Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Bordeaux, aux recrues de se mettre dans le bon tempo

Championnat

C’est le paradoxe du début de saison de Bordeaux. Avec une seule défaite et deux buts encaissés seulement lors des 7 premières journées de Ligue 2 et un statut de leader sans la possibilité d’aligner la moindre recrue, les Girondins ont concédé leur plus gros revers à Saint-Etienne (2-0) samedi avec un effectif pourtant renforcé pour la première fois. Pour déloger l’équipe-type du début de saison, les nouveaux venus vont vite devoir se mettre dans le bon tempo.

A lire aussi >> Bordeaux- Gaëtan Poussin : « Le malheur des uns fait le bonheur des autres »

Yoann Barbet en difficulté

David Guion n’a pas vraiment eu à se creuser la tête à ce poste-là. Avec la suspension de Stian Gregersen pour le match contre les Verts, la titularisation de Yoann Barbet apparaissait comme une évidence en charnière centrale. Brassard de capitaine autour du bras, l’ancien de QPR a vécu une après-midi plutôt délicate à Geoffroy-Guichard. Pas vraiment tranchant dans les duels (37% de duels remportés, un carton jaune), le Girondin s’est aussi montré assez maladroit dans ses relances, à l’image du deuxième but inscrit par Yvann Maçon à la suite d’un dégagement de la tête. Un manque de rythme lié au manque de compétition, lui qui s’entraîne depuis le premier jour de la reprise sans pouvoir jouer le week-end. Peut-être aussi que ce véritable amoureux du club au Scapulaire s’est mis un peu de pression au moment d’endosser pour la première fois le maillot de son club de cœur en championnat.

A lire aussi >> Bordeaux – Yoann Barbet : « Chaque année, j’espérais ce coup de fil pour revenir ! »

Vital Nsimba, la gauche adroite

Des quatre recrues aperçues face à Sainté, Vital Nsimba est celui qui a donné la meilleure impression. Placé en latéral gauche à la place de Jacques Ekomié, l’ancien de Clermont a fini dans le dur physiquement, mais n’a jamais hésité à proposer des solutions dans son couloir. De plus, la précision de sa patte gauche aurait dû amener au moins un but avec des centres parfaits vers Dilane Bakwa, qui n’a pas réussi à concrétiser ses reprises de la tête. Avec 100% de duels aériens gagnés et 7 ballons récupérés, Nsimba a été assez solide défensivement. Une première positive même si l’international de la RD Congo devrait logiquement monter en régime avec l’accumulation du temps de jeu et le rythme de la compétition à retrouver.

A lire aussi >> Bordeaux – Vital Nsimba sur l’attente avant de pouvoir jouer : « Je ne me voyais pas signer et claquer la porte du jour au lendemain »

Clément Michelin, des repères à trouver

Lancé dans le grand bain en remplacement de Junior Mwanga un peu avant la demi-heure de jeu, Clément Michelin a évolué en latéral droit avec le repositionnement de Malcom Bokélé dans l’axe. Dans ce schéma à quatre défenseurs, l’ancien Lensois a parfois laissé trop d’espaces, à l’image du premier but où il ne resserre pas assez l’axe dans la surface sur Thomas Monconduit, qui délivre ensuite le centre décisif vers Ibrahima Wadji. Généreux dans l’effort, il a parfois pu apporter le surnombre et on sent là aussi un pied droit intéressant sur les phases arrêtées où il a pris la responsabilité des corners. Capable aussi d’évoluer en piston dans une défense à 5, Michelin devra progresser dans l’aspect défensif de son jeu pour se fixer à droite de la défense girondine.

Aliou Badji, entrée discrète

Puisque Zuriko Davitashvili n’était pas qualifié pour ce match, Aliou Badji a été la 4e et dernière recrue à faire ses grands débuts dans le Chaudron. L’ancien attaquant d’Amiens a remplacé Logan Delaurier-Chaubet à la 73e minute de jeu. Bordeaux mené au score, David Guion avait fait le choix d’associer Badji et Josh Maja pour peser un peu plus sur la défense des Verts. Mais le Sénégalais s’est montré plutôt discret sur son temps de jeu, et n’a pas eu d’occasion nette à se mettre sous la dent. Il conviendra cependant d’attendre une première titularisation pour jauger de son adaptation à ce nouveau club. Mais lui n’a pas l’excuse du manque de rythme, puisqu’il avait déjà connu trois apparitions avec Amiens avant son arrivée.

Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications