Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Stéphane Moulin/Thierry Laurey : déclic en deux claques

Championnat

Stéphane Moulin et Thierry Laurey seront deux entraîneurs particulièrement suivis cette saison en Ligue 2. Car les deux techniciens n’ont pas hésité à redescendre d’un cran après des expériences très positives à Angers et Strasbourg dans l’élite. Pour leur grande première à la tête de leur nouvelle équipe, les deux coachs ont frappé fort : 4-0 pour Caen contre Rodez, comme pour Paris face à Grenoble. Un premier déclic en deux claques.

A lire aussi >> Paris FC – Axel Bamba absent plusieurs mois

Ce n’était plus arrivé depuis 2012. Neuf ans qu’un club de Ligue 2 n’avait pas aussi bien commencé son championnat. A l’époque, c’était le Monaco de Claudio Ranieri qui avait passé un 4-0 au Tours FC. Évidemment, le but n’est pas de comparer les performances de Caen et de Paris au parcours de futur promu du club de la Principauté. Bien que large, ce succès inaugural reste assez anodin à l’échelle du marathon qu’est la L2. Mais il en dit déjà long sur la capacité de Stéphane Moulin a avoir redonné confiance en son groupe en si peu de temps, et sur celle de Thierry Laurey à s’être appuyé sur les points forts du club de la capitale déjà aperçus l’année passée.

Faire de leur club un candidat crédible au haut de tableau

Les deux challenges sont en tout cas similaires pour ces deux entraîneurs d’expérience : faire de leur club un candidat crédible au haut de tableau. Attention, la différence est ténue mais importante dans les termes choisis. Pas un candidat à la montée, non. Au haut de tableau. Être cité par les favoris du championnat avait fait sourire Thierry Laurey en avant-saison. “C’est n’importe quoi. On ne peut pas prétendre… Ce n’est pas de la fausse humilité. Aujourd’hui ce n’est pas possible. Si on retrouve notre effectif classique, on peut envisager d’être dans le haut du tableau. Ce n’est pas forcément être favori pour la montée”, avait expliqué l’ancien de Strasbourg. Ce gros succès contre Grenoble, 4e l’an dernier, nous conforte en tout cas dans notre avis : Paris aura un vrai rôle à jouer cette année, même s’il ne faut jamais tirer de conclusions hâtives d’un seul match. Mais voir que cette équipe était privée, qui plus est, de sa charnière centrale habituelle en dit long sur le potentiel de ce groupe jeune, que Laurey va s’atteler à continuer de polir patiemment et intelligemment. “On ne va pas s’enflammer. On verra où on en sera dans dix journées”, confiait d’ailleurs le sage Laurey après la victoire.

Aucune recrue au coup d’envoi à Caen

Du côté de Stéphane Moulin, le chantier est un peu plus important. L’ancien technicien du SCO a récupéré un club au bord du gouffre, maintenu pour un souffle. Qui n’avait gagné que 2 matchs en 2021 jusque-là. Et le coach n’a pas pu compter sur un mercato XXL pour insuffler une nouvelle dynamique. Au coup d’envoi le constat était simple : aucune recrue alignée contre Rodez ! Ses méthodes apportées pendant l’été ont vite porté leurs fruits. Méconnaissable la saison dernière, Alexandre Mendy a débuté la saison avec un retentissant triplé. Les joueurs déjà présents l’an dernier ont élevé leur niveau d’un cran, semblent plus sûrs d’eux. De quoi donner de nouvelles attentes autour de Malherbe après ce départ canon. Mais là aussi, ne comptez pas sur l’avisé Moulin pour tirer des plans sur la comète. “C’était une belle soirée, mais restons mesurés, le championnat est très long. Le message à faire passer aux joueurs c’est : restons tranquilles.” Niort est prévenu : un Caen nouveau va débarquer à René-Gaillard samedi !

Crédit photo : Kevin Domas/Panoramic/Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications