Fabien Mercadal dédouane l’arbitrage et sort un proverbe maori !

Paris FC
https://www.imagesport.fr/portfolio/saison-2016-2017/stade-lavallois-tours-fc-4/

Fabien Mercadal va retrouver, presque un an jour pour jour après son éviction, le Tours FC. Le coach du Paris FC sait que sa formation sera attendue au tournant ce vendredi soir en Touraine (25e journée de Domino’s Ligue 2), une semaine après une défaite un peu surprise à domicile contre Niort (0-1, 24e journée). Défaite surprise émanant d’un but hors-jeu, en plus d’un penalty auparavant imaginaire. Pour autant, le coach du PFC n’entend pas se plaindre de l’arbitrage.

A lire aussi >> Fabien Mercadal : « Nous n’avons vraiment pas été bons »

« Nous nous sommes adaptés par rapport aux conditions climatiques. Nous avons fait du five, du footing dans la neige, du travail tactique sur vidéo un peu plus poussé. Nous sommes restés frustrés de la défaite contre Niort. Alors oui, il n’y a pas penalty pour Niort, et il y a hors-jeu de 50 cm de Dona Ndoh sur le but. Mais, c’est dur d’arbitrer un match. Les conditions d’entraînement sont mauvaises pour tout le monde. On a fait le choix de ne pas faire de diversion, de ne pas parler de l’arbitrage. On se concentre sur notre jeu. On ne veut pas pleurer et faire diversion sur tout. Il faut respecter l’arbitrage. J’ai été le premier à râler pendant des années. Cela ne sert à rien et c’est presque malhônnete. Je n’ai vu aucun arbitre malhônnete. Il y a des erreurs de commises. Il faut être indulgent là-dessus.

Nous sommes aujourd’hui dans une course de haute montagne. On a passé le premier col, celui du maintien. Là, on s’attaque au col suivant, celui des 50 points pour finir dans les 10 premiers. Et puis, si on venait à atteindre ce col, on pourrait s’attaquer au col des 5 premiers, avec 61-62 points. Et puis après, on peut attaquer le dernier… Ce me paraît un peu loin. On veut prendre les choses une par une, en étant nous-mêmes et en nous concentrant sur notre jeu. La dernière fois, je lisais un proverbe maori qui disait : ne meurs pas comme un poulpe. Meurs comme un requin. On a envie de mourir comme des requins ou continuer même à vivre comme des requins. »

Source : Site officiel du Paris FC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications