier du championnat, Grenoble et Nancy s’affrontent à Marcel-Picot dans un duel de mal classé. Un match assez fermé, où il a fallu attendre l’heure de jeu pour voir le seul but de cette confrontation. C’est Jordan Tell, buteur du GF38, qui a débloqué la situation pour les siens. Une fois n’est pas coutume, la fin de rencontre a été entachée par une nouvelle expulsion côté nancéien, avec celle de l’attaquant Elliot Simões. Nancy pointe désormais à huit unités de retard sur l’actuel barragiste, Grenoble.

28ème journée : Caen, bête noire de Toulouse et Philippe Montanier

En pleine bourre pour la course à la montée, Toulouse ne s’est incliné qu’à trois reprises après 28 journées. Dont deux de ses trois défaites concédées… face à Caen. À l’aller, par le biais d’un 2-3 en une mi-temps, puis au retour, en Normandie, où Toulouse a une nouvelle fois succombé. Un score sans appel, 4-1 pour Malherbe, devant plus de 10 000 personnes au Stade Michel d’Ornano. Une équipe que Philippe Montanier avait déjà affrontée lorsqu’il était dans un de ses anciens clubs, le RC Lens, en février 2020. Il s’était vu infliger le même score, la faute aux doublés respectifs de Prince Oniangué et Malik Tchokounté.

29ème journée : Fin de série pour le Paris FC après une déconvenue à Nancy

Il n’est jamais facile d’accepter le fait d’être coupé dans son élan. Pourtant, les joueurs du Paris FC, auteurs d’une série fantastique de 16 matchs sans défaite en Ligue 2, ont été surpris par la lanterne rouge, Nancy. C’est Mickaël Biron, dix minutes après le coup d’envoi, qui a lancé les hostilités. S’en est suivi la réalisation du milieu Neil El Aynaoui peu après, avant que Mickaël Biron ne signe un doublé avant la pause. Les Franciliens, totalement asphyxiés, ne réagiront pas en seconde période, et s’inclineront ainsi 3-0 face aux Nancéiens. Le début d’une dynamique bien moins fringante.

(Crédit photo: FEP/Panoramic)

30ème journée : Niort met un terme à sa série noire

Enchaîner les mauvais résultats peut avoir un impact important sur le moral d’un groupe. Et il faut dire qu’après 8 matchs sans victoire, dont 6 défaites consécutives, le temps peut paraître extrêmement long. Une période qui est également marquée par le très faible rendement offensif de l’équipe (un but inscrit sur ses six matchs). Il aura fallu attendre la réception de QRM, lors cette journée, pour voir les choses prendre une meilleure tournure. C’est Ibrahima Sissoko, par deux fois, un en première mi-temps et l’autre en seconde, qui inscrira les deux seules réalisations de la rencontre. Les Chamois passent ainsi de la 13e à la 8e place de Ligue 2 après ce succès chez eux dans les Deux-Sèvres.

31ème journée : Toulouse remporte un match capital face à son dauphin Paris FC

Leader du championnat, Toulouse reçoit son actuel dauphin, le Paris FC, dans un Stadium plein à craquer, avec presque 30 000 spectateurs présents pour cette occasion. Une rencontre cruciale pour les deux formations, qui verraient d’un bon œil de l’emporter face à un concurrent plus que direct à la montée. C’est au quart d’heure de jeu que les choses sérieuses ont débuté. Julien Lopez trouve ainsi le chemin des filets et ouvrira le score pour le PFC. Puis, à l’heure de jeu, le Téfécé reprendra les devants dans différents secteurs, et c’est ainsi que Bafodé Diakité égalisera dans la foulée. En fin de match, c’est l’homme que l’on ne présente plus, Rhys Healey, qui offrira les précieux trois points à son équipe, première avec huit unités d’avance sur le nouveau deuxième, Ajaccio.

32ème journée : Toulouse, droit au but

Remarquables cette saison, les Violets continuent de filer droit vers l’élite, deux ans après l’avoir quittée. À domicile, au Stadium, il faut dire que l’on voit régulièrement des buts en faveur des locaux. Et pour cause, Toulouse a marqué plus de 3 buts à domicile à 7 reprises cette saison. Le club est ainsi la meilleure attaque du championnat avec 75 buts marqués. À titre de comparaison, la deuxième meilleure ligne offensive est Auxerre, avec… 49 buts inscrits. Une véritable différence qui montre ainsi la qualité offensive de Branco Van Den Boomen et ses coéquipiers.

33ème journée : Bastia s’effondre à domicile, une première depuis 36 matchs en L2 

De nos jours, il est assez rare de voir une série d’invincibilité à domicile se conserver pendant un temps aussi long. Pourtant, c’est bien ce qu’a réalisé Bastia, auteur de 36 rencontres sans défaite à Furiani. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, c’est Guingamp qui est venu clôturer cette honorable série. Malgré un but d’Amine Talal à l’heure de jeu, le bourreau de la soirée se prénomme Frantzdy Pierrot, qui égalisera quelques minutes après, avant d’enchaîner un doublé dix minutes plus tard.

34ème journée : Nîmes retrouve le chemin du succès

Avec des résultats en dents de scie sur presque l’intégralité de la saison, Nîmes recevait Quevilly-Rouen, équipe du bas de tableau, dans le cadre de cette 34e journée. Après une série noire de 5 matchs sans victoire, dont un seul match nul, il était important de réagir pour ne pas se faire peur jusqu’à la fin de saison. Et il n’a pas fallu attendre longtemps avant de voir le premier but, ou tout du moins l’unique but de la rencontre, signé Niclas Eliasson après dix minutes de jeu. Un but important pour les Crocos Nîmois, leur permettant de faire un grand pas vers le maintien.

35ème journée : Nancy s’effondre et file en National 1, le tout dans un scénario catastrophe

Il y a des soirées que l’on préfère oublier. Pour Nancy et ses fidèles supporters, ce 22 avril 2022 restera une date noire dans le calendrier. En effet, alors que l’ASNL reçoit une autre équipe en difficulté, QRM, l’infime espoir d’un potentiel maintien était encore présent. Ce n’était sans compter la détermination des joueurs de Fabien Mercadal pour aller chercher un résultat en terre lorraine. Le défenseur Stéphane Lambese inscrira le premier but, avant que Cheickh Sabaly n’inscrive le deuxième puis que Duckens Nazon ne viennent enfoncer le clou pour un 0-3 en leur faveur. L’exaspération maximale atteint alors les supporters nancéiens, qui décident, pour une seconde fois, de jeter des fumigènes sur le terrain. La rencontre est arrêtée temporairement avant qu’elle ne le soit définitivement. Quelques jours plus tard, la décision tombe : l’ASNL perd sur tapis vert son match et officialise sa descente en National 1, une première dans son histoire.

36ème journée : Rodez s’offre le derby occitan face à Toulouse

La fin de saison approche, et pour ces deux formations, les enjeux sont conséquents. Pour les Ruthénois, le maintien est en ligne de mire. Avec seulement trois unités de retard sur le 19e, Dunkerque, il était important d’aller chercher un résultat. Du côté des Violets, après avoir validé leur ticket d’accession dans l’élite, le but ultime était le titre de champion de cette saison de Ligue 2. Il aura fallu attendre l’heure de jeu, et un but sur penalty de Bradley Danger, pour voir Toulouse être défait par le RAF qui n’avait plus gagné depuis… Le début du mois de décembre 2021 ! Une victoire cruciale pour le maintien des hommes de Laurent Peyrelade.

37ème journée : Toulouse champion, Dunkerque en National 1, Auxerre et Ajaccio au coude-à-coude

Avant-dernière journée de championnat, l’heure était au dénouement pour plusieurs clubs, aussi bien en haut de classement qu’en bas de tableau. Sur le podium, Toulouse affrontait Nîmes dans un Stadium en ébullition, avec presque 30 000 spectateurs présents pour célébrer le potentiel titre. C’est ce qui s’est d’ailleurs produit, malgré une mauvaise entame de match, le Téfécé a renversé la tendance après la mi-temps et s’est imposé 2-1, avant de voir la pelouse être envahie par des milliers de spectateurs euphoriques. Juste en dessous, le top de la soirée revient à Auxerre, pour sa victoire 1-2 face au Havre, alors que dans le même temps l’ACA a fait match nul à Grenoble (1-1). Enfin, dans la zone de relégation, c’est Dunkerque qui acte sa descente après avoir perdu face à Guingamp à Tribut (1-3).

38ème journée : Ajaccio gratte le dernier ticket, Auxerre sur le podium

Une place pour la montée directe, l’autre pour une place en play-offs. Forcément, l’une des deux équipes va plus apprécier son samedi soir que l’autre. Au classement, avant le début du dernier multiplex, une seule unité de retard sépare Ajaccio (2e, 72 points) et Auxerre (3e, 71 points). Pour l’AJA, il fallait à tout prix espérer un faux-pas de son concurrent mais surtout s’assurer un résultat pour espérer quelque chose. À François-Coty face à Toulouse, les Ours ont ouvert la marque après la demi-heure de jeu suite à un penalty converti par l’expérimenté Riad Nouri. Le seul but de la rencontre venant ainsi propulser l’ACA dans l’élite à nouveau, 8 ans après sa dernière expérience en L1. Chez les Bourguignons, la déception est présente, puisque l’équipe a réussi à l’emporter 2-1 face à Amiens à domicile. Un résultat qui la place à un seul point des Corses. Mais la saison n’est pas finie pour autant, puisqu’ils disputeront, à minima, le deuxième play-off de cette fin de saison ce vendredi soir.

A lire aussi >> Ligue 2 (Play-Off 2) – Auxerre-Sochaux, à la vie à la mort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications