Orléans, ça coule de Source

La Ligue 2 possède bien un stade Sang et Or hostile. Une forteresse imprenable. Ses supporters y vibrent comme rarement en 2017. Ils s’y sentent bien dans leur antre, de moins en moins champêtre. Le Stade de la Source n’a désormais plus rien d’une terre d’accueil pour ses visiteurs. Ses hôtes ont investi l’ensemble du domaine. Ses défenses sont solides. A tel point qu’ils n’ont plus goûté à la défaite depuis presque 7 mois !

Le 13 janvier dernier, le Stade Brestois ne le sait pas encore. Pourtant, en l’emportant 1-0 chez le promu USO (20e journée), la formation de Jean-Marc Furlan devient la dernière victorieuse dans le Loiret. L’équipe de Didier Ollé-Nicolle, tout fraîchement nommé à la place d’Olivier Frapolli, va se transformer chez elle. Imbattable ! Au printemps, personne ne lui résiste, ou trop peu. Seuls trois adversaires y viennent décrocher un point. Le Graal. Cinq autre trépassent, dont Lens. L’USO construit sa 18e place de barragiste chez elle. Elle arrache son maintien sur ses terres. Le Paris FC ne peut que s’incliner 1-0 à la Source, à la fin du mois de mai.

Depuis, l’été a opéré. La pelouse n’a plus la même couleur. Elle a perdu quelques qualités. Sauf celle de voir son propriétaire piétiner son prochain. Nancy a rejoint la liste des battus, vendredi (3-1, 1re journée). L’AC Ajaccio et Lens, les futurs visiteurs, sont prévenus. Les succès coulent maintenant de Source pour Orléans !

© Photo Julien Péron

Didier Ollé-Nicolle : « La manière sur la 2e mi-temps »

2 Commentaires

  1. Pingback: MaLigue2 | Benoît Pedretti : "Il y avait du Juninho dans le coup-franc d'Eler" - MaLigue2

  2. Pingback: MaLigue2 | Johan Cavalli : "Garder le même objectif à domicile qu'à l'extérieur" - MaLigue2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *