Téléchargez notre application Ligue 2

Laval – Le président Lairy appelle au calme face au risque de huis-clos à Francis-Le Basser

Championnat

Le Stade Lavallois s’est offert une fin de match inoubliable samedi lors de la 15e journée de Ligue 2, en tenant jusqu’au bout les trois points de la victoire contre Valenciennes (1-0) malgré une double infériorité numérique. Pourtant, la fête de fin de soirée a bien failli de jamais avoir lieu, des débordements en tribune ayant menacé la poursuite du match. Au retour de la mi-temps, l’arbitre, M. Lepaysant a été touché par un projectile, un sac plastique avec une peau de banane à l’intérieur, indique France Bleu Mayenne. L’auteur du méfait, un homme de 65 ans a été interpellé, s’est excusé mais devrait tout de même faire l’objet d’une plainte de la part du club et d’une interdiction de stade.

À lire aussi >> Bordeaux – Gérard Lopez : « Je suis convaincu qu’on dépend de nous-même et pas des autres »

Néanmoins, le club mayennais risque lui-même d’être sanctionné, le joueur de Metz, Kevin Ndoram ayant été touché par une pièce de monnaie le 20 août dernier dans la même enceinte (mais depuis une autre tribune). Invité par la station de radio citée précédemment, le président du club, Laurent Lairy a appelé ses supporters « à la responsabilité individuelle », le SLMFC s’exposant à une sanction financière voire un match à huis-clos partiel ou total : « Il y a deux choses sur lesquelles je voudrais insister. La première, ce sont les contestations vis à vis du corps arbitral. Je condamne ces constatations. Je souhaite que cette habitude de jugement s’arrête. Il faut être bienveillant, c’est le message que je porte depuis un an et demi au Stade Lavallois. La deuxième chose, c’est le comportement de certains supporters, en raison d’un certain agacement […] Que chacun vive des moments de plaisir, et n’ajoute pas des gestes violents et qui ne sont pas conformes au respect d’une organisation publique. S’il vous plaît, pour ne pas pénaliser le spectacle, je demande aux supporters de faire attention à leur comportement. Dans 1% des cas, cela se passe mal. Si on peut faire en sorte d’éviter ce 1% qui nous pénalise largement. C’est fort dommage d’arriver à une sanction financière ou un match à huis-clos. C’est dommage d’en arriver là parce qu’on pénalise le spectacle, on pénalise les joueurs et on se pénalise. »

Photo by Anthony Dibon/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications