Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Championnat - 07 décembre 2017 Dorian Waymel 0 commentaire

Entretien ML2 – Jordan Lefort : « On peut regarder toutes les équipes de Ligue 2 dans les yeux »

Quevilly-Rouen Métropole dispute sa première saison en Domino’s Ligue 2. Un apprentissage délicat, et une 19e place actuelle pour le promu. Mais après une série noire de 8 défaites consécutives toutes compétitions confondues entre mi-septembre et mi-octobre, QRM va mieux. A l’image de son dernier succès 4-0 en championnat contre Tours. Prêté par Amiens, le défenseur Jordan Lefort a disputé toutes les rencontres du club normand en intégralité. Il était donc le mieux placé pour faire le point avant un déplacement à Valenciennes vendredi (20h) pour la 18e journée.

A lire aussi >> DNCG : Feu vert pour QRM

MaLigue2: Jordan, le match contre Tours (20e) était primordial. Et cette large victoire contre un concurrent direct au maintien a forcément dû vous faire beaucoup de bien…

Jordan Lefort : Oui, c’était une rencontre très importante ! Et en plus, on a obtenu une victoire méritée. Ça faisait quelques semaines qu’on était pas mal dans le contenu même si on était pas forcément récompensés. On avait aussi gagné contre Orléans juste avant cela à domicile (1-0), mais c’est sûr que le match de Tours était encore un peu plus important que les autres pour nous. Maintenant, on a un objectif de points à prendre avant la trêve donc il faut réussir à enchaîner.

Quel est cet objectif ?

Idéalement, ce serait de prendre six points de plus évidemment. Mais si on grappille déjà au moins un match nul à Valenciennes, ce serait pas mal. On sait que le VAFC et Brest (19e journée) sont deux très bonnes équipes de Ligue 2, mais on fera le maximum pour prendre le plus de points possible. Nous n’avons pas encore réussi à enchaîner deux victoires d’affilée cette saison donc on va essayer de le faire à Valenciennes. C’est l’occasion d’essayer d’enfin enclencher une série positive.

Le début de saison s’est révélé compliqué, mais vous n’êtes finalement qu’à six points du premier non-relégable…

C’est clair que nous ne sommes pas largués au niveau comptable, et même au niveau du jeu. On peut regarder toutes les équipes de ce championnat dans les yeux. Notre effectif est assez jeune, pas mal de joueurs découvrent la Ligue 2 cette saison. C’est pour cette raison, je pense, qu’on a eu un peu de mal à se mettre dans le bain. Mais la confiance revient petit à petit et six points de retard, ce n’est rien alors que nous ne sommes même pas encore à la trêve hivernale.

« Le coach est resté positif, il ne nous a jamais lâché »

QRM a connu une série noire de 8 défaites d’affilée, ponctuée d’une élimination peu glorieuse chez les amateurs d’Hazebrouck (R1, 1-2) en Coupe de France. Comment ça se passe au sein d’un vestiaire quand les résultats ne suivent plus ?

C’est sûr qu’une telle période, ce n’est pas facile à vivre. Dans ces 8 défaites d’affilée, certaines n’étaient pas forcément méritées non plus, certains matchs se sont joués sur des détails. On avait aucune réussite, et on sent que ça commence maintenant à tourner. La défaite à Hazebrouck, elle est en plus intervenue juste après une claque reçue à Nîmes (0-4), où on avait pas existé. On s’est vraiment remis en questions, et là le coach n’était vraiment pas content du tout ! Quevilly a une vraie culture en Coupe de France, c’est une compétition très importante pour le club… Mais derrière, Manu Da Costa est toujours resté positif à travers son discours. Il ne nous a pas lâché, il était toujours présent, il a gardé sa ligne directrice pour nous redonner confiance. Là, on reste sur 2 victoires lors de nos 3 derniers matchs. J’ai l’habitude de dire que le travail paye. On a mis le bleu de chauffe à l’entraînement pour remonter la pente tous ensemble, et il faut poursuivre avec cette philosophie. Le fait de nous consacrer uniquement au championnat désormais va nous permettre de mieux récupérer et de se concentrer sur la mission maintien.

A lire aussi >> Romain Basque sur le « divorce » QRM-FCR : « J’étais l’enfant de ces deux clubs »

Sur le plan personnel, vous n’avez pas caché votre déception d’être prêté par Amiens en Domino’s Ligue 2 alors que vous restiez sur une belle saison avec le club picard, promu en Ligue 1. Vous faisiez notamment partie de nos révélations de la saison…

Jordan Lefort sous le maillot d’Amiens la saison dernière

J’étais déçu de ne pas faire partie du projet dans l’élite. Mais c’est moi qui ait pris la décision d’être prêté, car je ne voulais pas rester sans jouer. Au début de la saison, je pensais être numéro 2 dans la hiérarchie des défenseurs. Mais ça ne s’est pas passé comme cela. Après ma bonne saison dernière, je savais que j’allais être sollicité par d’autres clubs. Donc j’ai préféré redescendre pour jouer 20 ou 30 matchs de L2 plutôt que de jouer en réserve à Amiens en National 3.

Pourquoi le choix de QRM ?

Le club me voulait déjà en prêt la saison dernière quand ils étaient encore en National. Donc c’était une suite logique pour moi que de les rejoindre cette année. Emmanuel Da Costa me connaissait déjà, et il m’a contacté directement quand il a su quelle était ma situation avec Amiens. QRM, c’est un club jeune, en train de se structurer, et je recherchais aussi ce côté familial, que ce soit au niveau du staff, des supporters ou des bénévoles. J’ai été très bien accueilli, et il y a eu une intégration rapide avec beaucoup de nouveaux joueurs. Au niveau des équipements, ça ne vaut peut-être pas encore Amiens, mais c’est une ville où je prends vraiment du plaisir à vivre.

« Je suis en fin de contrat en juin »

Un retour à Amiens la saison prochaine en L1, s’ils se maintiennent, est-il envisageable ?

Je suis prêté par Amiens, oui, mais j’arrive en fin de contrat en juin prochain. Je n’ai pas prolongé mon contrat avant d’être prêté. Je resterai attentif à leur proposition, mais mon agent s’occupe de mes intérêts. Pour le moment, je ne pense pas encore à mon avenir et je veux surtout me consacrer sur le maintien ces six prochains mois avec QRM.

Vous passez d’une saison à jouer la montée à une saison où vous luttez pour le maintien. Quel est le plus difficile à appréhender ?

Je pense que jouer le maintien, c’est plus dur. Surtout dans les têtes. On se bat pour ne pas laisser tomber le club et pour le laisser dans cette division. Si on parvient à se maintenir, je pense que ce sera aussi fort qu’une montée. C’est beaucoup plus compliqué à gérer mentalement, et c’est ce qui va me permettre de me forger aussi dans mon parcours.

Vous avez la particularité d’avoir participé aux 19 matchs officiels de QRM cette saison dans leur intégralité. Une preuve de la grande confiance accordée par votre entraîneur…

Je touche du bois pour ne pas me blesser ou être suspendu (rires). Je suis content d’avoir joué tous les matchs, et c’est ce que j’étais venu chercher en signant ici. Le coach m’accorde sa confiance et j’essaie de le lui rendre au maximum. J’espère disputer aussi tous les prochains matchs, et je sais que je n’ai pas le droit au relâchement. Il y a d’autres très bons joueurs et la concurrence fait progresser.

« Diochon, c’est un super stade de Ligue 2 ! »

Quevilly-Rouen Métropole est un club un peu particulier. Le FC Rouen a d’ailleurs récemment annoncé qu’il quitter cette union. Certains supporters aussi ne se reconnaissent pas dans cette entité et le font savoir. Est-ce que c’est une situation qui impacte les joueurs ?

Non, on n’y prête pas vraiment attention, ça ne change rien pour nous. Je comprends les supporters du FC Rouen, même si ça pique parfois de lire leurs messages sur les réseaux sociaux. En revanche, je félicite surtout les supporters de QRM. Car même quand on jouait au Mans, ils n’hésitaient pas à faire 200 kilomètres pour venir nous soutenir. J’espère pour le club et l’agglomération que nous allons nous maintenir, et que le FC Rouen jouera la montée de son côté également.

A lire aussi >> Michel Mallet au sujet de QRM-FC Rouen : « Il vaut mieux parfois être seul que mal accompagné »

Le fait de jouer de nouveau à Diochon, c’est aussi une belle arme pour cette deuxième partie de saison ?

Bien sûr ! Même si la MMArena était un super stade, c’était plus compliqué de jouer devant 200 ou 300 personnes. On partait la veille, on rentrait à 3 heures du matin parfois… Là, on a retrouvé avec Diochon des petites habitudes d’avant-match. C’est un super stade de Ligue 2. Même si ce n’est pas la meilleur affluence du championnat, les supporters sont là de la première à la dernière minute. On reste sur deux succès d’affilée à la maison, et ce n’est pas un hasard. J’espère qu’on va poursuivre cette série désormais !

A lire aussi >> Entretien ML2 – Emmanuel Da Costa : « Poursuivre avec notre philosophie de jeu »

Propos recueillis par Dorian Waymel

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
parissportifcanada.ca
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport