Téléchargez notre application Ligue 2

Dunkerque – Romain Revelli : « Ramener 5 000 personnes au stade et de recréer l’histoire de Dunkerque »

Championnat

Un mois après leur dernier match de Ligue 2, les Maritimes vont avoir affaire à un gros morceau. La réception de Sochaux, actuel 3e du championnat, ne va pas être une mince affaire pour Dunkerque et ses joueurs manquant de rythme. En effet, entre la trêve internationale et les matchs reportés pour cause de Covid, l’USLD va probablement être moins frais que son adversaire. Mais Dunkerque n’est pas à enterrer trop vite, selon son entraîneur Romain Revelli.

A lire aussi >> Dunkerque – Romain Revelli fait le point sur le dossier Malik Tchokounté

« On s’est toujours entraîné en groupe, mais qui ont changé au fil des jours. C’est vrai que le temps a paru long, mais les joueurs ont été sérieux. On est content de revenir à la compétition malgré notre situation comptable. Ça fera un mois sans compétition face à Sochaux. Il y a eu certains joueurs dont la reprise n’a pas été simple. Après, il y a une telle envie de reprendre la compétition avec les deux tribunes que je pense que ça va compenser. J’ai senti un groupe qui a du jus cette semaine. »

« Dans un sens, on peut se dire qu’on n’est pas si loin que ça en regardant le classement. C’est ce qu’on dit depuis le début de saison. Le gros reproche qu’on peut se faire est de ne pas avoir pris des points. On voulait basculer avec vingt ou vingt-et-un points avant la trêve et on a eu cette série négative. C’est un reproche qu’on peut se faire. Aujourd’hui, il nous manque ces quatre ou cinq points. Je ne peux pas vous mentir, j’en suis le premier chagriné. Après, il reste dix-neuf matches. C’est énorme. Il peut tout se passer en une demi-saison. Nous, on sait dans quelle cour on va jouer. On a cet objectif de dix-septième, seizième, voire dix-huitième qui est un barrage. On sait ce qu’il faut mettre. Ils faut les jouer comme si c’était le dernier. Moi, j’ai envie d’y croire énormément. On est des compétiteurs, c’est le rêve qui nous fait avancer. Notre rêve, c’est de se maintenir, de ramener 5 000 personnes au stade et de recréer l’histoire de l’USL Dunkerque. On est dans cet esprit. »
Source : le11hdf.fr
Crédit photo : Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications