Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Qui tire et cadre le plus dans le championnat ?

Championnat

C’est un joueur majeur de notre championnat, qui aurait pu figurer dans notre liste de nommés pour le titre de joueur du mois, qui est en tête des deux statistiques concernant les tirs en Ligue 2. Avec 22 tentatives et 10 frappes cadrées, un élément se démarque plus que les autres, premier fer de lance d’une équipe qui en compte pourtant un certain nombre… Halte là au suspens, c’est Gaëtan Weissbeck qui est l’homme qui tire le plus au but dans ce début de saison, avec le plus de précision !

A lire aussi >>Sochaux – Gaëtan Weissbeck : « Je ne me voyais pas quitter le navire, alors que le club m’a tout donné »

Avec donc ses 22 tirs en 6 rencontres, c’est plus de 3 frappes (3,6) que le milieu de Sochaux balance par match. Le numéro 28 du FCSM est d’ailleurs un excellent bombardier de loin, comme son magnifique coup-franc lors de la dernière journée en atteste. Mais le capitaine sochalien est donc aussi celui qui cadre le plus ! Avec 10 tentatives à l’intérieur des cages, il est premier là encore dans cette stat. Cependant, Weissbeck est suivi de près dans les deux catégories offensives…

Nazon, un triplé et des tirs à foison !

Ainsi, c’est Duckens Nazon, l’attaquant de QRM, qui tire le plus derrière le Lion (en 5 matchs de plus). Avec 21 frappes, il devance Mickaël Biron (19), un des plus gros sprinteurs du championnat. Le joueur de l’ASNL, comme le buteur de Quevilly-Rouen, cadrent en revanche moins que GW28 (5 fois chacun). A contrario de Yassine Benrahou, auteur de 18 tirs, dont 8 cadrés ( pour 3 buts). Pas encore le meilleur ratio, qui échoue à Alexandre Mendy, avec 13 tirs… Et 7 cadrés ! En somme, quand le buteur de Caen tire, ça fait mouche, ou quasi. Et presque but à chaque fois… On est pas meilleur buteur de Ligue 2 avec 5 réalisations sans raison.

Enfin, Gaëtan Laura le suit de près, lui qui comptabilise 16 frappes, pour 9 cadrées, et 3 buts. Une belle perf, qui va faire peur aux futurs adversaires du dragster parisien. Mentions spéciales aussi à Gaëtan Robail (19 tirs, 7 cadrés, 2 buts) et Rhys Healey (17-7-3). Morale de l’histoire : frapper beaucoup ne signifie pas terminer à 35 buts la saison. Mais le faire souvent maximise les chances, malgré tout.

Photo @ Anthony Bibard / FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications