Téléchargez notre application Ligue 2

Bastia – Régis Brouard tacle Bordeaux : « Il faut arrêter de se poser en victime, de chialer avant qu’on joue »

Championnat

Le match est déjà lancé ! Très remonté en conférence de presse, Régis Brouard a taclé Bordeaux ce samedi avant la rencontre de clôture de la 12e journée de Ligue 2 lundi soir (20h45). Le technicien de Bastia n’a notamment pas aimé certaines déclarations de Girondins qui ont parlé du contexte corse, et n’a pas aimé non plus certaines décisions arbitrales envers le FCGB.

A lire aussi >> Entretien ML2 avec Christophe Vincent (Bastia) : « L’engouement des supporters, tu ne peux pas l’imaginer tant que tu ne joues pas ton premier match à Furiani »

« Tout le monde est opérationnel en-dehors de Maguette Diongue. On est toujours dans la recherche de ce qu’on pourrait améliorer, sur l’aspect défensif et offensif. L’équipe a le potentiel de s’améliorer dans tous les secteurs. C’est la première fois qu’on joue en décalé le lundi, c’est long. Il y a une forme d’impatience chez les joueurs. Quand vous jouez des équipes comme Bordeaux qui est leader aujourd’hui, tout le monde a envie de jouer. On essaie de se rassurer, on insiste, c’est un peu long. Surpris par le parcours de Bordeaux ? Il y a plusieurs aspects. Il y a l’aspect financier où tout le monde sentait la rétrogradation avec la DNCG. On ne voyait pas comment ce club pouvait repartir, j’en parle librement car Bastia a été confronté a cela, il n’y a pas eu de cadeau de fait pour le message. Le deuxième point, c’est sur l’aspect sportif.

Ils ont répété qu’ils étaient soit-disant pas prêts. Mais vous ne vous retrouvez pas à cette place après 11 journées en partant dans l’inconnu. Cela m’a fait doucement sourire, ça fait partie du jeu. Quand on voit la qualité des jeunes, les joueurs d’expérience et les joueurs étrangers, il y a un gros effectif quand vous regardez ligne par ligne. C’est structuré, il y a beaucoup de qualités. Ils ont fait croire ce qu’ils voulaient à qu’ils veulent, mais pas à nous. J’ai parlé du contexte aux joueurs, c’est une journée très particulière pour le club lundi (90 ans de Furiani, ndlr). Les gens de Bordeaux se permettent de dire des choses, il y a trois semaines leur entraîneur a évoqué leur calendrier et il a plus parlé de Bastia que du match de Laval. Yoann Barbet aussi a parlé de cela avant le match. Il faut arrêter avec cela. Le club a retrouvé le monde pro depuis deux ans, il faut arrêter de se poser en victime, de chialer avant qu’on joue. Je voudrais leur rappeler que sur 11 journées, Bordeaux a eu 5 pénalties, un tous les deux matchs. Ils n’ont pas le droit de se plaindre. Il va falloir qu’on gère ces situations, l’émotion. On a beaucoup parlé de l’arbitrage concernant Bordeaux, les images parlent d’elles-mêmes. Que tout le monde s’attache à rester dans son registre et ça ira très bien. »

Photo Alex Martin/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications