Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 1 – Silence radio pour Gérard Lopez à Bordeaux

Championnat

Alors que Toulouse a validé officiellement sa montée en Ligue 1 hier soir, un autre club du Sud Ouest a de grandes chances de faire le chemin inverse. Bordeaux est au bord du gouffre et pourrait bien jouer la saison 2022-2023 en Ligue 2 à ce stade. Les Girondins sont 19e avec seulement 27 points et 5 victoires. C’est quatre unités derrière le barragiste, Saint-Étienne. Le président de Bordeaux Gérard Lopez, après s’être félicité de la victoire contre Metz le 10 avril dernier, n’a plus pris la parole en public depuis. Le quotidien Sud Ouest précise qu’il ne s’est visiblement pas non plus adressé aux joueurs, malgré la situation cataclysmique.

A lire aussi >> Ligue 1 (34e journée) – Bordeaux et Metz s’enfoncent vers la Ligue 2

L’homme d’affaire semble très occupé par ses nombreuses activités extra-sportives. « Il a un boulot de dingue et il est très souvent en voyage entre les États-Unis, Londres, Monaco ou le Luxembourg, d’après son entourage. Le meilleur rôle de Gérard Lopez aujourd’hui, dans la lignée du projet de sauvetage du club, c’est de chercher des partenaires financiers et des sponsors et ce n’est pas à Bordeaux que ça se fait ». Mais son absence est devenue encore plus visible lors des trois derniers résultats négatifs des Girondins. Le président n’était pas dans les tribunes lors du match capital contre Saint-Étienne, concurrent direct pour le maintien. De quoi interloquer les supporters et les faire douter de son implication au club.

Pas de représentant non plus

Toujours selon Sud Ouest, le groupe ultra Bordelais, les Ultramarines, reprochent au président de ne pas avoir au moins désigné un président délégué pour le suppléer au club lors de ses déplacements. Cela aurait permis à Gérard Lopez d’être plus au contact du groupe et du staff, d’incarner l’autorité et le projet du club. En mars, Lopez se défendait : « On reprend le club en juillet, sans préparation estivale, sans pouvoir analyser les employés. Je prendrais quelqu’un pour être président délégué d’un club que je ne connais pas encore ? Pour lui demander de me faire des remontées alors qu’in fine, c’est moi qui prends la décision car je sais ce qu’il se passe ailleurs ? Cette personne là, c’est Thomas Jacquemier (le directeur général du club, resté après sa vente, ndlr). Pour installer une personne, ce qui peut être à terme une solution si ça tourne bien, il faut que j’aie vécu au moins une saison au club ». A quelques semaines du verdict concernant le maintien ou non de Bordeaux en Ligue 1, l’avenir de ce club historique es0 malheureusement de plus en plus flou.

Source : sudouest.fr

Crédit Photo ©Icon Sport

Vos commentaires :

  1. Un non prestigieux sort des fagots depuis des Années ,Alain Giresse, et Lilian Laslande dans le staff ,vrai et pur Bordelais.
    Bordelais de cœur depuis de nombreuses années, et des souvenirs pleins les yeux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications