Téléchargez notre application Ligue 2

Nîmes – Pascal Plancque : « J’ai du mal à me contenter de ce qu’on fait, j’attends toujours plus »

Championnat

Sur une série de deux victoires d’affilée en championnat, Nîmes va tenter de continuer sa remontée au classement en allant chercher un résultat sur la pelouse de Rodez ce vendredi (21h) dans le cadre de la 17e journée de Ligue 2. Avant cette rencontre, l’entraîneur Pascal Plancque attend mieux dans le contenu de la part de ses joueurs.

A lire aussi >> Coupe de France – Le président Assaf explique pourquoi Nîmes ne laisse pas la recette aux clubs amateurs

Une première partie de saison réussie, ce sera difficile de le dire même si on gagne les trois derniers matchs avant la trêve. Encore une fois, c’est mon côté perfectionniste. Je vois le verre à moitié vide qu’à moitié plein. J’ai du mal à me contenter de ce qu’on fait, j’attends toujours plus. On n’a pas défini entre nous le nombre de points qu’il faudrait. On est dans une situation où on prend match après match car on n’a pas assez de certitudes dans notre jeu pour ambitionner de prendre 9 points ou 7 points. On va d’abord bien se concentrer sur Rodez. A la différence de nous, ils ont un jeu très très bien structuré, qui n’en sort pas, qui sait faire déjouer l’adversaire, qui est efficace avec des valeurs communes. C’est là où nous sommes en déficit en ce moment. On va tout faire pour faire un bon match là-bas. Ensuite, on se concentrera sur Nancy, puis la double confrontation face à Toulouse. Laurent Peyrelade fait un très bon boulot, le club n’a pas beaucoup de moyens, il s’appuie sur des joueurs revanchards, dont plusieurs ancien Nîmois. Ils s’appuient sur de la solidarité pour avoir des résultats, ils courent énormément, ils posent des problèmes à tout le monde. On les respecte mais on a l’ambition d’aller faire un résultat (…). Si on s’était vraiment rassuré dans le contenu lors des derniers matchs, on serait rassurés. Mais on est encore convalescent, on est mieux, mais on est capable de faire beaucoup mieux. On n’est pas encore constants dans un match.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications