Téléchargez notre application Ligue 2

Valenciennes – Lucas Chevalier : « Je suis là pour essayer de me faire un nom dans les années à venir »

Championnat

Titulaire indiscutable dans les buts de Valenciennes depuis la 8e journée, Lucas Chevalier réalise une première saison honorable dans le monde professionnel. Le gardien prêté par Lille a réalisé huit clean-sheets et encaissé 33 buts en 27 matchs joués, et permet encore à VA se garder la tête hors de la zone de relégation. Il a encore préservé sa cage inviolée contre Ajaccio, deuxième du championnat, lors de la dernière rencontre de Ligue 2. Le jeune portier revient dans un entretien accordé à la LFP sur ses premiers pas avec Valenciennes et son envie de progresser pour atteindre les sommets.

A lire aussi >> Ligue 2 – Valenciennes mis en vente ? La réponse du club… via un tweet

« J’ai su la veille du match que j’allais jouer. Le coach met en place l’équipe à l’entraînement, je m’aperçois que je suis dans celle des titulaires, puis il vient me confirmer que je vais débuter. J’étais très content mais je suis resté assez froid. Je me disais qu’il ne fallait pas que je m’enflamme, ce n’était qu’un début. Même si j’ai des qualités, je n’allais pas forcément être bon. Après, le stade de Pau était plein mais il n’est pas non plus immense, donc, au niveau de la gestion des émotions et de la pression, ça a un peu facilité les choses. De toute façon, j’arrive plus tôt bien à gérer mes émotions. »

« Dès que je suis entré sur le terrain, à l’échauffement, je me suis senti comme lors d’un match habituel, je ne me suis pas dit que j’étais en Ligue 2. J’ai pris le match de la même manière que lorsque je jouais en National 2 avec la réserve du LOSC de mes 16 ans à mes 18 ans. A la fin du match, j’étais content d’avoir pu retrouver les terrains, surtout que je n’avais pas joué la saison d’avant avec le LOSC. J’ai eu de bonnes sensations et j’étais soulagé de ne pas avoir eu de problème après ma blessure. »

« Je n’ai pas vraiment d’idole. J’essaie de regarder un peu comment jouent les gardiens dans tous les grands clubs et je m’enrichis de chacun d’eux. Tous les gardiens ont des qualités différentes et j’essaye de prendre des touches un peu partout pour devenir un gardien complet. Après, c’est sûr que j’apprécie particulièrement Mike Maignan parce que j’ai bossé avec lui et qu’à l’heure actuelle c’est l’un des meilleurs en Europe. Mais je ne suis pas là pour ressembler à Mike Maignan, David de Gea ou Jan Oblak, je suis là pour essayer de me faire un nom dans les années à venir. Je veux avoir mon propre style. »

Source : ligue2.fr

Crédit photo : Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications