Téléchargez notre application Ligue 2

Paris FC – Les jeunes pousses en défense s’affirment

Championnat

Le Paris FC ne manque pas de talents dans ses rangs, et Thierry Laurey n’a pas ménagé les jeunes qui frappaient à la porte de l’équipe première ! Ousmane Camara (défenseur central, 19 matchs cette saison) et Jaouen Hadjam (arrière gauche, 11 matchs) ont tous deux 18 ans et déjà l’étoffe de futurs grands ! Ils font partie des révélations de la saison en Ligue 2 et sont récompensés par un temps de jeu conséquent et la possibilité de découvrir la Ligue 1 dans quelques mois… A quelques heures d’aller affronter Dunkerque à l’extérieur, nous partageons des extraits d’un entretien croisé des deux joueurs, réalisé par la LFP.

A lire aussi >> Paris FC – Thierry Laurey : « Il faudra qu’on impose notre façon de jouer »

Le passage en pro

Ousmane Camara : Dans le football, la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain et que, quand on travaille, ça finit par payer. Avant la saison, je ne m’étais pas fixé d’objectif en termes de nombre de matchs mais je voulais jouer plus que la saison dernière. Je voulais être davantage présent dans le groupe, débuter des matchs, faire des matchs en entier… La saison dernière, c’était ma première chez les pros. J’ai observé beaucoup de choses que j’essaie de mettre en application désormais.

Avec Jaouen, on est directement passés des U19 aux pros. On n’a pas joué en réserve, on a découvert le monde senior avec le groupe pro. Il a fallu vite apprendre car on avait encore des réflexes de gamin. Il fallait les gommer. On a beaucoup appris aux côtés des joueurs d’expérience qu’il y avait autour de nous, comme Jonathan Pitroipa, Lalaina Nomenjanahary… Ils nous ont montré ce qu’était le football des « grands » : ne pas faire trop de touches de balle, ne pas perdre le ballon dans certaines zones…

Photo Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Jaouen Hadjam : Se méfier des adversaires qui ont du vice aussi ! C’est ce qui m’a le plus marqué lors de mes premiers matchs amicaux en pro contre Dijon ou Lens. Les attaquants se mettaient derrière toi puis te passaient devant d’un coup… Ils faisaient des appels, contre-appels… Tu les touchais à peine, ils criaient, ils tombaient et l’arbitre sifflait faute. On a beaucoup appris de ces situations et c’est ce qui fait qu’on a plus de temps de jeu aujourd’hui je pense.

Un adversaire pas comme les autres…

Quand il leur a été demandé quel joueur leur a le plus posé problème dans leur jeune carrière, les défenseurs ont donné une réponse assez inattendue…

OC : Mickaël Le Bihan de Dijon ! Quand tu le regardes, tu te dis que ça va, qu’il n’a pas l’air rapide, pas si costaud mais en fait, c’est choquant !
JH
 : Carrément ! J’ai joué contre lui lors d’un amical avec l’équipe de France. Quand certains me disaient de faire attention à lui, je trouvais qu’ils abusaient. Il ne paie pas de mine. Il est grand donc je me disais qu’il ne devait pas aller très vite… Techniquement, ça va… Mais il est monstrueux ! A la fin du match, je me suis carrément dit : « Mais pourquoi il n’est pas appelé en équipe de France ? ». Sur ses remises, son positionnement, techniquement, il est trop à l’aise ! Cette saison, c’est un peu plus compliqué avec Dijon mais la saison dernière avec Auxerre…
OC : Même cette saison, quand il y a eu Dijon-PFC, c’était quelque chose… C’est difficile de lui prendre la balle. Il est solide.

Source : ligue2.fr

Crédit photo : Michel Brisset/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications