Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 à 18 clubs, calendrier allégé, projet de L3… Le point de Max Marty, représentant de la L2 à la LFP

Championnat

La réforme de la Ligue 2 a été officialisée ce jeudi. L’Assemblée Générale de la LFP a voté en faveur de la réduction du format du championnat de 20 à 18 clubs pour la saison 2024-2025, soit un an après la même chose pour la Ligue 1. Représentant de la L2 au sein du Conseil d’Administration de la Ligue, Max Marty, manager général de Grenoble, explique dans un entretien accordé à MaLigue2 pourquoi la L2 a choisi de suivre le mouvement de la L1.

A lire aussi >> Ligue 2 – La programmation TV de la 20e journée

MaLigue2 : Quelle est votre réaction après le vote de l’AG de la LFP pour le passage de la L2 à 18 clubs dans quelques années ?

Max Marty : A la base, je faisais partie de ceux qui n’étaient pas favorables au passage de la Ligue 1 à 18 clubs. Car je savais que derrière, cela amènerait des conséquences. La L1 décidant pour la L1, ils ont choisi de passer à 18. Une fois mis devant ce fait accompli, il a fallu rebattre les cartes sur plusieurs sujets. Le premier constat, c’est que 6-7 clubs de l’élite font l’image et les droits TV du foot français. Une grande partie de la L1 suit, et aujourd’hui la L2 n’existe pas, elle n’est pas marquetée, elle n’a aucun pouvoir sur les droits TV.

Avec la mondialisation, on est en train de perdre le foot des territoires. On a de moins en moins de clubs pros en France avec des capitaux français, qui peuvent faire émerger plein de jeunes français dans les centres de formation. Le sujet était donc de savoir comment on passe de 20 clubs en Ligue 2 à 36 clubs professionnels en Ligue 2 et en National pour combler des trous. Il y a des déserts aujourd’hui en France dans le foot pro. Tout l’enjeu, c’est de passer d’une situation de 20+20 à une situation de 18+18+18. Aujourd’hui, Noël Le Graët (président de la FFF) l’a validé, Vincent Labrune l’a validé (président de la LFP). A partir du moment où cette idée est lancée, on sait déjà que 8 clubs de Ligue 2 vont descendre en National lors des prochaines années. Il faut absolument marqueter ce championnat pour en faire une Ligue 2 bis, alors qu’aujourd’hui c’est le parent pauvre du foot et on en connaît les exigences. Il faut faire de la Ligue 2 un championnat attractif, qui se concentre dans la formation, avec beaucoup d’anciens clubs de L1 qui ont intérêt à ce que la L2 soit valorisée, avec du monde dans les stades et devant la télé.

Ne nous voilons pas la face, il y a une dizaine de clubs qui portent le foot français en L1, et peut-être que demain ils auront envie d’être 16… Je ne dis pas que c’est bien, mais si on tend vers cette situation-là, il faut que la France du foot reste forte et qu’on ait beaucoup de clubs professionnels en France. Avec une L2 où les gens se retrouvent dans leur équipe, avec des clubs forts en National aussi. L’objectif de tout cela, c’est d’arriver lors du prochain appel d’offres des droits TV en position de force. Que les droits TV prennent de la valeur et que par ruissellement, parce que tout le monde aura joué le jeu, que tout le monde y retrouve son compte avec une L2 marquetée et un National qui doit éclore et exister de manière plus forte.

« On va augmenter le nombre de pros en France en augmentant les moyens du National »

L’idée est donc d’unir les forces de la Ligue 2 et d’une future Ligue 3 ?

Et même d’une moitié des clubs de Ligue 1 qui sont des clubs de Ligue 2 en puissance ! En L2, les trois quarts sont à la fois des clubs de L1 ou de N1 en puissance. Demain, les trois-quarts des clubs de N1 seront des clubs de L2 en puissance. Demain, les clubs qui tombent de la L2 en N1 ne perdront plus leur statut pro. Cela va sécuriser les investisseurs. L’autre avancée qu’il ne faut pas passer sous silence, c’est que si vous êtes un gros investisseur local, que vous avez un stade, que vous remplissez les pré-requis de la licence club, vous pourrez monter un dossier pour devenir un club pro sans jamais avoir évolué au niveau professionnel. Ce sont des choses nouvelles pour le foot amateur ! C’est un vrai progrès gagnant-gagnant qui doit tirer tout le monde vers le haut.

Prenons le cas de Grenoble. Aujourd’hui, on peut faire partie des clubs qui peuvent jouer en National dans quelques années… Cela veut dire que dans l’intérêt uniquement de mon club, je prends zéro risque et je travaille contre l’intérêt du club français ? Non. Si Grenoble, la 11e ville de France et la 16e métropole, n’est pas capable d’être dans les 18 meilleurs ou dans les 18 de la deuxième division, c’est qu’on aura mal travaillé ! On a besoin de plus de clubs pros, de mailler davantage le territoire et de se mettre en ordre de marche pour que les futurs droits TV soient quelque chose qui permettent à nos meilleurs clubs d’obtenir le plus possible pour tout le monde dans un élan de solidarité. Après, je ne dis pas que Vincent Labrune a 1000% raison. Mais il a engagé un alignement de planètes pour nous rendre plus lisibles et cohérents. Je suis conscient des enjeux et on saura si c’est une bonne chose qu’à la fin du prochain appel d’offres et de l’évolution de nos championnats. Si la L1 s’arrêtait demain, on verrait Saint-Etienne, Metz, Bordeaux et Clermont descendre. Cela rendrait la L2 plus attractive. Je sais qu’avec ces clubs je remplis mon stade. Cela a du sens. Cela donne de la valeur à la L2 avec ce type de clubs quand on voit déjà qu’on a des Nîmes, Nancy, Toulouse, Caen, Le Havre et d’autres aujourd’hui ! A nous d’être bons, de ne pas avoir peur. On va découvrir des embûches en marchant, mais l’évolution vers la société commerciale, l’évolution avec les différentes commissions comme celles de l’arbitrage qui s’ouvre aux micros… Tout cela va dans le bon sens selon moi. A partir du moment où la L1 est passée à 18, les dés étaient jetés. Il fallait faire de cette situation pas idéale quelque chose de positif avec le National qui va devenir progressivement professionnel.

L’un des gros reproches du passage à 18 clubs en Ligue 2 est le fait d’avoir un calendrier encore moins fourni, avec moins de matchs à disputer dans la saison depuis la suppression de la Coupe de la Ligue…

Non, cela manque d’honnêteté… Il n’y pas 3 ou 4 joueurs dans chaque effectif de Ligue 2 qui font plus de 34 matchs dans la saison. Cela n’existe pas. Les joueurs font 20 matchs, 30 matchs, ils se blessent, ils sont sur le banc… Ce sont des combat d’arrière-garde. Si jamais ce sujet là devient une vérité, s’il faut faire plus de matchs, inventons une compétition. Un tournoi régional, une compétition avec les clubs pros qui ne jouent pas la Coupe d’Europe ? Je ne sais pas, on se mettra autour de la table s’il manque quatre ou cinq matchs. Aujourd’hui, la majorité des clubs pros perdent de l’argent quand ils jouent car ouvrir l’outil stade coûte cher, ce sont des économies potentielles. Cela s’équilibre entre ceux qui perdent et ceux qui gagnent de l’argent donc le sujet n’est pas économique. Au pire les joueurs auront un peu plus de vacances et ils ne cracheront pas dessus, ou alors une compétition supplémentaire arrivera. Il ne faut pas oublier qu’on a aussi beaucoup de joueurs qui évoluent en sélection, qui vont disputer la CAN par exemple. Mais si on prend les statistiques, je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup de joueurs qui jouent plus de 34 matchs dans leur saison en Ligue 2.

Selon l’UNFP, 89% des joueurs étaient contre cette réduction de la L2. La réponse qui leur est donnée, c’est que finalement il y aura plus de clubs professionnels à l’avenir ?

A la sortie, il y aura plus de joueurs pros. On va augmenter le nombre de pros en France en augmentant les moyens du National. Alors oui, peut-être que les salaires en Ligue 3 seront un peu plus bas que les salaires en Ligue 2. Mais comme il y aura des plus gros clubs en Ligue 2, les salaires seront peut-être un peu plus forts qu’aujourd’hui. Et finalement, les salaires du dernier tiers de la Ligue 2 seront aussi ceux du National avec des clubs forts. Aujourd’hui, on voit en N1 des clubs comme Laval, Le Mans, Bourg qui était en L2 récemment… Il y a déjà de très bons clubs en National et des clubs qui émergent. Plus les huit descentes de Ligue 2 à venir, le National sera très compétitif !

Propos recueillis par Dorian Waymel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications