Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les tops et les flops du multiplex de la 5e journée

Championnat

Magnifique ! Une semaine après un peu emballant (mais impactant) multiplex à 8 buts, ce samedi soir de 5e journée de Ligue 2 aura été enthousiasmant. Avec 15 réalisations, ou des rouges en pagaille (coucou les coachs et leurs fantastiques déclas)… Et un nouveau dauphin de Toulouse, en attendant la rencontre entre Auxerre et Guingamp, ce lundi 23 août ! Des joueurs se sont encore signalés hier soir, il y a eu quelques défaites notables, et des positions semblent déjà se solidifier, dans un sens ou dans l’autre… Voici les tops et les flops du multiplex de la J5.

A lire aussi >>Ligue 2 (5e journée) – Nîmes dauphin de Toulouse, Valenciennes déraille encore, Nancy coule toujours plus

Les tops

Nîmes, Caen, ambiance de tête

Le NO est le dauphin officiel de Toulouse. Dans ce début de saison, les troupes de Pascal Plancque sont vraiment au rendez-vous, voire assez impressionnantes, selon les matchs. Hier encore, à Dunkerque, pas forcément une destination facile, les Gardois ont évité de concéder l’ouverture du score, avant de s’imposer en fin de match (0-2). Et là encore, Nîmes a été porté par ses cadres. A commencer par un Yassine Benrahou décidément inarrêtable depuis quelques semaines, buteur à la 70e. Son passeur a été Eliasson, auteur d’un gros match, qui a même doublé la mise dans les arrêts de jeu. Dans un contexte parfois peu évident, le NO avance, et vite. Le croco a la peau dure. Et est prêt à manger les Toulousains, deux points devant, superbes vainqueurs à Dijon…

De son côté, la dialectique est un peu la même, à Caen. La fin du dernier exercice a été traumatisante, et on connaît les étés agités en Normandie, avec des effectifs trop importants en nombres, où les cadres se carapatent. Alors, même si Alexis Beka Beka va plus que probablement partir, l’arrivée de Stéphane Moulin a stabilisé, tranquillisé, apaisé tout le monde. Et avec l’ex-coach bâtisseur d’Angers, le Stade Malherbe déploie un jeu plutôt sympa, mâtiné de talent dans toutes les lignes, et une attaque qui tourne autour d’un Alexandre Mendy retrouvé. Le massif avant-centre a d’ailleurs été l’auteur du but de la victoire contre Nancy (1-0), et juste derrière, le milieu de terrain Lepenant-Deminguet-Wadja est brillant. Bref, Caen est 5e de L2, un monde par rapport à l’an passé !

Le Havre et Rodez, potentiels trouble-fêtes ?

Mentions spéciales à deux clubs qui ont remporté avec la manière leur match, ce samedi soir. Le HAC comme le RAF proposent de belles choses depuis le début de la saison, et semblent surtout très sereins mentalement. Alors que le club doyen vit un mercato ultra calme, et que sa jeunesse alignée pouvait faire craindre des résultats compliqués… Il n’en est rien pour l’instant, et les troupes de Paul Le Guen évoluent de belle façon, aussi portés par des briscards comme Boutaïb ou Bonnet. Contre Niort (2-1), c’est Jamal Thiaré qui y est allé de son doublé, pour renouer avec la victoire au Stade Océane ! Au classement, le HAC est 7e, juste devant Rodez. Qui s’est lui imposé avec la manière, même à onze contre dix, dans le Nord à Valenciennes. Lucas Buades a une nouvelle fois été buteur, piston droit arrivé cet été. Et à l’instar de Thiaré, pas moins de deux fois ! Solide. Un duo de réalisations magnifiques, intelligentes, qui font de l’ex-joueur de Nîmes l’un des meilleurs coups de ce mercato.

La première de Grenoble, la dernière de Pickel

Ouf de soulagement ! En battant QRM 2-0, le GF38 peut enfin respirer. Déjà, parce qu’une victoire fait forcément toujours du bien. Elle permet d’ailleurs à Grenoble de remonter à la 16e place. Mais elle a aussi et surtout été marquée par les premiers buts inscrits par les Isérois, avec un beau piqué tout en technique de Yoric Ravet, et une reprise de Charles Pickel, qui quitte malheureusement le club. En tout cas, le résident du Stade des Alpes, retrouvé pour ce match, va pouvoir bosser plus sereinement, cette glace maintenant brisée. Il y a énormément de qualité dans ce groupe, et nul doute (ou pas) que Grenoble saura remonter encore plus vite à la surface.

A lire aussi >>Mercato – Officiel : Charles Pickel quitte Grenoble !

Les flops

Nancy, lanterne rouge…

Comment ne pas commencer par évoquer la situation de l’ASNL, qui ne trouve pas la clef ? Le contenu du match d’hier n’est pas honteux, loin de là, alors que sans un arrêt réflexe exceptionnel de Rémy Riou, Nancy aurait dû ramener le point du match nul de Caen (1-0). Mais les Lorrains se sont réveillés trop tard, et le jeu déployé est surtout trop brouillon, dans les séquences vues du multi… Avec des passes qui n’arrivent pas, des courses et appels pas effectués dans le bon timing, et surtout une fragilité paradoxale, alors qu’on attendait monts et merveilles du gegenpressing de Daniel Stendel. Un système qui est long à mettre en place, et surtout peut-être trop ambitieux en L2. Pourtant, sur le papier, cette équipe a de la tronche, avec un trio d’attaque Biron-Jung-Thiam qui devrait performer, espérons-le, à l’avenir… Mais vite, car le temps presse déjà pour la lanterne rouge Nancy, qui comptabilise un petit point en cinq matchs…

Valenciennes

VA avant de parler de Dunkerque, oui. Les deux comparses du Nord n’évoluent pas dans les mêmes sphères, et c’est bien pour cela que Valenciennes apparaît en premier. Le club du Hainaut n’a pas eu de chance hier soir il est vrai, dans une rencontre perdue lourdement à domicile contre Rodez (1-4)… L’expulsion de Dos Santos à la demi-heure de jeu a fini par ouvrir complètement les espaces au 3-5-2 de Laurent Peyrelade, et le VAFC a explosé en seconde période. Pourtant, les troupes d’Olivier Guégan avaient ouvert le score par Guillaume, servi par Robail, pour un très beau but. Las, la marée a ensuite submergé Valenciennes. Qui compte désormais une seule victoire, pour deux nuls et deux défaite. Un bilan insuffisant, pour le moment, pour une équipe qui veut joueur les outsiders.

Dunkerque

On termine ces flops avec Dunkerque, mais à contrecœur. L’USLD n’a pas sombré à domicile hier, a même fait jeu égal pendant longtemps avec ses visiteurs, mais est tombé sur plus fort, tout bonnement. C’est Nîmes, actuel 2e donc, qui se présentait à Tribut, avec les Benrahou, Eliasson et compagnie. Romain Revelli et les Maritimes ont embêté les Gardois, pour finir par s’incliner dans les vingt dernières minutes. Désormais, il faudra prendre les points, de quelque façon que ce soit, car Dunkerque est 18e, devant Dijon et Nancy. Le contenu proposé, celui d’une équipe dense, solide, capable de vite se projeter devant et d’être dangereuse, doit s’accorder avec la récolte d’unités. Le maintien passera par là, avant tout autre chose.

Photo FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications