Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 (J38) – La gloire ou le gâchis

Championnat

Trois matchs. Trois matchs, ce samedi soir à 20 heures pour la 38e et dernière journée de Ligue 2, risquent d’être encore plus tendus que les autres, plus étouffants et suffocants. Caen-Clermont, Dunkerque-Toulouse et Paris FC-Chambly, soit trois rencontres où un candidat à la montée et aux play-offs rencontre une équipe qui lutte pour sa survie en L2. Si Troyes, champion et d’ores et déjà promu en Ligue 1, n’a plus à s’en faire, à l’instar de Châteauroux, relégué en National depuis quelques temps déjà, ces six équipes peuvent tout perdre en l’espace de 90 minutes. Ou tout gagner. Focus sur le trio de parties, sans oublier Grenoble ou Auxerre.

A lire aussi >>Ligue 2 – Les moments-clés de la saison victorieuse de Troyes

La gloire ou le gâchis 

Si Pau et Niort restent dans les mauvaises eaux avant cette ultime journée, les deux formations ont des rencontres abordables, contre des clubs déjà sauvés, Valenciennes et Guingamp. Laissons donc leur cas de côté. Pour les autres, les eaux se sont carrément transformées en marais. Un cloaque, bourbier de la descente dans lequel s’enfonce petit à petit Caen, miné par une série apocalyptique de douze matchs sans victoire… Alors certes, la réception de Clermont n’est pas plus complexe que celle de Toulouse pour Dunkerque. Et Chambly, qui se déplace chez le Paris FC, est toujours derrière, à la différence de buts. Mais les dynamiques sont tellement différentes… Chambly croit en son destin, revenu d’entre les morts pour lutter et s’extraire de l’enfer, pour reprendre les terminologies employées du côté de l’Oise.

« C’est spectaculaire d’être encore en vie alors qu’on était enterrés il y a un mois et demi ! » commentait après Pau (1-0, ce we) Bruno Luzi, l’entraîneur camblysien. Il faut dire que le FCCO reste sur quatre victoires, deux nuls et deux défaites sur ses huit derniers matchs. Et le coach de conclure : « Le groupe a hâte d’en découdre à Paris ! ». Le Paris FC, justement, qui va jouer cette fameuse finale dont parlait Vincent Planté, le goal de Chambly, lui aussi revenu d’outre-tombe. Face à Ajaccio, à dix contre onze, rejoints au score après avoir mené, les joueurs de René Girard n’ont pas craqué. Mieux, ils semblent portés par le destin, dans la chasse à la 5e et dernière place pour les play-offs, une position que Grenoble vient peut-être lui de sécuriser… Chez Auxerre, le 6e.

A lire aussi >>Chambly – Vincent Planté, Fifa, Caen et le maintien : encore une dinguerie d’histoire en Ligue 2

Tout se jouera peut-être à un penalty ou à un point

Cette folle fin de saison devra se souvenir du tir au but arrêté par Brice Maubleu, à la 98e minute de cet AJA-GF38. Un arrêt décisif, qui laissait à la fois sa place dans le top 5 au PFC, comme son 4e rang aux Isérois. Dans ces trois matchs cruciaux, Clermont et Toulouse sont assurés au moins d’une place en play-offs, pour un unique match si cette hypothèse arrive à l’un des deux. Mais c’est bien la montée directe que les deux concurrents poursuivent, une accession en Ligue 1 qu’ils devront chercher à l’extérieur, donc. Si Caen devrait subir contre le CF63 et sa défense de fer, Toulouse n’aura pas une partie de plaisir à disputer dans le Nord, du côté de Dunkerque.

L’USLD de Fabien Mercadal a la chance d’être porté par un autre gardien en feu, Axel Maraval, qui a récemment arrêté deux penaltys. Le tir au but stoppé contre Sochaux (1-0, 36e journée) suivi du goal marqué à la 84e, renvoient clairement les maritimes à leur slogan. Contre vents et marées, les Dunkerquois cherchent leur maintien. Entre le souffle de l’accession directe ou des play-offs, et la montée de l’eau saumâtre de la relégation, ces trois matchs vaudront cher pour leurs acteurs. Un écot magnifique, ou terrible. La gloire, ou le gâchis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications