Téléchargez notre application Ligue 2

Nancy – Benoît Pedretti : « Il faut trouver un entraîneur, arrêter de tergiverser et perdre du temps »

Coupe de France

L’AS Nancy-Lorraine s’est donné du baume au cœur et entame bien l’année 2022 avec un exploit réussi contre Rennes (1-1, 4-3 tab) lors des 16es de Coupe de France ce dimanche. Alors qu’il avait annoncé sa démission le 21 décembre, Benoît Pedretti était toujours sur le banc. Malgré la joie de la qualification, le jeune coach a pressé ses dirigeants à trouver son successeur pour la reprise du championnat le 10 janvier à Toulouse en Ligue 2.

A lire aussi >> DIRECT – QRM-Monaco, Linas-Montlhéry contre Amiens : c’est parti !

« C’est une qualification qui fait plaisir, surtout pour le groupe. Les voir heureux comme ça à la fin du match, c’est bien. On espère revoir ces images-là au fil de la saison. C’est la magie de la Coupe de France. Quand un petit rencontre un gros, il faut un bon gardien, de la réussite, de la maladresse des attaquants adverses et on a mis notre occasion au fond. Ce n’est pas logique d’arriver à 1-1 à la fin du match, mais on le prend, on n’a pas souvent eu la réussite cette saison. On a su être solidaires, Baptiste Valette a sorti les arrêts quand il le fallait. On y a cru jusqu’au bout, c’est bien. L’équipe de Rennes était d’un autre calibre que Troyes au tour précédent. Il y avait une énorme différence entre notre équipe et la leur. Si on termine à 3-0 pour Rennes, c’était normal, il faut être lucide. Le public est hyper important et sera déterminant. On peut rater des choses techniquement, mais il ne faut pas tricher, il faut mouiller le maillot. On aura besoin de notre public pour se maintenir, mais ce sera à nous d’aller le chercher. Est-ce bizarre d’arrêter sur cet explot ? Non, c’était bizarre d’être encore là alors que tu annonces ton départ le 21 décembre… Il faut passer à autre chose, il faut vite trouver un entraîneur pour travailler, arrêter de tergiverser et perdre du temps (…) Ce ne peut pas être moi sur le banc à Toulouse, et mes gamins m’attendent en réserve. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications