Téléchargez notre application Ligue 2

Sochaux – Mehdi Jeannin : « C’est un peu la honte »

Coupe de France

Sochaux (Ligue 2) termine sur un authentique couac avant la trêve internationale. Les Lionceaux ont quitté la Coupe de France au 8e tour samedi après leur défaite contre une formation de N3, Thaon-les-Vosges (2-2, 1-3 t.a.b). Pour l’occasion, Mehdi Jeannin suppléait Maxence Prévot dans la cage franc-comtoise. Le gardien de but est ressorti très frustré de cette rencontre, au micro de France Bleu.

À lire aussi >> Amiens – Philippe Hinschberger après la victoire 10-0 en coupe : « Ça remet un peu l’église au milieu du village »

« C’est un peu la honte parce qu’on a le match en main. Il y a l’expulsion, c’est un fait de jeu, pas de souci (Armougom, 48e minute), on prend le but du 1-1. On arrive à revenir sur la fin de match (ndlr, Thaon était également réduit à 10 après l’exclusion du Vosgien Petitpain) mais on n’a pas le droit de prendre ce deuxième but, c’est impossible. Ça n’existe pas. Ce n’est pas normal. Quand on met le deuxième, je pense qu’on peut le faire. Quand j’arrête le premier tir au but, je me dis « c’est bon, on a cassé leur spirale ».  On rate derrière et après c’est fini. On le sait toujours quand on joue contre une équipe, le terrain est compliqué et on sait à quoi s’attendre mais tout le monde ne le savait pas. C’est dommage : quand on joue ce genre de matchs il faut être prêt et armé dans la tête, pas dans les pieds, c’est un autre combat.  On est sur une mauvaise spirale, on avait réussi à rectifier le tir avec Bastia mais là avant les vacances, ce n’est pas bon. »

Crédit Photo ©Icon Sport

Vos commentaires :

  1. Cette équipe est clairement en train de dévisser : sans pénaltys plus ou moins généreux – et nous ne parlons pas des tirs au but ! – elle a les plus grandes difficultés à marquer,voire à se montrer dangereuse comme hier soir. C’est le cas pour l’équipe type, et c’était le cas encore hier pour cette équipe bis. On nous parle maintenant de réduire l’effectif ! Il va falloir remettre les têtes à l’endroit sinon la reprise risque d’être le moment de fortes désillusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications