Téléchargez notre application

Sylvain Kastendeuch (UNFP) tire la sonnette d’alarme : « Jusqu’en mars ça devrait encore passer, mais… »

Championnat

Ce mardi, le principal syndicat des joueurs de football professionnel, l’UNFP, a invité les joueurs à négocier avec leurs clubs afin de discuter d’éventuelles baisses de salaires pour sauver la Ligue 1 et la Ligue 2 face à la crise économique. Interrogé par RMC Sport, le vice-président de l’UNFP, Sylvain Kastendeuch, a ensuite détaillé les raisons de cet appel et tire la sonnette d’alarme si aucune solution n’est trouvée, avec la possibilité de voir des clubs en cessation de paiement dès le mois de mars !

A lire aussi >> Droits TV – Canal+ veut proposer du Pay per view face à la diffusion gratuite de Mediapro, avant un appel d’offres

« Idéalement, les dirigeants attendaient un accord-cadre. Ils espéraient trouver une ligne de conduite un peu collective et qui aurait été incitative. Mais c’est plus productif et efficace de partir sur des solutions club par club. (…) On sent qu’il y a des situations et des pressions différentes. On parle de semaines. Jusqu’en mars, ça devrait encore passer. Mais mars, c’est demain. On va accompagner très rapidement les joueurs et les présidents qui le souhaitent ».

Des joueurs prêts à faire des efforts

Même s’il admet que certains joueurs sont réticents à cette idée, Sylvain Kastendeuch loue également la grosse prise de conscience chez d’autres. « On a été agréablement surpris de leur degré de conscience, leur exigence d’avoir les vrais chiffres et leur connaissance est assez fine et précise de la situation de leur propre club. Ça nous va bien, parce qu’on pourra trouver des solutions à la carte. À l’heure où on dit qu’ils ne sont pas intéressés par la vie autour d’eux, ne serait-ce que celle de leur club, on a eu des témoignages contraires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications