Téléchargez notre application Ligue 2

Ancien de Ligue 2 – Isaak Touré, la barre trop haute à l’OM ?

Anciens de L2

Transféré du Havre à l’Olympique de Marseille au premier jour du dernier mercato estival, le colossal défenseur central Isaak Touré est loin de s’être imposé dans sa nouvelle équipe et peine même à se faire une place dans la rotation. À seulement 19 ans, le joueur a encore tout le temps de progresser… dans un club qui n’attend pas toujours.

À lire aussi >> Ancien de Ligue 2 – Julien Célestine (ex Rodez), comme un León en cage

Impossible de rater Isaak Touré sur le terrain : 2 mètres 06 et la capacité d’accélération d’un joueur qui ferait 20 centimètres de moins. Le défenseur central gaucher était un élément régulièrement utilisé par Paul Le Guen au Havre lors de la saison 2021-2022 (17 apparitions en Ligue 2). Pourtant, il se fait bien discret du côté du Stade Vélodrome, abonné au banc de touche depuis le début de saison. Il compte cinq entrées en jeu depuis le début de saison, barré par des joueurs plus expérimentés. Sur ce côté de la défense centrale, Sead Kolasinac, un autre gaucher, lui est préféré, quand il ne s’agit pas de Samuel Gigot ou Leonardo Balerdi.

Lorsque le transfert de Touré vers l’OM a été arrangé, après plusieurs mois de tractations, l’entraîneur de l’OM se nommait Jorge Sampaoli. Ce dernier a démissionné le 1er juillet, le jour même de l’arrivée du défenseur. Malgré ce premier signal inquiétant, l’ex-Havrais a eu la « chance » de voir débarquer Igor Tudor, qui préfère aligner une défense centrale à trois éléments, comme Sampaoli et comme le Guen au Havre. Adapté au système, le jeune joueur a d’ailleurs bénéficié d’une belle part de temps de jeu pendant la préparation estivale, avant de devoir s’effacer quand les choses sérieuses ont commencé. « C’est vrai qu’il avait bien commencé. Puis il a connu une baisse, il s’est repris. Je travaille constamment avec lui pour qu’il progresse », expliquait l’entraîneur croate en octobre

Pas dans la liste pour la C1

Autre déception pour l’international U19, son absence de la liste des joueurs enregistrés pour la Ligue des Champions. Confronté à une sanction pour non-respect du fair-play financier at au manque de joueurs formés au club dans l’effectif, l’Olympique de Marseille a dû sacrifier quelques joueurs de l’effectif pro début septembre : l’attaquant Bamba Dieng, alors en mauvais termes avec la direction, et Isaak Touré, sixième défenseur central pour trois places.

Devant se contenter d’apparitions en fin de match, le défenseur géant est la victime d’une des caractéristiques de l’équipe d’Igor Tudor depuis l’automne : la tendance à grandement souffrir en deuxième période. Ce défaut, qui a coûté de précieux point à l’OM en octobre, rend peu propice l’entrée en jeu de joueur inexpérimentés. Isaak Touré en a fait l’amère expérience le 29 octobre contre Strasbourg (2-2). Entré pour les 25 dernières minutes, il oublie son marquage sur la réduction de l’Alsacien Mothiba et l’OM est sanctionné. Pour ne rien arranger, quand il évolue en « défenseur central excentré » côté gauche, il est associé à Nuno Tavares, un piston très porté vers l’avant et pas toujours discipliné défensivement.

Retour temporaire en Ligue 2 ?

Sans Touré, l’OM a malheureusement échoué en Ligue des Champions, terminant quatrième du groupe. Sans Ligue Europa à jouer lors de la deuxième moitié de saison, les opportunités de temps de jeu s’amenuisent déjà. Avec un seul match par semaine à partir de février, le turn-over ne devrait pas être beaucoup plus généreux pour le jeune joueur qui pourrait au mieux compter sur un parcours en Coupe de France, ou une cascade d’absences chez les titulaires.

A court terme, pour les six prochains mois, l’avenir d’Isaak Touré semble bouché et c’est sans surprise que l’éventualité d’un prêt est envisagé. Son nom a été cité dans plusieurs clubs de Ligue 2 ces dernières semaines. Si ce scénario se confirme, il faudra espérer qu’il s’agisse d’une vraie opportunité de reprendre le cours de sa progression et non d’un premier pas vers la sortie comme pour d’autres jeunes joueurs recrutés par l’OM récemment avant d’être « évacués » par le président Pablo Longoria, à l’instar de Konrad De la Fuente ou Luis Henrique. « On doit toujours avoir une réflexion par rapport aux joueurs qui sont moins utilisés au sein de l’effectif. Il faut toujours se poser cette question. Ce sont peut-être des cas similaires car ce sont des investissements pour le club. Sans une compétition européenne, on va jouer, cela dépend aussi de la Coupe de France qui devient un objectif, une fois par semaine. Les places dans l’équipe vont se réduire. On a du temps, pendant un mois et demi pratiquement, pour se poser sur les cas individuels comme Touré et Suarez. On a beaucoup investi et on doit avoir la bonne réflexion », expliquait le dirigeant phocéen lors de sa dernière intervention médiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications