Téléchargez notre application Ligue 2

Amiens – Philippe Hinschberger : « L’institution doit taper fort, c’est obligatoire »

Actualités

Il ne décolère pas. Samedi, après le match face à Caen (1-1) Philippe Hinschberger n’avait pas caché l’agacement provoqué par l’attitude de certains de ses joueurs. Le coach d’Amiens, qui a dû à nouveau sanctionner un joueur, évoquait « la saison de l’indiscipline ». Avant de défier Le Havre à domicile pour le compte de la 34e journée de Ligue 2, le coach, qui a reçu le soutien de son président dimanche, a de nouveau insisté sur la question du professionnalisme, dans un entretien livré au 11 Amiénois.

A lire aussi >> Nîmes – Nicolas Usaï : « Je ne fais pas de cauchemars »

« Je tiens le président au courant quand je prends des décisions comme ça et après la direction fait ce qu’il faut au niveau des sanctions qui sont plus financières. Je trouve que c’est bien que le président soit derrière son staff parce que ce ne sont jamais des décisions agréables, ça peut parfois mettre l’équipe en péril mais pour l’instant on s’en est plutôt bien sorti par rapport à tout ça. J’ai toujours confiance en l’être humain jusqu’à tant que l’on me montre que je ne peux plus avoir confiance et à un moment donné, je fais des bêtises, comme lui […]Après, quand j’ai un souci avec un joueur, j’en parle avec John (Williams) et on évite d’embêter le président avec ça. Tout ce que l’on peut régler dans notre coin, sans que ça ne fasse de vagues, c’est mieux. Les retards sont gérés d’une façon, l’année prochaine ce sera différent avec une plus grosse charge du vestiaire sur tous les problèmes autonomes. »

« Cette année, on a eu pas mal de grosses anomalies et je pense que l’institution doit taper fort, c’est obligatoire. Ce sont des joueurs qui dérapent, du manque de respect, des absences à l’entraînement. Ca peut arriver, et il faut cogner fort. Après, tu ne peux pas être à 35 en comptant tout le monde et que ça se passe bien tout le temps […] Il faut changer des choses, mettre des choses en place pour que ça n’arrive plus. C’est comme un carton jaune que tu prends pour un tacle non maîtrisé ou parce que tu dis à l’arbitre que c’est un con. Ce sont des situations différentes et la sanction ne doit pas être la même. C’est pareil ici. J’ai mon idée de comment je veux fonctionner l’année prochaine pour que je ne sois plus dans ce rôle comme dans les deux ou trois derniers mois à fliquer tout le temps. Ca bouffe de l’énergie, c’est assez énervant. »

Sur la possibilité d’envoyer certains joueurs avec l’équipe réserve : «  C’est possible, oui mais je suis toujours dans l’état d’esprit de mettre la meilleure équipe possible pour bien finir la saison, mais si des garçons sont souvent hors des clous, ce qui peut arriver… Après on ne va pas rester dessus 107 ans. Si je devais faire ça, je pourrais envoyer la moitié de l’équipe. »

Crédit photo : Johnny Fidelin/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications