Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Chamois Niortais - 21 mai 2016 Philippe Dejter 4 commentaires

Entretien avec Pascal Gastien, directeur du centre de formation de Clermont

Le Clermont Foot a réalisé une belle saison en Ligue 2, obtenant une belle 7ème place avec 58 points. Le club du président Michy ne manque pas d’ambitions et va également se doter d’un nouveau centre de formation, qui sera dirigé par un ex-coach bien connu en Ligue 2 : Pascal Gastien. Le technicien nous a répondu.

MaLigue2 : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre nouvelle fonction de directeur du centre de formation du Clermont Foot ?

Pascal Gastien : J’ai pris la direction du centre et je serais en parallèle coach de l’équipe réserve de CFA2. J’aurai pour rôle de coordonner une équipe d’éducateurs et de mettre en place la politique sportive du club en terme de formation.

Quelles seront ses spécificités ?

Le Clermont Foot souhaite particulièrement travailler avec les jeunes de la Région, ce sera la base de notre recrutement. La création de ce centre va permettre aux jeunes de la région d’accéder au haut niveau. Même s’il y a les centres de Lyon et Saint-Etienne qui sont très attractifs, on peut aujourd’hui se positionner sur des jeunes de premier choix au niveau régional, et aussi d’autres jeunes qui ne correspondront pas forcément au profil attendu par des clubs de haut de tableau Ligue 1.

Montpied_Clermont

“Permettre aux jeunes de la Région d’accéder au haut-niveau”

Quelles tranches d’âge seront concernées par ce centre de formation ?

Nous aurons des jeunes de U16 à U20. Les gros clubs ont déjà une section sportive élite en leur sein, qui leur permet de faire venir des jeunes de 13-14 ans, ils auront un avantage sur nous. Mais nous misons beaucoup sur la proximité. Notre volonté est de travailler avec les jeunes de la Région car nous savons pertinemment que c’est un environnement plus favorable pour le jeune joueur, les parents et le club. Garder la proximité avec la famille donne aux jeunes une chance de réussite plus importante, notamment pour son cursus scolaire sur lequel nous porterons une attention particulière.

Vous aurez la particularité de partager votre centre de formation avec la section rugby, des échanges sont-ils prévus ?

Nous sommes aux premières étapes de la discussion mais il y aura une mutualisation de certains domaines : la salle médicale, la salle de performance (musculation), la balnéo. Après, chaque sport aura son fonctionnement indépendant mais on va s’apporter pas mal de choses réciproques avec de l’échange, la salle commune aussi. Il y a des pistes de réflexions à prendre dans les autres sports, sur les aspects mental, tactique, athlétique, ce sera forcément enrichissant.

“Je ne sais toujours pas quel est le projet sportif à Niort”

A titre personnel, n’y-a-t-il pas une forme de frustration de ne pas avoir retrouvé un banc de touche ?

J’ai passé le cap de la frustration, je suis à fond dans le projet clermontois. C’est innovant et très intéressant. J’étais déçu par ce qui s’est passé à Niort puis Châteauroux, c’est du passé.

Gastien_Dijon

Un Gastien peut en cacher un autre…

En revanche, de nombreux joueurs niortais que vous avez mené aux sommets de la Ligue 2 se retrouvent aux portes de la Ligue 1, ce doit être une satisfaction ?

Honnêtement, je ne fais pas ce métier pour en tirer en premier lieu une satisfaction personnelle. Sans fausse modestie, c’est leur mérite avant tout. Je suis satisfait et content pour ces joueurs qui ont continué de progresser. J’en ai connu certains en CFA, par leur travail ils ont progressé jusqu’à la Ligue 1. J’avais un groupe extraordinaire à Niort, des joueurs qui avaient toujours envie de travailler, d’apprendre. Pendant cinq ans, certains que j’ai connu gamins ont passé palier par palier et les nouveaux se sont greffés à eux, ont suivi le mouvement et tous les joueurs ont franchi un cap. La particularité, c’est que nous avons cherché à pratiquer un beau football durant ces années, il a forcément été plus facile pour eux de s’adapter ensuite dans d’autres clubs car ils possédaient les bonnes bases du jeu.

En parlant de Niort, quel regard portez-vous sur la situation sportive du club depuis votre départ ?

On ne peut pas effacer tout ce qui s’est passé là-bas. Cette saison, le club peut dire merci au duo Faure-Tourenne de les avoir sauvé, j’espère que certains en auront pleinement conscience. Ils sortent de deux années difficiles, pour lesquelles je ne pouvais pas faire partie de leur projet sportif. Je ne sais toujours pas ce qu’il est, toujours est-il qu’il les a clairement mis en difficulté. Personnellement, c’est une affaire classée même si j’étais amer sur le coup, car j’avais le sentiment de ne pas être allé au bout de ce que j’avais mis en place. J’ai toujours remercié le club de m’avoir laissé le temps de mettre en place un beau projet de jeu, il n’y a que ça qui permet à des petits clubs comme Niort de s’installer durablement dans cette division. Les entraîneurs ne sont pas des magiciens, on a besoin de temps. La direction s’est vu plus belle que ce qu’on était, et à mon départ on m’avait dit qu’ils feraient sereinement le bilan un an plus tard. Deux ans après, on voit le résultat…

5 Commentaires

  • Rosalie dit :

    Comment faire pour jouer dans cette équipe ?
    Je suis un mauriciende 22ans
    J’aimerai passer une formation

  • charlyhebdo dit :

    Bonjour,
    comme il est agréable de retrouver ce cher PG dans un domaine ou il excelle, la formation. Bienheureux les clermontois d’avoir à la tête de leur club de foot le duo DIACRE-GASTIEN. Ces 2 là se connaissent, s’apprécient, parlent le même football. Cela ne veut pas dire que l’an prochain Clermont jouera la montée en L1 mais que les dirigeants ont fait le choix de la durée et du travail en profondeur avec des techniciens intransigeants sur la qualité du travail et du jeu. Comme mes 2 camarades je n’ai pas accepté son départ de NIORT car basé uniquement sur un problème relationnel et non sur sa compétence. Je ne parlerais pas ici du passage de Régis BROUARD à la tête de notre équipe car il n’est pas responsable de tout. Les responsables sont connus de tous dans le monde du foot . Je suis triste de cette situation et j’espère que les deux années catastrophiques que nous venons de vivre dans les tribunes avec un jeu d’une grande pauvreté vont servir et nous permettre de rebondir. Nous ne demandons pas un club de L1 simplement un club stabilisé en L2 avec un jeu de qualité ( comme nous l’avions avec PG) basé sur la formation et quelques coups en coupe. Si nos dirigeants ont d’autres ambitions , ils se trompent de ville et de club. Etre sage ne signifie pas manquer d’ambition, être prétentieux fait oublier les étapes de ses ambitions.
    L’équipe dirigeante actuelle ( 1 à 2 personnes en fait!) à tourné la page PG, mais le livre n’est pas refermé. Je connais l’attachement de PG pour son club de cœur. Un projet avec des gens sérieux, compétents, fiables pourrait le faire revenir dans les Deux-Sèvres.
    Bon vent mon vieux ” Gastien tête de chien” ton vieux ” …….. tête de fou” !!!

  • Raoul Volfoni dit :

    Merci à Pascal Gastien pour tout le travail effectué à Niort et pour la qualité du jeu pratiqué.
    Personnellement, je n’ai pas compris son éviction (je crois que pas grand monde ne l’a compris d’ailleurs) et la suite a montré que c’était une belle erreur.
    Il faut savoir rester modeste et les ambitions de L1 affichées laissent songeur…
    Bon vent à lui du côté de Clermont en espérant qu’il permette aux jeunes de ce club de progresser comme il l’a fait à Niort.
    Allez Chamois!!!

  • Olivier Vénéreau dit :

    En technicien compétent, M.Gastien a su rebondir dans un vrai projet structuré et ambitieux. A Niort, le club a progressé de manière exponentielle chaque année sous ses ordres. Pendant 5 ans, les objectifs ont été atteints ou dépassés, l’équipe 1 a pratiqué un football de rêve.
    On l’appelait “Le Petit Barça”.

    Son éviction honteuse a scandalisé les supporters.

    Depuis 2 ans, l’échec est complet pour la direction des Chamois qui claironnait fièrement “viser la ligue 1” à court terme.
    Le pompeux discours a fait long feu. Régis Brouard censé faire “franchir un pallier” à sa formation s’est révélé moins magique que prévu. La greffe n’a jamais prise. Sentant le vent tourner, il est reparti en catimini l’hiver venu. Projet sportif inexistant, collectif en berne, recrutement de l’année raté, nouveau stade au point mort depuis 2 ans, l’équipe s’est sauvée d’extrême justesse cette saison grâce à l’éviction du coach.

    Souhaitons que cette déroute à l’échelle industrielle serve de leçon dans les Deux-Sèvres et que l’on privilégie à nouveau la compétence à l’image.

    M.Gastien,lui, a marqué l’histoire de son club de coeur. Qu’on se le dise: les aficionados des Chamois ne sont pas prêts de l’oublier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
parissportifcanada.ca
Eco Foot
Image sport