Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Qui compte le plus de dégagements défensifs dans le championnat ?

Championnat

Si ça ne gagne pas, ça débarrasse. Un adage qui fait du bien, de temps en temps, en football. Si relancer de derrière, propre et à terre, est souvent le signe d’être devant une équipe de foot de fou (les teams de Guardiola, Bielsa, etc), balancer en touche, intervenir en mettant un gros taquet devant l’attaquant en possession de la balle, sont des interventions nécessaires. En Ligue 2, le classement des joueurs qui font le plus de dégagements défensifs est d’ailleurs intéressant à observer. Tous, loin de là, ne sont pas des éléments étiquetés, estampillés, « bourrins ». On retrouve ainsi deux des meilleurs paires du championnat, comme des joueurs d’expérience. Mais aussi quelques surprises ! La saison finie, et juste avant de reprendre la prochaine, ML2 continue de faire le tour des différentes stats de l’exercice 2020/2021.

A lire aussi >>Ligue 2 – Qui est le plus gros centreur du championnat ? (Et le meilleur ?)

Deux des meilleures charnières de Ligue 2 dans le Top 10

3e et 7e, 2e et 8e. Non, ce ne sont pas les classements d’affrontements de franchises en play-offs de NBA, mais bien les places dans ce top 10 de quatre joueurs qui font le plus de dégagements, composant deux charnières, dans deux équipes du haut de classement. Avec 126 et 114 interventions, Florent Ogier et Cédric Hountondji, le duo de Clermont, qui monte en Ligue 1, a été imperméable toute la saison ! Respectivement 3e et 7e du classement donc, les deux hommes, complémentaires sur le terrain entre la tour de contrôle béninoise (1,94m) et l’expérimenté Ogier, ont tout simplement formé la meilleur défense du championnat. 25 petits buts encaissés en 38 matchs, au calme, comme Arthur Desmas derrière eux. Le meilleur gardien au nombre de clean-sheets avec 20 blanchissages. Pour reprendre un terme de hockey sur glace.

Mais la charnière clermontoise est rejointe par un autre couple très performant cette saison, en la matière. A la deuxième place du classement, on retrouve le Brésilien Jubal, arrivé cet été à Auxerre, qui a globalement été au rendez-vous, pour sa première saison en Ligue 2. Surtout, il a aussi calé quelques buts qui auraient pu compter, avec son partenaire Gautier Lloris. Si les deux gaillards (1,90 et 1,92m) comptabilisent chacun 138 et 113 dégagements défensifs, les centraux ont inscrit six buts (2 pour Jubal, 4 pour Lloris) ! De quoi donner un solide bilan, même en ayant raté de peu les barrages…

Ogier et Hountondji, de Clermont. © Frederico Pestellini, Panoramic / Imago

A lire aussi >>Ligue 2 – Le calendrier des matchs amicaux de l’été 2021

Fernand Mayembo number one, les capitaines montrent l’exemple

Mais à la première place des plus gros bourrins de ceux qui ont réalisé le plus de dégagements défensifs, c’est joueur -cadre- d’une équipe derrière le panel de tête en L2 qui remporte la mise. Au Havre, Fernand Mayembo a assuré et tenu la baraque en défense toute la saison, du haut de ses… 154 interventions ! Avec 4,6 dégagements par match, le massif numéro 5 du HAC est un joueur précieux, notamment dans le duel aérien. Le genre de gus sur lequel on peut compter, pour un entraîneur comme Paul Le Guen. Aux 4e et 5emes places, on retrouve deux autres larrons ambiance “dispersion façon puzzle” quand ils interviennent en défense, mais qui savent bien sûr relancer proprement. Antoine Batisse s’est signalé pour son impact dans la défense de Pau, en bon capitaine. Il a été l’auteur de 124 dégagements. Il devance le guide de La Berrichonne de Châteauroux Yannick M’Boné, qui a réalisé lui 119 interventions.

Pour finir ce classement, ce top 10 des plus gros dégageurs (on sait, ça ne se dit pas lol) de Ligue 2, présences du taulier de Nancy Ernest Seka (6e, 115), de Gabrielsen de Toulouse (112, 9e), et, en dixième position, celle d’Ousmane Kanté, auteur d’une très belle saison avec le Paris FC. Trois capitaines ! Un Top 10 et un ensemble de joueurs confirmés du championnat, tous titulaires indiscutables dans leur formation, avec cinq capitaines, des éléments majeurs dans le parcours de leur team, et des armoires à glace. Ainsi, dégager la balle quand on est en mauvaise posture ou que c’est nécessaire n’est pas forcément négatif. Comme on dit, si ça gagne pas, ça débarrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications