Téléchargez notre application Ligue 2

Metz – László Bölöni sur le stage en Espagne : « Je ne suis pas sûr de vouloir que tout l’effectif soit présent »

Championnat

Comme chaque club de Ligue 2, le FC Metz plonge dans l’inconnu avec cette inhabituelle et longue trêve automnale. Les Grenats ont repris l’entraînement il y a quelques jours. Avant de partir en stage en Espagne, l’entraîneur László Bölöni a confié au Le Républicain Lorrain son intention de resserrer l’effectif, assumant la probabilité de faire des déçus. Le technicien a ensuite donné les grandes lignes du mercato de janvier.

À lire aussi >> Kevin Lejeune : « À Metz, la période hivernale n’est pas forcément la plus propice pour le football »

« On doit s’adapter : le cycle sera plus court, mais plus intense. Après deux premiers jours essentiellement basés sur l’endurance et donc la VMA (vitesse maximale aérobie), on va progressivement diminuer le temps de travail mais en augmentant l’intensité. Ça sera le cas tout au long de la semaine avant notre départ en Espagne. Avec l’aspect tactique toujours intégré dans les séances. Ce qui m’importe, durant cette préparation, c’est de voir encore plus de courage, encore plus de discipline dans le jeu, dans le repositionnement, dans le travail tactique […] Ce stage sera assez court et je ne veux pas perdre de temps, dimanche, avant notre départ, on s’entraînera la matinée. Ensuite, nous avons une réflexion à mener : je ne suis pas sûr de vouloir que tout l’effectif soit présent. D’autant qu’on a envie de prendre des jeunes avec nous. Et on va le faire. On ne veut pas se disperser et se demander, une fois sur place, ce qu’on fait avec les quatre ou cinq joueurs qui ne rentrent pas dans la stratégie d’entraînement. Il est très probable qu’on fasse le choix de ne pas prendre tout le monde. Ça ne veut pas dire qu’ils sortent du groupe. je sais que ce sera frustrant voire inexplicable pour certains mais c’est comme ça. Sans compter les gardiens, on devrait être 12 ou 22 joueurs maximum. »

Sur le mercato : « Ma priorité est la suivante : si on amène des joueurs, il faut que ce soient des titulaires. Des joueurs incontestables. Pas par leur nom, mais par leur efficacité […] Je serais extrêmement content si on parvenait à trouver deux solutions. Et je ne vous préciserai pas lesquelles (sourire). »

Photo Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications