Téléchargez notre application Ligue 2

Nîmes – Nicolas Usaï : « Je ne fais pas de cauchemars »

Actualités

Battu à domicile par Sochaux (1-3) lors de la 33e journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique n’a pris qu’un point lors des cinq dernières journées. la mauvaise passe actuelle des Gardois les invitent à regarder de nouveau vers le bas du classement. Les Crocos possèdent sept points d’avance sur le 18e, néanmoins, Nicolas Usaï, l’entraîneur, a été invité à s’exprimer sur un éventuel catastrophe ce lundi en conférence de presse, à la veille d’un déplacement à Rouen pour affronter QRM.

A lire aussi >> Nîmes – Nicolas Usaï : « Pour la première fois, j’ai vu les joueurs prendre leur téléphone en revenant aux vestiaires pour regarder les résultats des autres»

« Je ne fais pas de cauchemars. Je suis conscient de la situation. L’important c’est qu’il y ait une prise de conscience collective par rapport à la situation pour qu’on soit capable de gagner ce fameux match mais on est en meilleur position que certains de nos adversaires donc il faut rester serein. Je reste en éveil. Il n’y a pas de panique ou de fébrilité. J’ai connu par le passé des situations bien pires pour jouer le maintien. Quand on joue le maintien, il faut être fort sur le plan mental. C’est le message que je fais passer aux joueurs. Pas depuis avant-hier mais depuis quelques temps déjà. »
Sur les adversaires du bas de tableau : « Il y a de l’enjeu. Quevilly et Rodez sont des équipes qui jouent le maintien. Ce sont des équipes qui sont programmées depuis le début de la saison pour ce genre de matchs. Il faut être focalisé mais ne pas s’affoler. On va présenter les atouts de cette équipe de Quevilly, à travers nos montages vidéo mais il faut qu’on soit déjà connectés entre nous. »
Sur l’après-match de Sochaux : « On a eu une grosse discussion hier. J’ai parlé un peu plus longuement que d’habitude, avec tous les gens qui étaient présents : le staff médical, le staff technique, les joueurs, valides ou non-valides. J’ai parlé de fierté et d’honneur, de représenter un club et une ville. Je leur est expliqué ma situation à mon arrivée et la fierté que j’ai à être entraîneur de Nîmes Olympique et j’aimerais avoir des joueurs qui collent à ça. Il y en a qui collent à ça et qui vont coller à ça, ne serait-ce que pour quatre semaines. Je suis passé par des intonations un peu plus poussées peut-être. »

Vos commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications